HYDROCARBURES NON CONVENTIONNELS

Les hydrocarbures non conventionnels sont des hydrocarbures dont l'exploitation est aujourd'hui impossible ou commence à peine à être rentable. Seules l'évolution des techniques d'extraction et l'augmentation des cours des énergies fossiles conventionnelles pourraient (ou ont déjà commencé à) les rendre compétitifs et, donc, permettre leur exploitation. Le statut de « conventionnel » ou « non conventionnel » pour une source d'énergie change donc avec les époques. Parmi les hydrocarbures non conventionnels, on peut citer :

– le gaz de schiste, qui est un mélange d'hydrocarbures constitué essentiellement de méthane (comme le gaz conventionnel) et contenu dans des roches imperméables (contrairement au gaz conventionnel), principalement des argiles et des marnes noires ;

– le gaz de charbon, qui est encore contenu dans des couches de charbon trop profondes ou trop minces ou encore trop dispersées pour être exploitées ;

– les hydrocarbures de réservoirs ultracompacts (tight gas et tight oil), qui se trouvent dans des roches magasins compactes, quasi imperméables ;

– les schistes bitumineux, qui sont des roches mères n'ayant pas été suffisamment enfouies et chauffées pour que la matière organique y ait été transformée en hydrocarbures mobiles ;

– les huiles lourdes et les asphaltes, qui sont des pétroles très visqueux, partiellement dégradés et oxydés (notamment par des bactéries), renfermés dans des roches magasins superficielles ;

– les hydrates de méthane (encore appelés clathrates de méthane), mélange d'eau et de méthane formant une glace, qui peuvent exister soit à très basse température, soit à une température supérieure à 0 0C mais à haute pression. On les trouve dans les sédiments marins, souvent au pied des talus continentaux, ainsi que dans le permafrost des régions arctiques.

Les gaz de charbon ou de réservoirs ultracompacts peuvent être exploités de la même façon que les gaz de schiste, c'est-à-dire par fracturation hydraulique le long de forages horizontaux. Les schistes bitumineux demandent à être chauffés in situ afin d'accélérer le processus de maturation des hydrocarbures présents et de les extraire. Huiles lourdes et sables asphaltiques peuvent être exploités par carrière et nécessitent ensuite des traitements chimiques appropriés.

L'exploitation de ces ressources non conventionnelles n'a réellement commencé à grande échelle que pour les sables asphaltiques canadiens et les gaz de schiste nord-américains.

—  Pierre THOMAS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : professeur de géologie à l'École normale supérieure de Lyon

Classification


Autres références

«  HYDROCARBURES NON CONVENTIONNELS  » est également traité dans :

GAZ DE SCHISTE

  • Écrit par 
  • Pierre THOMAS
  •  • 2 996 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le gaz de schiste : un hydrocarbure non conventionnel »  : […] noires (shale en anglais, improprement traduit par schiste). Cette imperméabilité empêche l'extraction de ce gaz par de simples forages. C'est pourquoi ce gaz fait partie des hydrocarbures dits non conventionnels. Les progrès techniques permettent désormais d'en extraire une fraction notable, malgré l'imperméabilité de la roche […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaz-de-schiste/#i_54468

GÉOLOGIE DES HYDROCARBURES CONVENTIONNELS

  • Écrit par 
  • Pierre THOMAS
  •  • 354 mots

qu'elle contient. Les gaz de schiste sont des gaz qui sont restés dans la roche mère, celle-ci n'étant pas ou très peu perméable. Ce sont des hydrocarbures dits non conventionnels car ils ne peuvent être extraits par de simples forages. Leur exploitation demande des techniques d'extraction plus complexes et plus coûteuses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/geologie-des-hydrocarbures-conventionnels/#i_54468

PÉTROLE - Économie pétrolière

  • Écrit par 
  • Jean-Marie BOURDAIRE
  •  • 7 218 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La structure de l'offre mondiale d'énergie au début du XXIe siècle »  : […] mère imperméable était connu depuis longtemps mais on n'en attendait pas de miracle. Trois catégories de gaz dit « non conventionnel » (gaz de charbon, gaz des réservoirs compacts et gaz de schiste) étaient effectivement connues et prises en compte dans les prévisions. Leur production, était prévue en hausse jusqu'en 2012-2015, avec une asymptote […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/petrole-economie-petroliere/#i_54468

Pour citer l’article

Pierre THOMAS, « HYDROCARBURES NON CONVENTIONNELS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hydrocarbures-non-conventionnels/