GAZ DE SCHISTE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Inconvénients et risques associés à l'exploitation des gaz de schiste

Mais en regard de ces avantages, il existe également des inconvénients qui sont parfois majeurs.

Du point de vue de l'environnement mondial et de la politique énergétique globale, si l'utilisation du gaz de schiste libère moins de CO2 qu'une centrale à charbon ou à pétrole, elle participe quand même au réchauffement climatique. De plus, le méthane est un puissant gaz à effet de serre. Chaque forage conventionnel de gaz présente un risque de fuite de méthane. Dans le cas d'un forage pour gaz de schiste, le risque est le même ; en outre ce type d'exploitation nécessite des dizaines de milliers de forages...

En outre face à la pénurie annoncée des ressources fossiles et aux impacts environnementaux de celles-ci, des réflexions et des travaux sont menés à la fois sur les énergies renouvelables et pour lutter contre les gaspillages énergétiques. L'exploitation des énergies fossiles non conventionnelles correspond à une fuite en avant qui risque fort de repousser encore plus les recherches concernant le changement de « mode de vie » énergétique.

En plus de ces inconvénients sociétaux et globaux, l'impact de l'exploitation des gaz de schiste sur l'environnement local et régional est loin d'être neutre. On peut relever trois inconvénients importants :

– Le « mitage » des écosystèmes et des paysages. La technique des forages horizontaux ne permettra d'extraire le gaz de schiste que sur quelques kilomètres carrés autour de chaque puits. Pour exploiter entièrement une couche horizontale, il est nécessaire de forer un puits tous les 1 à 4 kilomètres. Pour chacun d'entre eux, l'emprise au sol est de plusieurs milliers de mètres carrés pendant la période de forage ; en phase d'exploitation, celle-ci se réduit à plusieurs centaines de mètres carrés. Tout un réseau de voies d'accès devra relier ces puits pendant la période de forage pour permettre le passage d'engins et de camions. Il servira également lors de l'exploitation si le gaz est évacué par camions-citernes. Sinon, tout un réseau de gazoducs devra être construit, ainsi qu'un centre d'évacuation.

– Des perturbations-pollutions inévitables ou potentielles des écosystèmes et des aquifères superficiels. Le forage et la fracturation hydraulique exigent la mobilisation d'énormes quantités d'eau – de l'ordre 15 000 m3 par puits – qui devront être prélevées sur les ressources locales ou acheminées par camions-citernes. Au cours du forage, l'eau est injectée dans le puits, en ressort, est débarrassée de ses particules (d'où la nécessité de bassins de décantation), puis est ré-injectée et ainsi de suite. En fin de forage et après la fracturation hydraulique, environ 75 p. 100 de cette eau reste dans le forage et les fractures (le gaz monte à travers sous forme de bulles), mais 25 p. 100 en ressort et doit être évacuée. Cette eau contient, pour les besoins de l'extraction, des additifs parfois très polluants dont la composition est plus ou moins tenue secrète. De plus, au contact des argiles et des marnes noires, elle peut se charger d'éléments potentiellement toxiques emprisonnés dans ces roches. Notons en effet que, souvent, les argiles noires contiennent naturellement des métaux lourds, comme le cadmium et l'uranium, qui risquent d'être mobilisés et de remonter en surface avec l'eau. Des analyses en continu seront nécessaires pour surveiller ce phénomène. La dépollution de ces eaux et des boues de décantation sera nécessaire, difficile et coûteuse pour éliminer les additifs et les éventuels métaux lourds. Si le traitement est insuffisant, la contamination du milieu est inévitable.

– Un risque majeur de pollution des aquifères profonds. Le principe même de la fracturation hydraulique est d'injecter de l'eau sous très haute pression. La moindre fuite dans le tubage (théoriquement renforcé) du puits, entre le compresseur et la couche imperméable cible, entraînerait irréversiblement la dispersion d'énormes quantités d'eau polluée par les additifs dans les roches environnantes, avec de grands risques de pollution des nappes phréatiques profondes. La fracturation hydraulique est une technique très délicate. Maîtriser la longueur et la direction de propagation des fractures provoquées est très difficile. Une fracture qui sortirait du niveau cible imperméable, ou r [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Écrit par :

  • : professeur de géologie à l'École normale supérieure de Lyon

Classification

Autres références

«  GAZ DE SCHISTE  » est également traité dans :

ÉNERGIE - Les ressources

  • Écrit par 
  • Jean-Marie CHEVALIER, 
  • Daniel CLÉMENT, 
  • François MOISAN, 
  • Jean-Pierre TABET
  •  • 6 340 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Les filières énergétiques et les espaces concurrentiels »  : […] Toute réflexion sur l'économie de l'énergie doit être conduite en termes de besoins. La production, la distribution et la consommation d'énergie n'ont en effet de sens que par rapport à la satisfaction d'un besoin. Ces besoins peuvent être classés en trois grandes catégories : besoins de chaleur (pour le chauffage des locaux et pour l'industrie), besoins de force motrice, besoins d'électricité spé […] Lire la suite

