Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

GÉOLOGIE Géologie contemporaine

La géologie, science d'ouverture

Le lien avec les autres disciplines

Les sciences de la Terre sont au carrefour de plusieurs disciplines, intégrant la problématique et les méthodes de chacune d'elles.

Le lien avec la paléontologie humaine est assez direct si l'on considère que les ancêtres de l'Homme et des grands singes sont des fossiles parmi d'autres. Ce lien s'est développé de façon originale à travers l'étude du contrôle géologique des mouvements des populations humaines, le long du grand rift africain notamment, et celle de l'évolution des environnements humains. Ainsi, la période de sécheresse issue de la formation du grand rift aurait joué un rôle déterminant dans l'acquisition de la bipédie d'après certains auteurs.

La géographie, historiquement dédiée à la géographie physique, partage avec la géologie les thématiques de la géomorphologie et de l'évolution des paysages. Le lien avec la géologie est aujourd'hui étendu à la géographie humaine. Toute étude environnementale globale, ou des ressources pétrolières et minéralogiques, ou encore des événements géologiques (tremblements de terre, éruptions volcaniques, tsunamis, glissements de terrain...) requiert en effet une double compétence ; d'une part, sur la connaissance du milieu naturel, et, d'autre part, sur la vulnérabilité et le comportement des populations humaines soumises aux évolutions de ce milieu.

La physique, initialement très orientée vers des techniques d'imagerie, et de propagation des ondes mécaniques, s'est élargie à des techniques de pointe, comme l'imagerie à renversement temporel, ou encore à la physique corpusculaire, comme les géoparticules, notamment les géoneutrinos. Dans ces domaines, le signal perçu par le géologue est souvent un bruit qui doit être corrigé pour le physicien. Ainsi, le bourdonnement sismique de la planète doit être parfaitement décrit pour permettre une éventuelle détection des ondes gravitationnelles sur les interféromètres géants. Les sciences de l'Univers sont également étudiées de façon complémentaire par les géosciences, notamment la cosmochimie et la physique des hautes énergies.

Le lien avec les sciences de la vie est ancien. Naguère orientées vers l'étude des formes de vie ancienne, celles-ci s'intéressent aujourd'hui à la vie actuelle au fond des océans, près des sources hydrothermales – lesquelles pourraient être un analogue des premières formes de vie bactérienne apparues sur Terre –, ainsi qu'à la biogéosphère profonde, formée de bactéries vivant dans la lithosphère terrestre, et montrant un métabolisme plus actif lorsqu'elles sont mises sous pression en laboratoire. Les traces de vie découvertes sur des météorites, notamment martiennes, ont suscité de fortes polémiques à propos des interactions entre le minéral et le vivant ; elles sont aujourd'hui l'objet de nombreuses études en laboratoire.

Le lien avec les sciences de l'environnement, elles-mêmes au carrefour de nombreuses disciplines, chimie, physique, hydrologie, pédologie et biologie, s'est de plus en plus développé avec la prise en compte de plus en plus prégnante de l'impact de l'Homme sur son environnement. Comprendre l'impact à moyen et long terme de l'activité des sociétés humaines nécessite en effet une bonne connaissance du milieu naturel et des grands cycles géochimiques, du gaz carbonique notamment. Ainsi en est-il de l'impact sur les sols, dont l'étude de la structure et de l'évolution relève de la pédologie. En effet, les sols sont aujourd'hui considérés comme un milieu dynamique, résultant des interactions chimiques, physiques et biologiques entre la roche mère, l'hydrosphère et le monde vivant. Leur caractérisation et la maîtrise de ses diverses applications nécessitent le recours à de nombreuses disciplines scientifiques.[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur des Universités, Institut de physique du globe de Paris, volcanologue

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • TERRE - Planète Terre

    • Écrit par Jean AUBOUIN, Jean KOVALEVSKY
    • 9 225 mots
    • 9 médias
    La densité des roches superficielles, égale à 2,7, très différente de celle de la Terre dans son ensemble, égale à 5,52, a conduit à conjecturer une composition variant avec la profondeur. En combinant la nature surtout granitique des roches de surface, celle, surtout basaltique, des roches issues des...
  • ACTUALISME ET CATASTROPHISME

    • Écrit par Florence DANIEL
    • 2 440 mots
    • 1 média

    La géologie est une science qui a pour objet l'étude de la Terre et de son histoire. La reconstitution du passé de notre globe nécessite, à partir de l'étude de traces anciennes, l'élaboration d'hypothèses qui sont notamment fondées sur le principe des causes actuelles....

  • ÂGE DE LA TERRE

    • Écrit par Pascal RICHET
    • 5 143 mots
    • 5 médias
    ...coquillages ou poissons se pétrifiaient et d’énoncer qu’ils le faisaient au sein de sédiments déposés horizontalement au fond des lacs et des mers. Et l’empilement de leurs strates révélait l’ordre de leur dépôt, reconnut Sténon en marquant véritablement la naissance de la géologie : reconstituer le...
  • ÂGE ET PÉRIODE

    • Écrit par Jean-Paul DEMOULE
    • 1 957 mots
    ...terrasses alluviales de la Somme, de nombreux outils de silex prouvant la très grande ancienneté de l'homme (plusieurs centaines de milliers d'années). Ainsi, l'émergence de la préhistoire s'effectue de concert avec celle de la géologie, de ses strates, de ses fossiles, et donc de ses ères successives...
  • Afficher les 63 références

Voir aussi