GRAND PRÊTRE, Israël

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Titre donné dans l'ancien Israël au titulaire du sacerdoce suprême (hébr. kohen gadol, ha-kohen, kohen ha-roš). Ses attributions majeures sont définies dans l'Exode, dans le Lévitique et dans les Nombres, ainsi que dans le traité talmudique Yoma. Le grand prêtre appartient à la descendance en ligne directe d'Aaron, frère de Moïse. À défaut d'héritier mâle, la dignité peut être dévolue au frère d'un grand prêtre décédé (Exode, xxviii, 1).

Aaron allumant le candélabre

Aaron allumant le candélabre

Photographie

« Aaron allumant le candélabre », recueil de textes. Scribe : Benjamin. France du Nord, vers 1280. Add. Ms. 11639, British Library, Londres 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Des lois particulières s'appliquent au grand prêtre : sa généalogie ne doit être entachée d'aucune illégitimité, il ne peut épouser qu'une vierge israélite, il ne doit avoir aucun contact avec un mort. Il doit porter, pour accomplir ses fonctions, des vêtements décrits avec précision : « [...] un pectoral, un éphod, une robe, une tunique de mailles, une tiare et une écharpe [...] » (Exode, xxviii, 4), le tout en or, azur, pourpre, écarlate et lin fin. Sur le pectoral et sur l'éphod sont gravés les noms des douze tribus d'Israël, sur la tiare une plaque porte l'inscription « consacré au Seigneur ». Il porte encore les urim et thummim, grâce auxquels s'exerce la divination.

La principale fonction du grand prêtre résidait dans l'expiation qu'il faisait pour lui-même et pour le peuple d'Israël le jour sacré par excellence, Yōm Kippūr (jour de l'Expiation ; Lévitique, xvi). Cette cérémonie, qui comprenait l'entrée du grand prêtre dans le Saint des saints, des sacrifices et l'envoi au désert du bouc émissaire, chargé des péchés d'Israël, était préparée par sept jours de purification (cf. Mišna Yōma). Le grand jour venu, le grand prêtre bénissait le peuple et prononçait le Nom divin, qu'il était seul à connaître avec ses voyelles.

On distingue trois périodes dans l'histoire des grands prêtres d'Israël : depuis [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : directeur d'études émérite à l'École pratique des hautes études (Ve section, sciences religieuses)

Classification


Autres références

«  GRAND PRÊTRE, Israël  » est également traité dans :

AARON

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 384 mots
  •  • 1 média

On ne sait guère d'où vient le nom d'Aaron, peut-être d'Égypte comme celui de Moïse, dont, selon la Bible, Aaron aurait été le frère. Les traditions le concernant doivent être soumises à la critique et bien discernées l'une par rapport à l'autre. La figure postexilique d'Aaron est plus complexe et plus élaborée que celle d'avant l'Exil. Dans les divers récits du Pentateuque, le nom d'Aaron est sou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aaron/#i_12367

ANTIGONE (mort en 37 av. J.-C.) roi des Juifs (40-37 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Marguerite JOUHET
  •  • 436 mots

Fils d'Aristobule II, Antigone est le dernier roi asmonéen. Son règne est marqué par la lutte pour le pouvoir entre les Asmonéens et les Hérodiens d'Idumée. À son arrivée en ~ 63 en Judée, Pompée dépose le roi Aristobule II et l'emmène à Rome comme prisonnier où, libéré par César, il est assassiné par les partisans de Pompée. Après le départ d'Aristobule II de Judée, Pompée avait nommé le frère aî […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antigone-roi-des-juifs/#i_12367

APOCALYPTIQUE & APOCRYPHE LITTÉRATURES

  • Écrit par 
  • Jean HADOT, 
  • André PAUL
  •  • 9 980 mots

Dans le chapitre « La littérature apocalyptique »  : […] Comme repère originel de l'écriture apocalyptique, il faut placer la destruction du Temple de Jérusalem en 587 avant J.-C. et l' Exil à Babylone. Occasion d'un croisement religieux et culturel aux effets imprescriptibles, l'Exil entraîna une renaissance véritable, caractérisée par le maintien de l'essentiel éthique, voire culturel, d'une religion nationale, celle de Moïse, conservée aussi pure que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litteratures-apocalyptique-et-apocryphe/#i_12367

JÉRUSALEM

  • Écrit par 
  • Alain DIECKHOFF, 
  • Gérard NAHON
  •  • 6 847 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « La Jérusalem biblique et postbiblique »  : […] Les fouilles établissent que la «  cité de David » fut fondée à l'époque cananéenne au début de l'Âge du bronze, qu'elle fut pourvue d'un rempart au Bronze moyen et d'édifices monumentaux avant la conquête de David. Il est question, dans la Genèse, de la ville de Salem : son roi, Melchisédech, « prêtre du Dieu suprême », bénit Abraham ; selon le Psaume LXXVI, Salem est identique à Jérusalem. Sur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jerusalem/#i_12367

