GOUVERNEMENT PROVISOIRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Régime de fait préparant en principe les voies à un gouvernement de droit. Le gouvernement provisoire, précaire par nature et par destinée, cherche à ordonner son action et à fonder, pour transmettre le pouvoir, des institutions stables et acceptées par le pays. Sa mise en place à l'intérieur ou à l'extérieur du pays répond à des raisons différentes. En France, le gouvernement provisoire de 1814 est chargé de préparer une Constitution restaurant la monarchie, celui de 1848 naît des acclamations populaires recueillies à Paris et veut uniquement organiser une consultation par le suffrage universel ; celui de 1870, gouvernement de Défense nationale formé après l'abdication de Napoléon III, veut avant tout organiser le pays contre l'invasion allemande. Les gouvernements provisoires formés à l'étranger répondent à des objectifs souvent plus lointains et assurent la direction de la lutte armée qui rendra possible le libre retour des partisans de ce gouvernement de fait dans le pays. Ainsi, prise à Alger, l'ordonnance du 3 août 1944 substitue au Comité français de libération nationale le gouvernement provisoire de la République française ; elle unifie les résistances extérieures (F.F.L.) et intérieures (F.F.I.) ; elle coordonne les actions militaires de libération du pays et crée une Assemblée consultative provisoire qui, organisant le référendum du 21 octobre 1945, donnera au pays une nouvelle constitution et un gouvernement de droit. De même en 1958, le Conseil national de la Révolution algérienne (C.N.R.A.) se transforme en gouvernement provisoire de la République algérienne (G.P.R.A.). Comme maints autres gouvernements provisoires fondés en exil — gouvernement tibétain en exil créé en 1959 par le Dalaï-lamaet établi à Dharamsala ; gouvernement révolutionnaire d'union nationale du Kampuchéa (G.R.U.N.K., Cambodge) formé à Pékin par le prince Sihanouk en 1970, etc. —, le G.P.R.A. fait figure de gouvernement en exil, se donne une capitale d'accueil, Le Caire, et accrédite des ambassadeurs. Pour tout gouvernement provisoire établi hors du pays, ce dernier aspect est d'importance capitale et constitue l'une des formes de lutte ; la reconnaissance politique d'un gouvernement provisoire passe par la diffusion de ses thèses et permet, sur la base de celles-ci, d'obtenir aides et reconnaissances. Ainsi, créé en 1970, le G.R.U.N.K. voit sa crédibilité progresser de façon essentielle : il est notamment reconnu en septembre 1974 par quarante-cinq pays réunis en conférence à Alger.

Outre l'implantation politique, la force armée et la reconnaissance diplomatique, l'audience dans l'opinion publique du gouvernement provisoire, surtout s'il est en exil, contribue grandement à sa crédibilité et prépare sa légitimation. Le passage à un régime de droit, au moyen du vote de nouvelles institutions par le pays, est donc la raison d'être du gouvernement provisoire. Si, pourtant, il refuse le risque de la légitimation démocratique et souhaite établir des institutions qui ne reposent pas sur la règle de droit, il peut certes devenir un régime définitif, mais fondé sur la crainte ; il s'oblige, selon la formule de Montesquieu dans L'Esprit des lois, à « abattre tous les courages et éteindre jusqu'au moindre sentiment d'ambition ».

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  GOUVERNEMENT PROVISOIRE  » est également traité dans :

BANGLADESH

  • Écrit par 
  • Alice BAILLAT
  •  • 8 391 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Le gouvernement intérimaire (2007-2008) »  : […] À la fin de l’année 2006, à l’approche des élections législatives, de violents affrontements entre les partisans de la majorité sortante et ceux du principal parti d’opposition conduisent le président Iajuddin Ahmed à déclarer l’état d’urgence et à reporter le scrutin de janvier 2007. Il met en place un gouvernement intérimaire qui dispose du soutien de l’armée. Menant une lutte active contre la […] Lire la suite

COMITÉ FRANÇAIS DE LIBÉRATION NATIONALE (C.F.L.N.)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 695 mots
  •  • 5 médias

La première séance du Comité français de Libération nationale (C.F.L.N.), créé le 3 juin 1943, eut lieu le 4 juin à Alger, sous la coprésidence du général de Gaulle , représentant les Français de Londres, et du général Giraud , représentant ceux d'Alger. Il comportait cinq membres : général Catroux, général Georges, Massigli, Monnet, Philip. Le 7, il sera complété avec Abadie, Couve de Murville et […] Lire la suite

GAULLE CHARLES DE (1890-1970)

  • Écrit par 
  • Jean LACOUTURE
  •  • 7 645 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « De Londres à Paris »  : […] Des mois durant, il est Charles-le-Seul, dans ce Londres d'où partent plus d'officiels français qu'il n'y en arrive. La destruction de la flotte française mouillée dans la rade de Mers el-Kébir, le 3 juillet, bien que de Gaulle ait su exprimer dignement « la douleur et la colère » du peuple français, accroît encore les amertumes et les méfiances. Il faudra bâtir la France libre avec des capitaine […] Lire la suite

