TUTSI GÉNOCIDE DES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une « guerre » pour toute justification

La négation du génocide des Tutsi a commencé pendant qu'il était perpétré. Le premier défi des responsables de ce génocide a été de dissimuler au monde la nature des actes, alors que les appels au meurtre étaient publics, lancés sur les ondes de la radio R.T.L.M. et pouvaient par conséquent être captés par tout un chacun, être enregistrés et conservés sur les bandes magnétiques, reproduits et utilisés comme autant de motifs de poursuites judiciaires, d'inculpation et de preuves de culpabilité. Les tueurs « travaillaient » en plein jour, commençaient à l'aube et s'arrêtaient de tuer au coucher du soleil, ce qui leur permettait de repérer et de reconnaître sans difficulté les victimes et leur évitait, dans les zones proches du front, le risque de croiser les soldats rebelles réputés pour leur capacité d'infiltration et de mouvement à la faveur de la nuit. Le travail en plein jour était la double garantie de l'efficacité de la chasse à l'homme et de la sécurité de ceux qui y étaient engagés. Enfin, le souci de terminer le « travail » accélérant sans cesse le rythme des tueries, les corps n'étaient plus enterrés. Partout dans le pays, les cadavres jonchaient le sol, barraient par endroits les chemins, les charniers creusés à la hâte en débordaient, les rivières en charriaient des milliers.

Ne pouvant pas cacher les massacres, ceux qui les ont organisés et les orchestraient ont trouvé le moyen d'en dissimuler la logique et l'intention génocidaires dans la rhétorique de la guerre. La presse étrangère et en particulier française, qui refusait de voir que les massacres étaient commis par les F.A.R. loin du front, reprit ce schéma durant des semaines. Selon elle, le pays était bel et bien en guerre contre la rébellion du F.P.R. Mais de nombreux éléments discursifs et factuels montraient très clairement que la cible était les civils tutsi, hommes, femmes et enfants.

L'extermination comme objectif de cette « guerre pas comme pas les autres » ne fait aucun doute. Le 4 juin 1994, la R.T.L.M. appelle les jeunes à traquer les personnes au « j [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 12 pages

Médias de l’article

Génocide au Rwanda

Génocide au Rwanda
Crédits : Getty

photographie

Membre tutsi du F.P.R., juin 1994

Membre tutsi du F.P.R., juin 1994
Crédits : PA Photos

photographie

Intervention française au Rwanda, 1994

Intervention française au Rwanda, 1994
Crédits : PA Photos

photographie

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  TUTSI GÉNOCIDE DES  » est également traité dans :

UNE SAISON DE MACHETTES (J. Hatzfeld)

  • Écrit par 
  • Mona CHOLLET
  •  • 985 mots

« Nous connaissons mieux les victimes, nous les avons écoutées, alors qu'il ne nous reste presque rien des bourreaux, constatait un jour l'écrivain biélorusse Svetlana Alexievitch. Ils ont dissimulé et laissé sous scellés dans leurs archives secrètes l'expérience la plus importante du siècle passé. » C'est un pan de ces « archives secrètes » que met au jour Jean Hatzfeld dans Une sa […] Lire la suite

AUDOIN-ROUZEAU STÉPHANE (1955- )

  • Écrit par 
  • Paula COSSART
  •  • 911 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Des chantiers divers »  : […] Au-delà de cette position générale, Audoin-Rouzeau a investi des terrains divers. Dans La Guerre des enfants (1993), l’historien analyse « la première grande mobilisation morale et intellectuelle de l’enfance au sein du champ politique européen ». Il souligne l’agressivité nouvelle du langage de guerre proposé aux enfants dès 1914. L’Enfant de l’ennemi (1914-1918). Viol, avortement, infanticide […] Lire la suite

DANS LE NU DE LA VIE. RÉCITS DES MARAIS RWANDAIS (J. Hatzfeld)

  • Écrit par 
  • Mona CHOLLET
  •  • 987 mots

« En 1994, entre le lundi 11 avril à 11 heures et le samedi 14 mai à 14 heures, environ 50 000 Tutsi, sur une population d'environ 59 000, ont été massacrés à la machette, tous les jours de la semaine, de 9 h 30 à 16 heures, par des miliciens et voisins hutu, sur les collines de la commune de Nyamata, au Rwanda. » Ainsi débute Dans le nu de la vie (Seuil, Paris, 2001), de Jean Hatzfeld, qui rasse […] Lire la suite

DES FORGES ALISON (1942-2009)

  • Écrit par 
  • Catherine CHOQUET
  •  • 941 mots

Née le 20 août 1942 à Schenectady, dans l'État de New York, Alison Bowe Des Forges, née Liebhafsky, a disparu le 12 février 2009. Cette historienne, spécialiste de la région des Grands Lacs, était une femme extraordinaire, au sens littéral du mot, une personnalité hors du commun, d'une rare intelligence de cœur et d'esprit, traduite en actes tout au long de sa vie. Femme fluette, elle en imposait […] Lire la suite

