MOORE GRACE (1898-1947)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La soprano et actrice américaine Grace Moore connut un immense succès à l'opéra et au cinéma, tant auprès du public que de la critique.

Mary Willie Grace Moore, née le 5 décembre 1898, à Slabtown (Nough), dans le Tennessee, accomplit ses études musicales à la Wilson-Greene School of Music de Chevy Chase, dans le Maryland, et se produit pour la première fois en public en 1919, lors d'un récital au National Theatre de Washington. Elle décide alors de s'installer à New York, où elle chante dans des boîtes de nuit et des cafés, afin de payer ses cours de chant.

Après être apparue dans des revues et les comédies musicales Suite Sixteen, Just a Minute et Up in the Clouds, Grace Moore fait ses débuts à Broadway en 1920, dans la comédie musicale Hitchy-Koo, de Jerome Kern. Après avoir chanté dans Town Gossip, elle se rend à Paris pour se perfectionner et, ses économies envolées, revient à Broadway pour chanter en 1924 et 1925 dans la Music Box Revue d'Irving Berlin au Music Box Theatre. En 1926, elle retourne en France, où Mary Garden, créatrice, en 1902, du rôle de Mélisande (Pelléas et Mélisande de Debussy), devenue son amie après avoir été son idole, la recommande au compositeur Richard Berthélemy, avec qui elle travaille deux ans. En 1927, Grace Moore se présente à une audition auprès de Giulio Gatti-Casazza, administrateur général du Metropolitan Opera de New York, et décroche un contrat avec cette prestigieuse institution.

Elle fait ses débuts au Met, dans le rôle de Mimì (La Bohème de Puccini), le 7 février 1928, et reçoit un accueil chaleureux. Elle interprète sur cette scène Lauretta (Gianni Schicchi de Puccini), et Micaela (Carmen de Bizet), avant de faire une tournée en Europe en 1928. Après avoir incarné Juliette (Roméo et Juliette de Gounod) à Deauville, Grace Moore rencontre un vif succès lors de ses débuts parisiens, en incarnant Mimì à l'Opéra-Comique. Au Met, où elle reste jusqu'à la saison 1931-1932 (mais où elle apparaîtra encore de 1936 à 1946), elle chantera les rôles-titres de Tosca de Puccini, de Manon de Massenet, de Marguerite (Faust de Gounod), Giulietta (Les Contes d'Hoffmann d'Offenbach).

La soprano part pour Hollywood en 1930 et apparaît dans les films A Lady's Morals, de Sidney Franklin (1930), biographie de Jenny Lind, qu'elle incarne, et New Moon, de Jack Conway (1931). En 1932, elle fait un retour à Broadway, dans la comédie musicale The Dubarry, de Carl Millocker. De nouveau établie à Hollywood, elle tient le haut de l'affiche dans One Night of Love, de Victor Schertzinger (Une nuit d'amour, 1934), l'un des premiers films où des extraits d'opéras sont enregistrés avec un orchestre au complet. Ce film connaît un immense succès et Grace Moore se voit décerner une médaille par la Society of Arts and Sciences américaine pour sa contribution à « l'élévation du niveau de l'art cinématographique ». Grace Moore tourne également dans Love Me Forever, de Victor Schertzinger (Aimez-moi toujours, 1935), The King Steps Out, de Josef von Sternberg (Sa majesté est de sortie, où elle tient le rôle de Sissi, 1936), When You're in Love, de Robert Riskin (Le Cœur en fête, où elle est au côté de Cary Grant, 1937) et I'll Take Romance, de Edward H. Griffith (Kidnappez-moi, Monsieur !, 1937).

Grace Moore continue à se produire sur les scènes d'opéras pendant toute sa carrière cinématographique. Elle fait ses débuts au Covent Garden de Londres en juin 1935 (Mimì), sous les ovations du public. Au côté de Georges Thill (Julien), elle est Louise dans le film Louise (1939), adapté de l'opéra de Gustave Charpentier et réalisé en France par Abel Gance ; la même année, elle interprète au Met le rôle-titre de cet ouvrage. En 1941, la diva chante Fiora (L'amore dei tre re de Italo Montemezzi). Les émissions radiophoniques et ses apparitions en public ne font qu'accroître sa popularité. Durant la Seconde Guerre mondiale, Grace Moore multiplie ses interventions en prononçant des discou [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Classification

Pour citer l’article

« MOORE GRACE - (1898-1947) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/grace-moore/