FRANCEL'année politique 1999

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Paris excite les convoitises

L'affaire de la M.N.E.F. (qui met en cause d'autres proches du Premier ministre) peut-elle être le pendant des affaires liées à la mairie de Paris ? Jean Tiberi veut le croire. Pour lui, l'année 1999 se termine mieux qu'elle n'a commencé, avec un vice de procédure qui permet à son épouse de se tirer sans dommage de l'affaire des emplois fictifs du conseil général de l'Essonne. Son ancien président, Xavier Dugoin, avait pourtant mis nommément en cause Jean Tiberi au cours de l'audience. Par ailleurs, la majorité municipale finit par voter le budget de la Ville, malgré une nouvelle année de déclarations ou de manœuvres hostiles au maire de Paris.

Jean Tiberi s'est déclaré candidat à sa propre succession dès le lendemain des élections européennes, à la grande consternation de ses « amis ». Mais, en 1999, personne n'a encore trouvé le moyen de mettre hors jeu un maire à l'impopularité persistante, alors que les candidats potentiels se multiplient à droite (Philippe Séguin, Édouard Balladur, Alain Madelin, Françoise de Panafieu), mais aussi à gauche (Jack Lang, qui renoncera en mars 2000 pour occuper le poste de ministre de l'Éducation nationale, Bertrand Delanoë).

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Écrit par :

Classification

Voir aussi

Les derniers événements

1er-30 août 2001 France. Assassinat du chef nationaliste corse François Santoni

Le 1er, le F.L.N.C. revendique sept attentats mineurs commis en Corse depuis mars, mais pas les plasticages visant une caserne de C.R.S., à Furiani, et une caserne de gendarmerie, à Borgo, les 6 et 23 juillet, ni l'envoi de colis piégés, le 26, à deux avocats nationalistes, Marie-Hélène Mattei et Jean-Guy Talamoni, chef de file de Corsica Nazione […] Lire la suite

3-16 mars 2000 France. Annonce de baisses d'impôts supplémentaires

1999, le gouvernement promet de nouvelles baisses d'impôts. Toutefois, certains dirigeants socialistes proposent d'affecter le surplus fiscal à de nouvelles dépenses, notamment en faveur de l'emploi, tandis que la Banque de France et le Medef préconisent de s'en servir pour réduire le déficit budgétaire. Le 16, invité du journal de T.F.1, le Premier […] Lire la suite

20 janvier 2000 France. Annonce d'une forte baisse des impôts

Le gouvernement arrête un « programme triennal de finances publiques » qui prévoit une baisse de 120 milliards de francs des prélèvements obligatoires pour les années 2001 à 2003. Ce programme est transmis chaque année à la Commission européenne par les membres de l'Union économique et monétaire, en application du pacte de stabilité qui les lie.  […] Lire la suite

9-24 février 1999 France. Ouverture du procès de l'affaire du sang contaminé

Le 9, le procès de Laurent Fabius, ancien Premier ministre, de Georgina Dufoix, ancien ministre des Affaires sociales et de la Solidarité nationale, et d'Edmond Hervé, ancien secrétaire d'État à la Santé, mis en examen pour homicide involontaire dans l'affaire du sang contaminé, débute devant la Cour de justice de la République (C.J.R.). Créée en […] Lire la suite

Pour citer l’article

Bruno DIVE, « FRANCE - L'année politique 1999 », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/france-l-annee-politique-1999/