UNE SAISON DE MACHETTES (J. Hatzfeld)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

« Nous connaissons mieux les victimes, nous les avons écoutées, alors qu'il ne nous reste presque rien des bourreaux, constatait un jour l'écrivain biélorusse Svetlana Alexievitch. Ils ont dissimulé et laissé sous scellés dans leurs archives secrètes l'expérience la plus importante du siècle passé. » C'est un pan de ces « archives secrètes » que met au jour Jean Hatzfeld dans Une saison de machettes (Seuil, Paris, 2001) : il y fait entendre les propos d'un groupe de tueurs du génocide rwandais rencontrés au pénitencier de Rilima, dans la région de Nyamata, là même où se situait déjà, en 2000, Dans le nu de la vie, recueil de récits de rescapés du génocide, édité dans la même collection. Dans ces collines, au printemps de 1994, cinq Tutsi sur six ont été tués en moins de six semaines.

Avec leur conscience à vif, les rescapés parlaient une langue de génie. Force est de reconnaître que les tueurs, dans leur inconscience d'une étanchéité terrifiante, parlent eux aussi, à leur insu, une langue de génie. Leur absence quasi totale de remords, et même de trouble, glace le sang ; mais, en levant l'autocensure qu'impliquerait forcément le remords, elle est aussi ce qui fait de cette Saison de machettes un document unique, un coup de sonde dans l'insondable. Le travail mené par Jean Hatzfeld initie la nécessaire réflexion sur le génocide rwandais, presque dix ans après les faits, et la relie à l'étude de ceux qui l'ont précédé.

Qu'est-ce qu'un génocide ? À en croire les dix tueurs qui parlent dans ces pages, la réponse est simple : un travail. Ils disent tous : « le boulot ». Un boulot qualifié tour à tour de « salissant », d'« agité », mais un boulot – dont les pillages constituent le salaire. Un boulot avec des horaires : le matin, vers neuf heures, tous les hommes se rassemblent sur le terrain de football, puis ils descendent dans les marais traquer et tuer à la machette les Tutsi, hommes, femmes et enfants, qui y sont terrés, « jusqu'au sifflet de fin de travail ». Un boulot avec une hiérarchie : les miliciens [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Mona CHOLLET, « UNE SAISON DE MACHETTES (J. Hatzfeld) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/une-saison-de-machettes/