CUVIER GEORGES (1769-1832)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Georges Cuvier et la paléontologie

Georges Cuvier et la paléontologie
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Georges Cuvier

Georges Cuvier
Crédits : Courtesy of the Musée National d'Histoire Naturelle, Paris

photographie

Crânes de bovidés

Crânes de bovidés
Crédits : Coll. Eric Buffetaut

photographie

Ptérodactyle

Ptérodactyle
Crédits : Coll. Eric Buffetaut

photographie

Tous les médias


L'anatomie comparée comme science

Jusqu'à Cuvier, l'anatomie comparée n'était qu'un recueil de faits particuliers concernant la structure des animaux. Cuvier en fit la science des lois de l'organisation animale. Certains organes ont sur l'ensemble du fonctionnement une influence prépondérante, d'où la loi de subordination : les organes d'un animal ne sont pas simplement juxtaposés, mais agissent les uns sur les autres et coopèrent à une action commune par une réaction réciproque. Autrement dit, certains traits d'organisation s'appellent nécessairement les uns les autres, tandis qu'il en est d'autres qui s'excluent par incompatibilité physiologique, d'où la loi des corrélations organiques. En se fondant sur leur organisation interne, Cuvier allait tenter d'établir les rapports des êtres vivants entre eux, et il publiera ainsi en 1817 Le Règne animal distribué d'après son organisation.

La loi de subordination des caractères permet d'établir une classification naturelle. Le système nerveux, « qui est au fond tout l'animal », donne les embranchements ; les organes de la respiration et de la circulation donnent les classes ; des organes de plus en plus subordonnés donneront successivement les ordres, les familles, les tribus, les genres, les espèces. Cuvier devait développer surtout cette méthode dans son grand ouvrage sur l'Histoire naturelle des Poissons (1828-1831).

[...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : professeur honoraire à la Sorbonne, membre de l'Académie des sciences

Classification


Autres références

«  CUVIER GEORGES (1769-1832)  » est également traité dans :

RECHERCHES SUR LES OSSEMENTS FOSSILES DE QUADRUPÈDES (G. Cuvier)

  • Écrit par 
  • Eric BUFFETAUT
  •  • 227 mots
  •  • 1 média

Avec la publication, en 1812, de Recherches sur les ossemens fossiles de quadrupèdes, où l'on rétablit les caractères de plusieurs espèces d'animaux que les révolutions du globe paraissent avoir détruites, Georges Cuvier (1769-1832) établit les principes de la paléontologie , étude scientifique des fossiles. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/recherches-sur-les-ossements-fossiles-de-quadrupedes/#i_2134

ACTUALISME ET CATASTROPHISME

  • Écrit par 
  • Florence DANIEL
  •  • 2 436 mots

Dans le chapitre « Le catastrophisme du xixe siècle »  : […] Cuvier est le « catastrophiste » qui a eu la portée la plus large. Il n'est certes pas le premier à tenter une explication de l'histoire de la Terre fondée sur une série de cataclysmes naturels ; nombre de ses idées sont empruntées à Deluc, comme celle sur les temps anciens gouvernés par des processus géologiques différents de ceux des temps […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/actualisme-et-catastrophisme/#i_2134

ANIMAL

  • Écrit par 
  • Valérie CHANSIGAUD
  •  • 2 691 mots

Dans le chapitre « Du mouvement à l'intelligence »  : […] distingue le mouvement chez le végétal et l'animal serait plutôt de l'ordre de la volonté, car « il est clair que le mouvement n'est pas une conséquence nécessaire de la sensibilité », constate Georges Cuvier en 1816 ; ainsi les plantes sensitives replient leurs feuilles au moindre contact de la même façon que les coraux replient leurs tentacules […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/animal/#i_2134

BALZAC HONORÉ DE

  • Écrit par 
  • Maurice MÉNARD
  •  • 15 044 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Balzac penseur ? »  : […] sur l'unité de composition. Avant cette rencontre, il paraissait être le zélateur de Cuvier, le tenant des conceptions analytiques, l'ennemi de Geoffroy Saint-Hilaire. C'est à la manière de Cuvier que Louis Lambert pratique l'anatomie comparée. Dans Entre savants, le baron Total est, comme Cuvier le « promoteur des divisions […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/honore-de-balzac/#i_2134

