FROBENIUS GEORG FERDINAND (1849-1917)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Mathématicien allemand, connu en particulier pour ses travaux en théorie des groupes. Né le 26 octobre 1849 à Charlottenburg, près de Berlin (Prusse), Georg Ferdinand Frobenius était le fils d'un pasteur protestant. Après des études secondaires au lycée Joachimsthal de Berlin, il passe un semestre à l'université de Göttingen puis continue ses études universitaires à Berlin où il profite des cours de Leopold Kronecker (1823-1891), d'Ernst Kummer (1810-1893) et de Karl Weierstrass (1815-1897). Il soutient sa thèse de doctorat en 1870 sous la direction de Weierstrass. Il enseigne ensuite dans un lycée avant d'être nommé en 1874 professeur extraordinaire de mathématiques à l'université de Berlin. Il quitte Berlin pour Zurich l'année suivante et y enseigne pendant dix-sept ans au Eidgenössische Polytechnikum. En 1892, il succède à Kronecker à la chaire de mathématiques de l'université de Berlin. Les contributions marquantes de Frobenius couvrent de nombreux domaines des mathématiques : développement en série des fonctions analytiques, équations différentielles linéaires, formes linéaires à coefficients entiers, fonctions elliptiques et fonctions de Jacobi, formes biquadratiques, théorie des surfaces... Mais ses travaux les plus remarquables concernent la théorie des groupes, qu'il aborde dès 1879 en étudiant les éléments permutables des groupes. En combinant des résultats issus de la théorie des équations algébriques, de la géométrie et de la théorie des nombres, il introduit de nouveaux concepts et prouve de nombreux théorèmes fondamentaux. Après avoir développé l'étude des classes de conjugaison dans des articles publiés en 1884 et 1887, il introduit en 1896 la notion de caractères d'un groupe fini, dont il précise qu'elle « enrichira de façon substantielle la théorie des groupes ». Dans une lettre adressée en 1896 à Richard Dedekind (1831-1916), il donne les caractères irréductibles des groupes alternés A4 et A5 et des groupes symétriques S4 et S5, résultats qu'il gén [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : directeur de recherche au CNRS, centre de physique théorique de l'École polytechnique, Palaiseau

Classification


Autres références

«  FROBENIUS GEORG FERDINAND (1849-1917)  » est également traité dans :

DÉRIVÉES PARTIELLES (ÉQUATIONS AUX)  - Théorie linéaire

  • Écrit par 
  • Martin ZERNER
  •  • 5 497 mots

Dans le chapitre « Problèmes de régularité »  : […] la dimension n + 1 de l'espace, l'opérateur P n'est pas hypoelliptique. En effet, d'après le théorème de Frobenius, on peut trouver un système de coordonnées locales dans lequel P ne contient pas de dérivations par rapport à certaines des variables. Hörmander démontre une réciproque partielle : si on a partout r(y) = […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/derivees-partielles-equations-aux-theorie-lineaire/#i_25232

GROUPES (mathématiques) - Représentation linéaire des groupes

  • Écrit par 
  • Everett DADE
  •  • 3 759 mots

Dans le chapitre « Applications aux groupes finis »  : […] Frobenius fut le premier à utiliser cette isométrie. Il considéra le cas où S est égal au sous-groupe H moins l'élément neutre 1. On désigne par K le sous-ensemble de tous les éléments τ de G qui n'appartiennent à aucun conjugué σ-1Sσ de S. Le théorème de Frobenius dit que l'ensemble K est un sous-groupe distingué de G. On […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/groupes-mathematiques-representation-lineaire-des-groupes/#i_25232

SCHUR ISSAÏ (1875-1941)

  • Écrit par 
  • Jean DIEUDONNÉ
  •  • 257 mots

Mathématicien allemand d'origine russe, né à Mohilev et mort à Tel-Aviv. Issaï Schur fit ses études secondaires à Libau (Lettonie) et ses études supérieures à l'université de Berlin, où il fut l'élève de Frobenius. Il enseigna à Bonn de 1911 à 1916, puis à Berlin, jusqu'au moment où les lois raciales l'obligèrent à abandonner sa chaire, en 1935 ; […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/issai-schur/#i_25232

Pour citer l’article

Bernard PIRE, « FROBENIUS GEORG FERDINAND - (1849-1917) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/georg-ferdinand-frobenius/