FRANC FRANÇAIS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Masse monétaire de 1814 à 1913

Masse monétaire de 1814 à 1913
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Masse monétaire de 1913 à 1944

Masse monétaire de 1913 à 1944
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Prix et change dans l'entre-deux-guerres

Prix et change dans l'entre-deux-guerres
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Conférence monétaire internationale, 1931

Conférence monétaire internationale, 1931
Crédits : Hulton Getty

photographie

Tous les médias


Du franc à l'euro

Les attaques contre le franc (1992-1993)

Dans les pays du S.M.E, la stabilité qui s'installe est cependant illusoire. En effet, pour un pays donné, l'appartenance à un régime de changes fixes avec une libre circulation des capitaux conduit à la perte de l'autonomie de sa politique monétaire (sauf s'il s'agit du pays – l'Allemagne, en l'occurrence, leader de la zone où prévaut l'accord de change). C'est le triangle d'incompatibilité mis en évidence par le modèle canonique de Mundell et Fleming qui analyse l'ajustement macro-monétaire en économie ouverte internationalement. La France se trouve, à partir de 1990, dans cette configuration contraignante puisqu'elle est placée à la fois sous l'influence des marchés financiers et de la politique monétaire allemande.

Or l'Allemagne procède à un choix très particulier pour instaurer l'Union économique, monétaire et sociale interallemande le 1er juillet 1990 et l'intégration politique le 3 octobre suivant. Pour intégrer les länder orientaux, qui relèvent de l'économie planifiée et dirigée, la République fédérale fixe un taux de conversion moyen surévalué de l'ostmark par rapport au deutsche Mark de 1,8 pour 1, ainsi qu'une convergence accélérée des salaires de l'Est vers ceux de l'Ouest, afin d'éviter des migrations de population. Les transferts de revenu massifs qui en découlent creusent le déficit budgétaire ; les impôts ne sont pas augmentés et des taux d'intérêt élevés sont maintenus pour faciliter le placement des emprunts à l'étranger. De même, le deutsche Mark n'est pas réévalué et la France, comme d'autres pays du M.C.E, doit s'accommoder de taux d'intérêt réels au moins aussi élevés qu'en Allemagne, alors même que l'inflation y est sensiblement inférieure. À ce moment, en 1993, la France connaît la plus grave récession depuis la guerre et une crise majeure du secteur bancaire qui s'est imprudemment exposé aux risques sur le marché immobilier commercial et dans des participations industrielles aventureuses. Une vingtaine de grandes banques publiques, dont le Crédit lyonnais, ne parviennent pas à faire [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 15 pages


Écrit par :

  • : professeur de sciences économiques à l'université de Bordeaux-IV-Montesquieu, directeur du Groupe de recherche en analyse et politique économiques, unité mixte du C.N.R.S. 5113

Classification


Autres références

«  FRANC FRANÇAIS  » est également traité dans :

MONNAIE MÉTALLIQUE EN FRANCE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 396 mots

310 Le premier solidus (sou), pièce d'or, est frappé à Trèves et s'impose en Occident pour près d'un demi-millénaire.864 Édit de Pîtres. Pour contrôler la frappe, Charles le Chauve limite à dix le nombre d'ateliers monétaires.1018 La Catalogne, ancienne province franque de l'Empire carolingien, renoue av […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monnaie-metallique-en-france-reperes-chronologiques/#i_37232

BILLON

  • Écrit par 
  • Jean DÉRENS
  •  • 700 mots

Terme qui désigne les monnaies de métal vil, ou de métal précieux dont le titre est très fortement altéré. Les monnaies de billon ne doivent leur pouvoir libératoire qu'à la confiance du public et leur valeur intrinsèque est toujours très inférieure à leur valeur nominale. Le terme est le plus généralement appliqué aux monnaies divisionnaires qui souffrent le plus des crises monétaires et de l'usu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/billon/#i_37232

BIMÉTALLISME

  • Écrit par 
  • P. SCHAEFER
  •  • 442 mots

Système monétaire qui combine deux étalons, or et argent. La loi du 7 germinal an XI (28 mars 1803), qui instituait en France un système bimétalliste, fixa les trois conditions nécessaires à un tel système : un rapport légal fixe entre les deux métaux, l'or ayant une valeur 15,5 fois supérieure à celle de l'argent, l'attribution à chacun des deux métaux du pouvoir libératoire illimité et la frappe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bimetallisme/#i_37232