ESPÈCE, biologie

  • Écrit par 
  • Jean GAYON
  •  • 4 763 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Du sens philosophique au sens biologique de la notion d'espèce »  : […] descendance commune et l'interfécondité sont devenus les trois piliers de la notion d'espèce au sens biologique. Georges Cuvier (1769-1832) a fixé cette notion commune de l'espèce vivante par la définition suivante : « Une espèce peut être définie comme la collection de tous les corps organisés nés les uns des autres ou de parents communs et de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espece-biologie/#i_2134

ÉVOLUTION

  • Écrit par 
  • Armand de RICQLÈS, 
  • Stéphane SCHMITT
  •  • 15 100 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Naissance de l'idée d'évolution  »  : […] faveur de l'unité du vivant et de l'origine commune des différentes espèces. Or si fort peu de naturalistes, à l'exception notable de Georges Cuvier (1769-1832), prennent explicitement parti contre le transformisme, la plupart demeurent extrêmement prudents. Un exemple frappant est donné par Étienne Geoffroy Saint-Hilaire (1772-1844), qui, au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/evolution/#i_2134

FIXISME

  • Écrit par 
  • Hervé LE GUYADER
  •  • 994 mots

Jean-Baptiste Lamarck (1744-1829) et Étienne Geoffroy Saint-Hilaire (1772-1844), et un fixiste, Georges Cuvier (1769-1832). Ce dernier, fondateur de la paléontologie des vertébrés, fait surgir un nouveau concept, celui de la disparition des espèces. En effet, il va démontrer que de nombreuses espèces trouvées […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fixisme/#i_2134

FLOURENS PIERRE (1794-1867)

  • Écrit par 
  • Jean BANCAL
  •  • 349 mots

Physiologiste français dont le nom reste attaché à une série d'expériences importantes et précises. Docteur en médecine de la faculté de Montpellier à dix-neuf ans, Flourens vient à Paris travailler avec Cuvier, qui présente en 1822 à l'Académie des sciences les travaux fondamentaux de Flourens sur les fonctions des nerfs : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-flourens/#i_2134

FRANCE (Histoire et institutions) - Le temps des révolutions

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 6 925 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les révolutions scientifiques »  : […] Dès les premières années du xixe siècle, dans son Discours sur les révolutions de la surface du globe, Georges Cuvier défendait l'idée de l'immense ancienneté du globe et de l'importance considérable des mouvements qui avaient transformé, depuis les origines, la surface de la terre. Par la suite, les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-histoire-et-institutions-le-temps-des-revolutions/#i_2134

GEOFFROY SAINT-HILAIRE ÉTIENNE (1772-1844)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 996 mots

Destiné à l'Église, Geoffroy Saint-Hilaire étudie au collège de Navarre à Paris. Il s'y lie avec le professeur de latin, Haüy, minéralogiste et botaniste passionné, ami de Daubenton, de Lavoisier et de Berthollet. La Révolution brise sa carrière ecclésiastique, mais, attiré par les sciences naturelles, Geoffroy Saint-Hilaire, fréquente les cours de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etienne-geoffroy-saint-hilaire/#i_2134

LAMARCK JEAN-BAPTISTE DE MONET chevalier DE (1744-1829)

  • Écrit par 
  • Charles BOCQUET, 
  • Pietro CORSI
  •  • 3 181 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La théorie du progrès organique »  : […] à l'idée de la variabilité des espèces, donc à une conception évolutive du monde vivant. Dans ses travaux paléontologiques, il s'est opposé à la théorie des bouleversements universels de Cuvier, mettant l'accent sur la très longue durée des temps géologiques, sur la continuité des êtres au cours des ères successives (sans extinction globale suivie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lamarck-jean-baptiste-de-monet-de/#i_2134