JUDAÏSME - Les pratiques

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON, 
  • Charles TOUATI
  •  • 4 474 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le vêtement »  : […] Dans le cadre du culte juif, les vêtements occupent une place importante. La « Loi des prêtres », c'est-à-dire le Lévitique, détaille avec précision leurs formes et leurs teintes, ainsi que celles des coiffes et des parures sacerdotales : tekhélet (azur), argaman (pourpre), tola'at-šani (écarlate). L'habillement du grand prêtre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/judaisme-les-pratiques/#i_12367

JUDAÏSME - Histoire des Hébreux

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 11 020 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le Second Temple, la tutelle perse et hellénistique »  : […] À la suite de l'édit de Cyrus, des convois d'exilés rentrent en terre d'Israël. Les nouveaux arrivants se heurtent aux populations locales, malgré la protection lointaine des Perses Achéménides. Les terres abandonnées sont remises en culture, des maisons sont bâties dans un périmètre restreint autour de Jérusalem. Le culte sacrificiel reprend sous le grand prêtre Jésus, avant même la reconstructi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/judaisme-histoire-des-hebreux/#i_12367

LÉVITIQUE LIVRE DU

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 578 mots

Le mot « Lévitique » est la transcription du mot latin Leviticus (Vulgate), décalque du titre grec Leviticon que la version des Septante a donné à l'ensemble des livres qu'on appelle aussi « Troisième Livre de Moïse ». Les juifs dénomment ce même livre par sa première formule, Wayyikera (« Et il appela »). L'apparition du mot s'e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/livre-du-levitique/#i_12367

PALESTINE

  • Écrit par 
  • Ernest-Marie LAPERROUSAZ, 
  • Robert MANTRAN
  • , Universalis
  •  • 31 607 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les deux derniers siècles de la Jérusalem juive : de la prise de la ville par Pompée (63 av. J.-C.) à la fin de la « Guerre d'Hadrien » (135 apr. J.-C.) »  : […] Après la prise de Jérusalem par Pompée, la royauté n'est conférée à aucun des prétendants juifs ; nommé seulement grand prêtre et ethnarque, Hyrcan II (63-40) doit payer tribut aux Romains, et se soumettre au contrôle du gouverneur romain de Syrie ; en outre, les villes de la côte, celles du nord de la Transjordanie, et plusieurs autres cités, comme Samarie, lui sont enlevées. Quant à Aristobule, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/palestine/#i_12367

SACRÉ, religion

  • Écrit par 
  • Dominique CASAJUS, 
  • André DUMAS, 
  • Universalis
  •  • 10 203 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « De l'usage de la notion de sacré »  : […] On a donc vu que, si critiquables qu'ils soient aujourd'hui, les travaux cités ici s'appliquaient à des problèmes réels que ne peut esquiver celui qui étudie les religions. À ce titre, le discrédit qui les frappe aujourd'hui n'est pas pleinement justifié. Ce qui, chez eux, était concentré sous un terme unique se retrouve, dispersé, dans tous les domaines de la vie religieuse et, même, simplement s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sacre-religion/#i_12367

SADDUCÉENS

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 476 mots

Parti opposé aux pharisiens qui, dans l'histoire du judaïsme, n'apparaît pour la première fois comme tel que sous Jean Hyrcan (~ 134-~ 104). Composé d'aristocrates, durant tout le ~ i er  siècle et une bonne partie du i er  siècle chrétien, il se recruta surtout dans la caste sacerdotale. Au temps […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sadduceens/#i_12367

SADOCIDES ou SADOCITES

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 453 mots

Membres de la famille sacerdotale qui descend de Sadoc et qui s'impose comme la seule légitime au long de l'histoire d'Israël (Ézéchiel, xl , 46 ; xlviii , 11 ; Ecclésiastique, li , 12). On les appelle aussi, en effet, « fils de Sadoc ». Celui-ci était un prêtre en fonctions à Jérusalem sous David (II Samuel, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sadocides-sadocites/#i_12367

YOM KIPPŪR ou YOM KIPPOUR

  • Écrit par 
  • Richard GOULET
  •  • 380 mots

La plus solennelle des fêtes religieuses juives, Yom Kippūr , est célébrée le 10 du mois de tishri . Au cours de cette fête de l'Expiation des péchés, on restaure la relation d'amitié du fidèle avec Dieu. La Bible l'appelle Shabbat Shabbaton (« sabbat du repos solennel », littéralement : « sabbat des sabbats ») car il est de rigueu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yom-kippur/#i_12367

Pour citer l’article

Gérard NAHON, « GRAND PRÊTRE, Israël », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/grand-pretre-israel/