KLEIN FELIX (1849-1925)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Düsseldorf, Felix Klein fit ses études à Bonn, à Göttingen et à Berlin. En 1872, il devint professeur de mathématiques à l'université d'Erlangen, où son cours inaugural fut l'énoncé des grandes lignes de son fameux programme d'Erlangen. Il enseigna ensuite à Munich (1875-1880), puis à l'université de Leipzig (1880-1886) et enfin à Göttingen (1886-1913). À partir de 1872, il édita les Mathematische Annalen de Göttingen et fonda, en 1895, la grande Encyclopédie mathématique, dont il supervisa la rédaction jusqu'à sa mort, à Göttingen. Il fut le chef incontesté de l'école mathématique allemande, et son influence fut très grande (il donna de nombreuses conférences à l'étranger, dont les États-Unis), notamment sur le développement de la géométrie, grâce à son programme d'Erlangen. Avec ce texte, publié dans son ouvrage Gesammelte mathematische Abhandlungen (1921-1923), Klein donne une définition de la géométrie englobant aussi bien la géométrie « classique » (c'est-à-dire euclidienne) que la géométrie « projective », les géométries « non euclidiennes », etc., mettant fin aux controverses stériles entre partisans de la géométrie « synthétique » et ceux de la géométrie « analytique ». Pour lui, une géométrie est l'étude des propriétés invariantes par un groupe donné de transformations : ainsi les théorèmes de géométrie classique sont l'expression de relations entre invariants du groupe des similitudes ; ceux de la géométrie projective entre covariants du groupe projectif. On doit aussi à Klein d'importants travaux sur l'équation différentielle hypergéométrique, sur les fonctions abéliennes, sur le groupe de l'icosaèdre régulier (Lectures on the Icosahedron, 1914), sur les fonctions elliptiques, à partir desquelles il dégage la notion de fonction modulaire (Vorlesungen über die Theorie der automorphen Funktionen, 1897-1902).

—  Jacques MEYER

Écrit par :

Classification


Autres références

«  KLEIN FELIX (1849-1925)  » est également traité dans :

ALGÈBRE

  • Écrit par 
  • Jean-Luc VERLEY
  •  • 7 218 mots

Dans le chapitre « Groupes et géométrie »  : […] sont invariantes par une transformation linéaire régulière des coordonnées. C'est F. Klein, dans son célèbre « programme d'Erlangen », de 1872, qui dégagera un principe général, que nous énoncerons sous une forme volontairement vague et intuitive : la donnée d'un espace et d'un groupe de transformations opérant sur cet espace définit une « […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/algebre/#i_12661

ESPACE, mathématique

  • Écrit par 
  • Jean-Marc SCHLENKER
  •  • 1 669 mots

Dans le chapitre « De la géométrie projective aux espaces symétriques »  : […] Felix Klein propose en 1872 un renversement de la notion d'espace géométrique, dans son « programme d'Erlangen ». Il propose de mettre l'accent non pas sur les objets géométriques (points, droites, coniques, etc.), mais sur le groupe des transformations qui laissent invariantes les propriétés géométriques d'un espace, qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espace-mathematique/#i_12661

GÉOMÉTRIE

  • Écrit par 
  • François RUSSO
  •  • 10 635 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Transformations géométriques »  : […] Dans des travaux entrepris à partir de 1868, Klein reprend ces vues pour les préciser et leur donner de plus larges applications. Il définit de façon plus rigoureuse la notion de distance cayleyenne ; puis, portant son attention aux deux géométries non euclidiennes, dont ne s'était pas occupé Cayley, il montre qu'elles viennent aussi prendre place […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/geometrie/#i_12661

GROUPES (mathématiques) - Groupes classiques et géométrie

  • Écrit par 
  • Jean DIEUDONNÉ
  •  • 8 862 mots
  •  • 3 médias

d'un triangle n'a pas cette propriété : la notion de hauteur est « métrique ». Avec Félix Klein et son «  programme d'Erlangen » (1872), cette distinction s'est précisée, et le concept même de « géométrie » a reçu une définition générale, englobant la géométrie classique (dite aussi « euclidienne »), la géométrie projective, la géométrie conforme, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/groupes-mathematiques-groupes-classiques-et-geometrie/#i_12661