CHANGE - L'intégration monétaire européenne

  • Écrit par 
  • Christian BORDES
  •  • 14 236 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La prise du pouvoir monétaire par la Bundesbank et l'Europe monétaire en crise »  : […] Un calendrier précis est fixé pour le passage à la monnaie unique. La première étape entre en vigueur le 1 er  juillet 1990 pour s'achever le 1 er  janvier 1994. « Les États membres [y] considèrent leurs politiques économiques comme une question d'intérêt commun et les coordonnent au sein du Conseil [...] . Afin d'assurer une coordination plus étro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/change-l-integration-monetaire-europeenne/#i_37232

CHANGES CONTRÔLE DES

  • Écrit par 
  • Georges BLUMBERG
  •  • 734 mots

Mesures prises par un gouvernement pour réglementer l'achat et la vente de monnaies étrangères par ses ressortissants. C'est à la suite des grands déséquilibres économiques et financiers provoqués par la Première Guerre mondiale que de nombreux États ont été amenés à limiter, voire à supprimer, la liberté des transactions en monnaies étrangères. Ces restrictions répondent à plusieurs buts. – Sur l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/controle-des-changes/#i_37232

CHARLES V LE SAGE (1337-1380) roi de France (1364-1380)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 1 592 mots
  •  • 1 média

Roi de France. Fils aîné de Jean II le Bon et de Bonne de Luxembourg, le futur Charles V fut le premier fils de France à porter le titre de dauphin de Viennois, en même temps que celui de duc de Normandie. Présent aux côtés de son père pendant la bataille de Poitiers, il dut ensuite, comme lieutenant du roi, puis comme régent, gouverner le royaume pendant la captivité du roi Jean. C'est alors que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-v-le-sage/#i_37232

CINQUIÈME RÉPUBLIQUE - La période gaullienne (1958-1969)

  • Écrit par 
  • Pierre BRÉCHON
  •  • 8 834 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Le bilan »  : […] Pendant près de onze années de pouvoir, le plus important pour le général de Gaulle a toujours été de mettre en valeur la grandeur de la France, de faire preuve d'indépendance dans le concert des nations et de refuser l'alignement atlantique. Toutes les politiques conduites l'ont été pour affirmer la puissance française, aussi bien en matière économique qu'en ce qui concerne l'Europe, la défense o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinquieme-republique-la-periode-gaullienne-1958-1969/#i_37232

CINQUIÈME RÉPUBLIQUE - La période post-gaullienne (1969-1981)

  • Écrit par 
  • Pierre BRÉCHON
  •  • 6 873 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les élections législatives de 1973 »  : […] De plus en plus critique à l'égard des politiques initiées par Jacques Chaban-Delmas, Georges Pompidou choisit un nouveau Premier ministre en juillet 1972, qui devra conduire la majorité dans la bataille législative de mars 1973. Il nomme Pierre Messmer, un gaulliste fidèle, longtemps ministre des Armées du général de Gaulle, qui ne développera pas de politique personnelle. Le nouveau gouvernemen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinquieme-republique-la-periode-post-gaullienne-1969-1981/#i_37232

DÉVALUATION POINCARÉ

  • Écrit par 
  • Francis DEMIER
  •  • 267 mots

La France connaît un regain d'inflation au lendemain de la Première Guerre mondiale. L'augmentation des prix, constante, a été alimentée par la spéculation contre le franc, elle-même liée à la faible confiance des détenteurs de capitaux à l'égard des gouvernements et de leur capacité à stabiliser la monnaie. La chute du franc sur le marché des changes précède ainsi la hausse des prix intérieurs. L […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/devaluation-poincare/#i_37232

DOLLAR

  • Écrit par 
  • Dominique LACOUE-LABARTHE
  •  • 11 210 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La position internationale du dollar »  : […] Débiteurs envers le reste du monde de 3,6 milliards de dollars en 1913, les États-Unis sont créditeurs d'un montant équivalent en 1919 et leurs réserves d'or ont crû de 1,2 milliard à 2,5 milliards de dollars. Le pays ne modifie pas son régime d'étalon, ni son taux de change. Les conférences réunies à Bruxelles (1920) puis à Gênes (1922) prônent le retour à l'étalon or pour les pays qui ont des ré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dollar/#i_37232

