FRANCEL'année politique 2018

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Alexandre Benalla devant la commission d’enquête du Sénat, 2018

Alexandre Benalla devant la commission d’enquête du Sénat, 2018
Crédits : Alain Jocard/ AFP

photographie

Célébration du centenaire de l’armistice de 1918 à Paris

Célébration du centenaire de l’armistice de 1918 à Paris
Crédits : Peter Klaunzer/ Keystone/ EPA-EFE

photographie

Mouvement des « gilets jaunes », 2018

Mouvement des « gilets jaunes », 2018
Crédits : Serge Goujon (en haut), Mo Wu (en bas)/ Shutterstock.com

photographie

Dégradation d’une statue du musée de l’Arc de triomphe lors d’une manifestation des « gilets jaunes », 2018

Dégradation d’une statue du musée de l’Arc de triomphe lors d’une manifestation des « gilets jaunes », 2018
Crédits : Sathiri Kelpa/ SOPA Images/ LightRocket/ Getty Images

photographie


Train de réformes et premières difficultés du gouvernement

Dans le prolongement de son action de 2017, le gouvernement d’Édouard Philippe se consacre dès le début de l’année aux réformes annoncées dans le programme présidentiel d’Emmanuel Macron. Au-delà des crises sociales et politiques qui l’ont secouée, l’année 2018 est en effet marquée par un important travail de réformes, dont certaines sont encore en cours de discussion en fin d’année. C’est le cas du projet de loi PACTE (Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises), voté par l’Assemblée en première lecture en octobre, et des projets de loi de programmation pour la justice et l’organisation des juridictions (adoptés par le Sénat en première lecture en octobre et déposés en décembre à l’Assemblée nationale). Le travail législatif est riche et abondant : loi relative à l'orientation et à la réussite des étudiants modifiant les conditions d’accès à l’université (février), mise en place d’une circonscription unique pour les élections européennes (mai), loi sur le nouveau pacte ferroviaire et loi relative à la protection des données personnelles (juin), loi de programmation militaire et loi relative à la protection des affaires (juillet), loi contre les violences sexuelles et sexistes (août), loi sur la formation professionnelle initiale et continue (septembre), loi sur l’immigration et le droit d’asile (promulguée en septembre), loi sur l’agriculture et l’alimentation (octobre), loi ELAN (évolution du logement, de l’aménagement et du numérique ; novembre) et loi contre la manipulation de l’information (en particulier pendant les périodes électorales ; novembre). S’y ajoutent une série de mesures prises par décret portant notamment sur la sécurité routière, ainsi que des annonces importantes : le plan de départs volontaires des agents publics assorti d’un recours accru aux contractuels (objectif de suppression de 50 000 postes dans la fonction publique d’ [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages



Écrit par :

  • : président du Centre d'étude et de réflexion pour l'action politique

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Nicolas TENZER, « FRANCE - L'année politique 2018 », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-l-annee-politique-2018/