GRAAL

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'interprétation

Comment interpréter ce thème mystérieux et si influent ? Pour les uns (notamment R. S. Loomis), le Graal, c'est la corne d'abondance de Bran dans la mythologie celtique. Pour les autres, le conte du Graal se compose d'éléments de la vieille littérature irlandaise transmis au pays de Galles et chantés par les bardes gallois aux Normands. D'autres critiques attirent l'attention sur le symbolisme de la lance qui saigne et du Graal pour suggérer qu'il s'agit du principe mâle et du principe femelle. Jean Marx souligne l'importance du folklore celtique dans la formation de la légende. Toutefois, le Saint-Graal est d'abord un symbole chrétien qui s'associe avec la Passion du Seigneur, mais l'Église reste réticente au sujet du Graal et n'emprunte jamais ce thème.

Le Graal soulève encore actuellement beaucoup de questions, et les multiples explications témoignent de la valeur inspiratrice du thème. Le poème de Wolfram von Eschenbach est à l'origine du drame musical de Wagner (Parsifal). T. S. Eliot s'inspire de la Terre Gaste dans son poème The Waste Land, et le thème du Graal se retrouve dans Le Roi Pêcheur (1949) de Julien Gracq, dans The Sword in the Stone (L'Épée dans le roc) et dans The Once and Future King de T. H. White.

Malgré les interprétations différentes de la critique et les façons diverses dont les auteurs ont présenté le thème, on entrevoit une évolution de la légende. À une série d'aventures mystérieuses s'ajoute l'élément religieux qui fait du Graal un objet saint que les héros contemplent, soit à la cour du roi Arthur lors de la Pentecôte, soit dans une ville sacrée, Sarras, où ils voient en même temps le fer de la Lance, les clous de la Croix, et où Jésus se présente à eux comme un évêque ; l'hostie est remplacée par le Saint Enfant et le calice se remplit du Saint Sang. Cette « christianisation » du Graal s'achève dans le premier quart du xiiie siècle, époque marquée par la floraison de l'architecture gothique religieuse. Le plus haut degré de la chevalerie arthurienne est atteint avec la chevalerie « céleste ». À partir de ce moment, un d [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : docteur ès lettres, officier des palmes académiques, professeur de littérature française du Moyen Âge à l'université de Hull (Royaume-Uni)

Classification

Autres références

«  GRAAL  » est également traité dans :

ARTHURIEN CYCLE

  • Écrit par 
  • Cedric E. PICKFORD
  •  • 5 710 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les successeurs de Chrétien : les romans en prose »  : […] Vers la fin du premier quart du xiii e  siècle, un auteur anonyme propose à ses contemporains une vaste série de romans arthuriens, écrits en prose, et qui mérite bien le titre de « cycle arthurien ». Ce cycle, dit « Vulgate », ou Lancelot-Graal , retrace l'épopée du royaume d'Arthur depuis ses origines jusqu'à la chute de ce petit univers civilisé qu'était la Table ronde. Divisé en cinq sections […] Lire la suite

CABINET DE CURIOSITÉS ou WUNDERKAMMER

  • Écrit par 
  • Myriam MARRACHE-GOURAUD
  •  • 4 017 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le cabinet princier »  : […] Les princes sont sans doute les premiers à s’entourer d’objets rares et précieux, qu’ils conservent dans des « garde-robes » ou « cabinets », lieux étroits situés, dans leur palais, un peu à l’écart des pièces d’apparat et non loin des appartements privés. Le mot « cabinet » désigne tantôt la pièce entière, tantôt le meuble seul, de facture souvent très élaborée, qui permet de conserver les mervei […] Lire la suite

CHRÉTIEN DE TROYES (1135 env.-env. 1183)

  • Écrit par 
  • Yasmina FOEHR-JANSSENS
  •  • 1 248 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un nouveau discours amoureux »  : […] L'élaboration d'un nouveau discours amoureux est au centre d'un dispositif romanesque qui rivalise avec l' Art d'aimer d'Ovide ainsi qu'avec la poésie des troubadours. Dans Érec et Énide et dans le Chevalier au lion , un héros gagne une épouse dans un premier mouvement de prouesse, puis la perd par oubli des armes ou négligence de l'amour, et la reconquiert après une douloureuse errance. Mais c […] Lire la suite