ÉNERGIE POLITIQUES DE L'

  • Écrit par 
  • Jean-Marie CHEVALIER, 
  • Sophie MERITET
  •  • 8 043 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre «  Une politique de l'offre »  : […] Toute politique nationale de l'énergie se préoccupe de la nature de l'offre. Une bonne illustration en est la position du président George W. Bush au début de son premier mandat (2001). Devant la dépendance croissante des États-Unis vis-à-vis des importations de pétrole, le président, proche s'il en est de l'industrie pétrolière, donnait priorité à l'offre additionnelle de pétrole pour nourrir un […] Lire la suite

GÉOLOGIE DES HYDROCARBURES CONVENTIONNELS

  • Écrit par 
  • Pierre THOMAS
  •  • 354 mots

Les hydrocarbures résultent de la dégradation à long terme de la matière organique (d'origine biologique) piégée dans des sédiments. Cette transformation s'effectue au cours de l'enfouissement des roches dans le bassin sédimentaire sous l'effet de l'augmentation de la température et de la pression. La roche renfermant la matière organique est appelée roche mère. À faible profondeur, une dégradati […] Lire la suite

HYDROCARBURES NON CONVENTIONNELS

  • Écrit par 
  • Pierre THOMAS
  •  • 448 mots

Les hydrocarbures non conventionnels sont des hydrocarbures dont l'exploitation est aujourd'hui impossible ou commence à peine à être rentable. Seules l'évolution des techniques d'extraction et l'augmentation des cours des énergies fossiles conventionnelles pourraient (ou ont déjà commencé à) les rendre compétitifs et, donc, permettre leur exploitation. Le statut de « conventionnel » ou « non con […] Lire la suite

PÉTROLE - Économie pétrolière

  • Écrit par 
  • Jean-Marie BOURDAIRE
  •  • 7 219 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La structure de l'offre mondiale d'énergie au début du XXIe siècle »  : […] Au sein de l'O.C.D.E., compte tenu de la durée de mise en place de nouveaux investissements, les jeux sont faits pour l'hydraulique, le nucléaire et le charbon jusqu'à l'horizon 2020 car peu d'investissements ont été lancés depuis les années 1980 en raison de l'opposition que ces sources d'énergie suscitent au nom de la défense de l'environnement ou en raison de comportements de type NIMBY ( not i […] Lire la suite

SÉISMES ET EXPLOITATION PÉTROLIÈRE

  • Écrit par 
  • Robin LACASSIN
  •  • 1 496 mots
  •  • 3 médias

L'exploitation du pétrole et du gaz naturel provoque classiquement des séismes faibles à modérés. Cela a été le cas en France, par exemple, du gisement de Lacq (Pyrénées-Atlantiques), puisque des tremblements de terre de magnitude inférieure ou égale à 4 ont accompagné l'activité de ce site ayant permis d’alimenter le réseau de gaz du pays de 1957 à 2013. La fracturation hydraulique, utilisée à l […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

11 octobre 2017 France. Retrait de BNP Paribas des activités liées aux hydrocarbures non conventionnels.

Deux ans jour pour jour après avoir renoncé à financer l’extraction de charbon, la banque BNP Paribas est le premier établissement français à annoncer son retrait du financement de l’extraction et du commerce des hydrocarbures non conventionnels – pétrole et gaz de schiste, et pétrole issu de sables bitumineux. La décision concerne les entreprises dont ces activités représentent plus de 30 p. […] Lire la suite

19-25 septembre 2014 France. Annonce de la candidature de Nicolas Sarkozy à la présidence de l'U.M.P.

Le 25, lors de son premier meeting de campagne, à Lambersart (Nord), Nicolas Sarkozy appelle à « refonder » l'espace Schengen pour mieux lutter contre l'immigration illégale, critique l'octroi d'une aide médicale aux étrangers en situation irrégulière, dénonce l'« assistanat » envers les chômeurs, défend le recours au référendum, se prononce en faveur de l'exploitation du gaz de schiste – interdite en France sous son mandat, en 2011 – et contre le principe de précaution inscrit dans la Constitution, facteur d'« immobilisme » selon lui. […] Lire la suite

2-9 juillet 2013 France. Limogeage de la ministre de l'Écologie Delphine Batho

Elle évoque les lobbies du nucléaire et des gaz de schiste. Le 9, Jean-Marc Ayrault présente un nouveau programme d'investissements d'avenir de 12 milliards d'euros pour 2016, dont la moitié doit être consacrée à des projets liés à la transition énergétique.  […] Lire la suite

14-15 septembre 2012 France. Conférence environnementale

Le chef de l'État confirme le refus opposé à l'exploitation des gaz de schiste par le procédé de fracturation hydraulique ainsi que la fermeture, à la fin de 2016, de la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin), la plus ancienne du parc français. François Hollande annonce son intention d'engager la rénovation thermique d'un million de logements par an. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre THOMAS, « GAZ DE SCHISTE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 juillet 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/gaz-de-schiste/