HURWITZ ADOLF (1859-1919)

  • Écrit par 
  • Jeanne PEIFFER
  •  • 777 mots

Élève de Felix Klein, Adolf Hurwitz représentait une tendance unificatrice en mathématiques. Avec ses étudiants Hilbert et Minkowski, il s'éleva contre le partage abusif des mathématiques en de nombreuses branches, non seulement suivant le sujet traité, mais même suivant la façon d'aborder une matière. On a pu comparer les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adolf-hurwitz/#i_12661

INDE (Arts et culture) - Les mathématiques

  • Écrit par 
  • Agathe KELLER
  •  • 5 548 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Mathématiques et histoire des mathématiques sous la colonisation anglaise »  : […] sont avérés à la fin du xixe siècle. Ainsi Felix Klein écrit-il un texte sur les pliages inspiré par un livre publié par un mathématicien, Sundara Row, originaire de Madras (aujourd’hui Chennai). Bien sûr, les choses ne sont pas si simples. L’une des grandes figures de la théorie des nombres du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde/#i_12661

INVARIANT, mathématique

  • Écrit par 
  • Nicole BERLINE
  •  • 1 753 mots

Dans le chapitre « Invariants algébriques d'un groupe de transformations »  : […] dont un exemple a été donné dans l'introduction, a précédé historiquement celle de groupe de transformations. La relation a été reconnue par Felix Klein qui, dans son célèbre « programme d'Erlangen » de 1872, soutient que toute géométrie peut s'exprimer comme une théorie des invariants pour un groupe particulier de transformations, tel que les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/invariant-mathematique/#i_12661

LIE SOPHUS (1842-1899)

  • Écrit par 
  • Jean-Luc VERLEY
  •  • 1 333 mots

Dans le chapitre « L'œuvre de Lie »  : […] Plücker sur les complexes de droites. Sa rencontre à Berlin avec le jeune Félix Klein (1849-1925), en 1869, allait être le début d'une longue et fructueuse amitié. Les deux mathématiciens viennent à Paris et découvrent les travaux de Galois et de Jordan qui allaient profondément les influencer ; ils travaillent ensemble sur la théorie des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sophus-lie/#i_12661

OSGOOD WILLIAM FOGG (1864-1943)

  • Écrit par 
  • Jeanne PEIFFER
  •  • 503 mots

Mathématicien américain, né à Boston et mort à Belmont (Massachusetts), William Fogg Osgood a joué un rôle important dans le développement de la recherche aux États-Unis. Osgood est entré au collège de Harvard en 1882 et, à l'exception de quelques années passées dans les universités allemandes, il y fera toute sa carrière. Au départ, il fut surtout […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-fogg-osgood/#i_12661

PSYCHANALYSE

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 17 217 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La tentation des modèles »  : […] fait à Vienne l'objet, le 27 septembre 1894, d'une conférence de Felix Klein, et que cette conférence, prononcée donc quelques mois avant la rédaction finale des Études sur l'hystérie, l'avait été devant l'Association des savants et médecins allemands. En dehors de la théorie mathématique du potentiel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychanalyse/#i_12661

SOMMERFELD ARNOLD (1868-1951)

  • Écrit par 
  • Agnès LECOURTOIS
  •  • 210 mots

Physicien et mathématicien allemand, né à Königsberg et mort à Munich. Après des études de mathématiques et de sciences à l'université de Königsberg, Arnold Sommerfeld devint assistant à l'université de Göttingen et enseigna les mathématiques à Clausthal (1897) et à Aix-la-Chapelle (1900). En 1897, il avait entrepris avec Felix […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arnold-sommerfeld/#i_12661

Pour citer l’article

Jacques MEYER, « KLEIN FELIX - (1849-1925) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/felix-klein/