CYCLE ARTHURIEN DANS LA FANTASY

  • Écrit par 
  • Anne BESSON
  •  • 2 481 mots

Les aventures du roi Arthur et de ses chevaliers constituent un important champ d'expression du merveilleux littéraire et iconographique. Elles forment, à côté des mythes et des contes, une des sources principales de la fantasy, ce genre né à la fin du xix e  siècle d'un besoin de réenchantement du monde. La « matière de Bretagne » a d'abord nourri un ensemble de romans français et européens, à p […] Lire la suite

GALAAD

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 724 mots

Le personnage de Galaad (Galahad pour Malory), fils de Lancelot et de la fille du roi du Graal, c'est-à-dire descendant par son père de David et de Joseph d'Arimathie et par sa mère de la dynastie du Graal, articule la légende profane et la tradition mystique du cycle du Saint-Graal et fait l'unité du Lancelot-Graal ou Vulgate en prose du début du xiii e siècle. Lancelot apprend par prophétie qu […] Lire la suite

GAUVAIN

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 953 mots

Un héros solaire du nom de Gwalchmei apparaît dans les triades galloises du haut Moyen Âge (petits poèmes mnémotechniques citant trois héros, trois exploits ou trois merveilles) ; ce même nom réapparaît dans les traductions galloises de l' Histoire des rois d'Angleterre de Geoffrey de Monmouth (vers 1130), comme équivalent de Galguanus ou de Walwanius. C'est sans doute Geoffrey qui introduit Gauv […] Lire la suite

GUENIÈVRE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 721 mots

L'épouse d'Arthur, légendaire roi de Bretagne, appelée Gwenhwyfar dans les textes gallois médiévaux, apparaît pour la première fois sous le nom de Gennuvar dans un texte latin, la Vie de Gildas ( Vita Gildæ , avant 1136) de Caradoc de Lancarvan, qui laisse deviner une légende celtique antérieure : Melwas, roi du Pays du Midi, emmène l'épouse d'Arthur dans son château de la Cité de Verre ; après u […] Lire la suite

LANCELOT

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 772 mots

Apparu tard dans la légende arthurienne, Lancelot du Lac devient le héros central de l'histoire de Bretagne et des légendes du Graal conjointes dans le cycle romanesque du Lancelot-Graal en prose du début du xiii e  siècle. Le héros est dérobé à sa mère par une fée, la même que la fée Viviane aimée de Merlin, qui l'élève dans une île au fond d'un lac (d'où son nom). Il est l'objet d'une légende […] Lire la suite

LANCELOT-GRAAL

  • Écrit par 
  • Emmanuèle BAUMGARTNER
  •  • 1 076 mots
  •  • 1 média

Le titre moderne de Lancelot-Graal désigne un cycle de cinq romans arthuriens en prose : L'Histoire du Saint-Graal , L'Histoire de Merlin , Le Lancelot en prose , La Quête du Saint-Graal , La Mort du roi Arthur . Le noyau le plus ancien est la trilogie formée par Lancelot , la Quête , et la Mort du roi Arthur , composée vers 1225-1230. Les deux autres textes ont été écrits ultérieurement pour d […] Lire la suite

LANCELOT, OU LE CHEVALIER DE LA CHARETTE, Chrétien de Troyes - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Emmanuèle BAUMGARTNER
  •  • 900 mots

Dans le chapitre « L'aventure infinie : le mythe du chevalier errant »  : […] Se dessine cependant, au fil du récit, une représentation très ambiguë de l'amour. Le « service » d'amour permet sans doute de se dépasser au plan héroïque, d'accéder à la connaissance de soi (le lecteur et le héros apprennent de la bouche de la reine le nom du chevalier « charreté ») et d'exercer sur le monde un pouvoir bienfaisant. Mais qu'advient-il du chevalier lorsque l'ivresse amoureuse ent […] Lire la suite

Pour citer l’article

Cedric E. PICKFORD, « GRAAL », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 décembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/graal/