GOUIN FÉLIX (1884-1977)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre RIOUX
  •  • 1 033 mots

Né à Peypin (Bouches-du-Rhône), fils d'instituteur, Félix Gouin, après des études au lycée de Marseille et à la faculté de droit d'Aix, s'inscrit au barreau de Marseille en 1907 et y fait toute sa carrière d'avocat, plaidant pour les syndicats ouvriers avant de mêler le civil et les procès d'affaires. Dès 1902, il est militant socialiste et s'impose parmi les nouveaux dirigeants de la fédération d […] Lire la suite

LIBÉRATION, France (1944-1946)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie GUILLON
  •  • 3 905 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Révolution »  : […] Le régime de Vichy n'est plus qu'une fiction. L'évaporation de ses relais locaux, l'échec des ultimes manœuvres de l'entourage du maréchal Pétain ou de Pierre Laval pour contrôler la transition, et le repli en Allemagne des plus compromis l'illustrent. Le départ des occupants ne crée pas le vide et les Américains n'ont pas à déployer l'administration provisoire (A.M.G.O.T., Allied Military Governm […] Lire la suite

LIBYE

  • Écrit par 
  • Nora LAFI, 
  • Olivier PLIEZ, 
  • Pierre ROSSI
  •  • 11 701 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Chute du régime »  : […] Mais dans le sillage de la révolution tunisienne de janvier 2011, et alors que l'Égypte entre également dans une période de profonds bouleversements, la Libye connaît une série de manifestations qui débouchent, en février, sur une véritable insurrection. La ville de Benghazi en est l'épicentre. Face à la violence de la répression, l'équilibre négocié au cours des années 2000 par le colonel Kadhaf […] Lire la suite

QUATRIÈME RÉPUBLIQUE

  • Écrit par 
  • Pierre BRÉCHON
  •  • 7 079 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La difficile élaboration de la Constitution »  : […] La III e  République ayant disparu dans la débâcle de 1940, aucun système politique ne s'imposait naturellement après la « parenthèse » de Vichy. Dès la Libération, des pouvoirs de fait existaient : celui du général de Gaulle et de la Résistance extérieure, qui pouvait se prévaloir de la continuité de la France et d'une reconnaissance de la part des Alliés, celui de la Résistance intérieure qui […] Lire la suite

Les derniers événements

2-16 mars 2022 France – Ukraine. Annonce d'un « plan de résilience » pour pallier les effets du conflit en Ukraine.

Le 10, le gouvernement envoie une instruction aux préfets relative à l’octroi aux réfugiés ukrainiens d’une autorisation provisoire de séjour (APS), en application de la directive européenne de juillet 2001 sur la protection temporaire des personnes déplacées. Le 12, le Premier ministre Jean Castex annonce une aide publique de 15 centimes d’euro par litre de carburant – portée à 18 centimes le 28 – à compter d’avril et pendant quatre mois. […] Lire la suite

21-7 janvier 2022 Honduras. Crise politique lors de l'entrée en fonction de la présidente Xiomara Castro.

Le 23, 79 des 128 députés, convoqués en dehors de la capitale par le bureau provisoire du Parlement en raison de la manifestation organisée devant le palais législatif par les partisans de Libre, élisent Jorge Calix à la présidence du Parlement. Celui-ci bénéficie notamment des voix du Parti national (PN), au pouvoir jusqu’aux dernières élections. Dans le même temps, les élus de Libre et du PSH réunis dans l’hémicycle élisent à ce poste Luis Redondo. […] Lire la suite

2-19 septembre 2021 Afghanistan. Victoire talibane dans le Panshir et présentation du nouveau gouvernement.

Le 7, le porte-parole du mouvement taliban Zabihullah Mujahid annonce la composition du gouvernement provisoire, uniquement constitué d’hommes, lequel devrait s’ouvrir, dans un second temps, à « des gens venant d’autres régions du pays ». Y figurent principalement les représentants conservateurs du mouvement, majoritairement pachtounes, pour la plupart des vétérans de la lutte des années 1990. […] Lire la suite

9 août 2021 France. Meurtre du père Olivier Maire.

Libéré en mai à l’issue de sa détention provisoire, il était placé sous contrôle judiciaire et assigné à résidence. L’opposition de droite et d’extrême droite accuse le gouvernement de laxisme.  […] Lire la suite

1er août 2021 Birmanie. Mise en place d'un gouvernement provisoire.

Le chef de la junte qui a pris le pouvoir en février, le général Min Aung Hlaing, s’autoproclame chef d’un « gouvernement provisoire » et annonce la tenue d’élections législatives « d’ici à août 2023 ». En juillet, la junte avait officiellement annulé le résultat du scrutin de novembre 2020 remporté – frauduleusement, selon elle – par la Ligue nationale pour la démocratie (LND) d’Aung San Suu Kyi. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Daniel AMSON, « GOUVERNEMENT PROVISOIRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/gouvernement-provisoire/