KAGAME PAUL (1957- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 942 mots
  •  • 1 média

Président du Rwanda depuis 2000. Né le 23 octobre 1957 à Gitarama, dans le centre du Rwanda, Paul Kagame grandit en exil en Ouganda. Ses parents ont quitté le pays en 1959, lors des premières violences perpétrées contre les Tutsi par les Hutu dans le contexte de l'indépendance du pays. Kagame poursuit des études à l'université de Makerere, à Kampala, avant de rejoindre, en 1979, les forces de Yo […] Lire la suite

NKURUNZIZA PIERRE (1964-2020)

  • Écrit par 
  • Christian THIBON
  •  • 901 mots

Pierre Nkurunziza, homme politique, président de la République du Burundi de 2005 à 2020, est né à Ngozi, dans le nord du pays, le 18 décembre 1964. Comme ses prédécesseurs depuis l’indépendance, son régime a pratiqué la personnalisation du pouvoir, l’autoritarisme, l’usage de la violence et la corruption, bien qu’à la différence des précédents il fût mis en place par le premier rebelle parvenu a […] Lire la suite

RWANDA

  • Écrit par 
  • François BART, 
  • Jean-Pierre CHRÉTIEN, 
  • Marcel KABANDA
  •  • 11 934 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « De la « Révolution sociale » (1959-1961) au génocide (1994) »  : […] En novembre 1959, la Belgique met en route un processus d'autonomie interne. Mais la tension est montée au Rwanda depuis la mort subite de Mutara, en juillet précédent : un nouveau mwami, Kigeri Ndahindurwa, a été intronisé par les milieux les plus traditionalistes ; des partis politiques sont nés : le Parmehutu (Parti du mouvement de l'émancipation des Hutu) et l'Aprosoma (Association pour la pr […] Lire la suite

RWANDA 1994 (collectif Groupov)

  • Écrit par 
  • Stéphen ROSTAIN
  •  • 876 mots

Le plateau est nu, fermé au fond par un immense panneau rougeoyant qui s'ouvre et se ferme comme des portes de l'enfer. Sur le côté, un petit orchestre. Au milieu, juste une chaise. Une femme vient s'asseoir. Elle s'appelle Yolande Mukagasana. Elle est infirmière. Autrefois, elle vivait à Kigali. Trente minutes durant, elle raconte l'horreur du massacre dont ses enfants et son mari, Tutsi comme el […] Lire la suite

Les derniers événements

France – Rwanda. Arrestation en France de Félicien Kabuga. 16 mai - 3 juin 2020

Le 16, la police française arrête Félicien Kabuga, l’un des principaux responsables présumés du génocide commis au Rwanda en 1994, qui vivait depuis plusieurs années sous une fausse identité à Asnières-sur-Seine (Hauts-de-Seine). L’ancien homme d’affaires est inculpé depuis 1997 de génocide […] Lire la suite

Belgique. Condamnation de Fabien Neretse pour génocide. 20 décembre 2019

La cour d’assises de Bruxelles, agissant en application de la loi de compétence universelle, condamne l’ancien haut fonctionnaire rwandais Fabien Neretse à vingt-cinq ans de prison pour avoir participé au génocide des Tutsi et commis des crimes de guerre – neuf meurtres –, en 1994, lors […] Lire la suite

France – Rwanda. Condamnation à Paris de deux anciens bourgmestres rwandais. 6 juillet 2016

La cour d’assises de Paris condamne à la réclusion à perpétuité, pour génocide et crimes contre l’humanité, deux anciens bourgmestres rwandais, Tito Barahira et Octavien Ngenzi, pour leur participation au massacre de quelque deux mille personnes à Kabarondo, dans l’est du pays, en avril 1994 […] Lire la suite

France – Rwanda. Annulation de la participation de la France aux commémorations du génocide tutsi. 5-7 avril 2014

Le 5, la France annule sa participation aux cérémonies commémoratives du vingtième anniversaire du génocide qui a fait quelque huit cent mille morts au Rwanda entre avril et juillet 1994. Celles-ci auront lieu le 7 à Kigali. Paris réagit aux propos tenus par le président Paul Kagame dans un […] Lire la suite

France – Rwanda. Condamnation d'un responsable du génocide de 1994. 14 mars 2014

Au terme de six ans de procédure, la cour d'assises de Paris, jugeant au titre de la compétence universelle, condamne Pascal Simbikangwa, ancien capitaine de la garde présidentielle rwandaise, à vingt-cinq ans de prison pour sa participation au génocide des Tutsi et pour sa complicité […] Lire la suite

Pour citer l’article

Marcel KABANDA, « TUTSI GÉNOCIDE DES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 juin 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/genocide-des-tutsi/