Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

TAYLOR FREDERICK WINSLOW (1856-1915)

Frederick-Winslow Taylor - crédits :  Bettmann/ Getty Images

Frederick-Winslow Taylor

Ingénieur de formation, mais ayant successivement occupé tous les postes de la hiérarchie d'une usine, Taylor a d'abord été employé par la Bethlehem Steelwork avant de consacrer sa vie, en tant que consultant, à la propagation de ses idées. Il est le créateur de l'organisation scientifique du travail, couramment désignée par le sigle O.S.T. Ses vues ont été exprimées dans Shop Management, 1904, et dans Principles of Scientific Management, 1911 (trad. Principes d'organisation scientifique, Paris, 1927, ou La Direction scientifique des entreprises, Paris, 1967). Impressionné par les restrictions volontaires de productivité de la part des travailleurs, Taylor estime qu'il convient de définir une norme de travail, travail fait, il s'entend, par un « homme de première classe », dans des conditions favorables et selon des façons d'opérer qui lui ont été enseignées au terme d'une analyse soigneuse (the one best way). Cette norme doit être acceptable par l'employeur et le salarié (en tant que fair day's work). Il s'agit ensuite de persuader le travailleur de réaliser cette norme, cela grâce à un système judicieux de rémunération aux pièces que les disciples de Taylor, Gantt et Gilbreth, amenderont.

La clé de ce cadre théorique est la distinction tranchée entre conception et exécution : « Vous n'êtes pas ici pour penser », disait Taylor aux travailleurs. Pour lui, aucun conflit fondamental n'existe entre employeur et salarié ; la prospérité de l'un est liée à la prospérité de l'autre. D'où l'hostilité au syndicalisme (il y a coïncidence entre le développement de l'O.S.T. et la campagne antisyndicale d'open shop des entrepreneurs américains) et à la négociation collective (puisque le salaire est déterminé « scientifiquement »), attitudes qui s'estomperont heureusement chez les disciples.

États-Unis : la prospérité, 1920-1929 - crédits : The Image Bank

États-Unis : la prospérité, 1920-1929

Se caractérisant par trois idées essentielles : l'utilisation maximale de l'outillage, la suppression de tout geste inutile dans les mouvements humains, la préparation du travail, le taylorisme peut se définir comme la conjugaison optimale, recherchée scientifiquement, de la machine et de l'effort humain.

— Guy CAIRE

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur de sciences économiques à l'université de Paris-X-Nanterre

Classification

Pour citer cet article

Guy CAIRE. TAYLOR FREDERICK WINSLOW (1856-1915) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Médias

Frederick-Winslow Taylor - crédits :  Bettmann/ Getty Images

Frederick-Winslow Taylor

États-Unis : la prospérité, 1920-1929 - crédits : The Image Bank

États-Unis : la prospérité, 1920-1929

Autres références

  • PRINCIPLES OF SCIENTIFIC MANAGEMENT, Frederick Winslow Taylor - Fiche de lecture

    • Écrit par
    • 1 036 mots
    • 2 médias

    Les Principles of Scientific Management (Principes de management scientifique) qui sont publiés en 1911 ne constituent pas la première œuvre importante de Frederick Winslow Taylor (1856-1915). Ce dernier avait déjà été reconnu par l'American Society of Mechanical Engineers qui rassemblait l'avant-garde...

  • ADMINISTRATION - La science administrative

    • Écrit par et
    • 3 208 mots
    ...de lance de la révolution), aux sociologues (cf. l'analyse du modèle d'organisation bureaucratique par Max Weber) et aux praticiens de la gestion comme Taylor ou Fayol, précurseurs du management moderne : Taylor cherche à fonder scientifiquement l'organisation du travail dans l'entreprise afin d'obtenir...
  • AUTOMOBILE - Histoire

    • Écrit par
    • 6 004 mots
    • 20 médias
    Le succès de l'industrie automobile américaine, qui s'est manifesté relativement tard, est dû à deux hommes : l'ingénieur Frederick Winslow Taylor et l'industriel Henry Ford.
  • ENTREPRISE - Gestion d'entreprise

    • Écrit par
    • 6 990 mots
    • 1 média
    ...Dès lors, l'organisation de l'activité productive a pu être longtemps confondue avec le contenu même de la gestion dans des théories telles que l'organisation scientifique du travail (O.S.T.) élaborée dans le sillage des travaux de Frederick Taylor à la fin du xixe siècle et au début du xxe.
  • FAYOL HENRI (1841-1925)

    • Écrit par
    • 308 mots

    Élève de l'École des mines, puis ingénieur, Fayol devient, en 1888, directeur général d'un grand groupe minier et métallurgique. Frappé par les insuffisances que présente l'organisation du travail dans ce groupe, il s'attache à définir de nouvelles règles de gouvernement de l'entreprise et livre,...

  • Afficher les 13 références