GRANGIER GILLES (1911-1996)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Auteur d'une abondante mais inégale filmographie, fortement critiqué lors de l'avènement de la nouvelle vague, Gilles Grangier a signé d'incontestables réussites dans le domaine du « polar » à la française ou des films d'atmosphère à la Simenon. Après avoir été assistant à la mise en scène, il commence sa carrière en 1943, en dirigeant Noël-Noël dans Adémaï bandit d'honneur. Suivront deux comédies musicales, Le Cavalier noir (1944) et Trente et quarante (1945), écrites pour Georges Guétary et valorisées par des comédiens excentriques (André Alerme) ou des révélations (Martine Carol). Il tourne également Histoire de chanter (1946), avec Luis Mariano.

En 1947, Gilles Grangier aborde un registre plus grave avec Danger de mort, interprété par Fernand Ledoux et considéré à l'heure actuelle comme son film le plus abouti. Il dirige Bourvil dans Par la fenêtre (1947), et de nouveau Georges Guétary dans Jo la Romance (1948) et Amour et Cie (1949). Mais c'est surtout dans l'alliance comédie-drame qu'il exerce le mieux son savoir-faire. Au p'tit zouave (1949), avec François Périer et Dany Robin, illustre bien le genre du film populiste, hommage aux productions des années 1930 auquel s'ajoutent les préoccupations de l'après-guerre. Gilles Grangier confirme ses dons de directeur d'acteurs avec Les Petites Cardinal (1951), où Saturnin Fabre campe le concierge de l'Opéra de Paris avec un fabuleux aplomb. En revanche, toutes les comédies qu'il tourne durant les années 1950 sont bien oubliées aujourd'hui, malgré la présence de Fernandel ou de Bourvil, le couple vedette Dany Robin-Georges Marchal, ou encore François Périer.

Gilles Grangier va atteindre le sommet de sa carrière en tournant durant la même décennie sept films avec Jean Gabin, dont La Vierge du Rhin (1953), Gas-Oil (1955), également avec Jeanne Moreau, Le Sang à la tête (1956), qui marque sa première rencontre avec [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

André-Charles COHEN, « GRANGIER GILLES - (1911-1996) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gilles-grangier/