PALÉOANTHROPOLOGIE ou PALÉONTOLOGIE HUMAINE

  • Écrit par 
  • Herbert THOMAS
  •  • 4 906 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les premiers hommes fossiles »  : […] eux-mêmes sur la défensive, imprégnés par les idées d'une époque entièrement dominée par l'autorité de Georges Cuvier (1769-1832) qui avait, à diverses reprises, cru démontrer l'inexistence des hommes fossiles en faisant table rase des erreurs du passé. Tel fut le cas du baron Von Schlottheim, qui signala, en 1820, des os humains exhumés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paleoanthropologie-paleontologie-humaine/#i_2134

PALÉONTOLOGIE

  • Écrit par 
  • Édouard BOUREAU, 
  • Patrick DE WEVER, 
  • Jean PIVETEAU
  •  • 11 009 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La notion d'évolution »  : […] toute sa force et sa signification avec la doctrine de l'évolution. Voici ce qu'écrit Georges Cuvier : « Nous admirons la force par laquelle l'esprit humain a mesuré les mouvements du globe que la nature semblait pour jamais avoir soustrait à notre vue ; le génie et la science ont franchi les limites de l'espace ; quelques observations développées […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paleontologie/#i_2134

PHILOSOPHIE ANATOMIQUE (É. Geoffroy Saint-Hilaire)

  • Écrit par 
  • Stéphane SCHMITT
  •  • 711 mots
  •  • 1 média

grosso modo les Arthropodes) et aux Mollusques. Il va alors s’opposer à Cuvier pour qui, au contraire, chacun de ces groupes est caractérisé par un plan d’organisation spécifique, fonctionnel et irréductible aux autres. Un vif débat éclate en 1830, suscitant l’intérêt des savants de toute l’Europe, mais aussi d’un large public. Il s’ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophie-anatomique/#i_2134

PHYLOGÉNIE ANIMALE

  • Écrit par 
  • Michaël MANUEL
  •  • 11 675 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La disparité des métazoaires : plans d'organisation et embranchements »  : […] cette façon de définir les embranchements par leur plan d'organisation (ou plan de structure) est due au paléontologue Georges Cuvier (1769-1832). Celui-ci, sur ce principe, a opéré un redécoupage complet de la classification des animaux héritée des auteurs antérieurs (principalement Carl von Linné, puis Jean-Baptiste de Monet, chevalier de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phylogenie-animale/#i_2134

STADE NOTION DE

  • Écrit par 
  • Marie-Claude LAMBOTTE
  •  • 1 126 mots

En tenant compte de l'arbitraire qui s'attache à toute tentative de définition d'un concept, dans la mesure où elle opère par réduction à partir des prémisses, il semblerait que la notion de stade présente deux applications bien distinctes autour desquelles se distribuent diverses disciplines intéressées : dans les notions […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/notion-de-stade/#i_2134

VIE

  • Écrit par 
  • Georges CANGUILHEM
  •  • 10 962 mots

Dans le chapitre « La genèse du concept »  : […] quelconque ». Sous ce rapport, l'enseignement de Lamarck ne contredisait pas celui de Cuvier, qui se flattait, par sa conception personnelle de l'anatomie comparée, d'avoir rendu possible la dissociation des fonctions générales de la vie d'avec les modes d'exercice spéciaux que leur impose, chez tels ou tels vivants, la possession de tels ou tels […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vie/#i_2134

ZOOLOGIE (HISTOIRE DE LA)

  • Écrit par 
  • Valérie CHANSIGAUD
  •  • 9 224 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « De la classification linnéenne à l'anatomie comparée »  : […] en ordre de la classification et du système de dénomination n'est ni anecdotique ni sans conséquences, car il s'agit tout d'abord de savoir de quels organismes on parle. Comme le résume Georges Cuvier (1769-1832) en 1807, « la détermination précise des espèces, et de leurs caractères distinctifs fait la première base sur laquelle toutes les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zoologie-histoire-de-la/#i_2134

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean PIVETEAU, « CUVIER GEORGES - (1769-1832) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-cuvier/