ÉCONOMIE MONDIALE - 1990 : de l'euphorie à la crainte

  • Écrit par 
  • Régis PARANQUE
  •  • 14 988 mots

Dans le chapitre « L'unification allemande »  : […] Le formidable besoin de capitaux ressenti par l'Allemagne pour assurer le développement de sa partie orientale libérée du communisme ainsi que les tensions inflationnistes qui paraissaient devoir inéluctablement en découler ont exercé des influences contradictoires sur l'attitude des marchés à l'égard du mark. Pour les uns, l'Allemagne serait obligée de relever considérablement ses taux pour drai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-mondiale-1990-de-l-euphorie-a-la-crainte/#i_37232

FRANCE (Le territoire et les hommes) - Un siècle de politique économique

  • Écrit par 
  • Pascal GAUCHON, 
  • Philippe LÉGÉ
  •  • 21 044 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Révélations »  : […] Ce qu'il faut bien appeler l'échec de la politique de 1981-1982 agit comme un puissant révélateur. Une remise en question radicale des choix antérieurs, et pas seulement de ceux de 1981, en découle. D'abord l'idée qu'il existe une crise est dorénavant acquise. Longtemps la gauche avait rejeté sur les erreurs des gouvernements de droite la responsabilité des problèmes économiques, argument qu'elle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-le-territoire-et-les-hommes-un-siecle-de-politique-economique/#i_37232

FRONT POPULAIRE

  • Écrit par 
  • Serge BERSTEIN
  •  • 4 921 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'expérience Blum (juin 1936-juin 1937) »  : […] Avant son arrivée au pouvoir, Léon Blum a tenu à définir la nature du gouvernement qu'il entend conduire, face aux exigences de l'aile révolutionnaire de son parti, dirigée par Marceau Pivert qui, dans un retentissant article du Populaire publié le 27 mai 1936 et intitulé « Tout est possible », préconisait de transformer l'exercice du pouvoir en conquête révolutionnaire du po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/front-populaire/#i_37232

LIVRE TOURNOIS

  • Écrit par 
  • Dominique LACOUE-LABARTHE
  •  • 4 501 mots

Dans le chapitre « Le cours »  : […] Jusqu'au xiii e  siècle, seul circule le denier d'argent d'un poids égal au 1/240 d'une livre. Cette pièce ne comporte aucune mention de valeur faciale car sa valeur est sans ambiguïté celle d'un denier-poids d'argent. Par contraction, on dira un denier. Fixer à un denier le prix de quelque chose revient à signifier que ce bien a un prix égal au p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/livre-tournois/#i_37232

MONNAIE - Histoire de la monnaie

  • Écrit par 
  • Michel BRUGUIÈRE
  •  • 9 794 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La Première Guerre mondiale et les polémiques contemporaines »  : […] La Grande Guerre eut pour premier effet de suspendre partout la convertibilité or du billet et d'imposer le cours forcé, sauf en Angleterre, où la convertibilité demeurait théoriquement possible, mais où le transport de l'or était interdit. C'est aux États-Unis que l'Ancien Continent dut se pourvoir, contractant des dettes considérables, gagées sur son encaisse métallique. À la fin de la guerre, l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monnaie-histoire-de-la-monnaie/#i_37232

RUEFF JACQUES (1896-1978)

  • Écrit par 
  • François ECK
  •  • 640 mots

Né à Paris, Jacques Rueff est ancien élève de l'École polytechnique. Après avoir publié à vingt-cinq ans son premier ouvrage, Des sciences physiques aux sciences morales , il est reçu en 1923 au concours de l'inspection des Finances. Chargé de mission dans le cabinet de Raymond Poincaré (1926), il est l'auteur d'un rapport sur le franc, dans lequel il préconisait les parités […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-rueff/#i_37232

TRICHET JEAN-CLAUDE (1942- )

  • Écrit par 
  • Jean-Marc DANIEL
  •  • 1 133 mots
  •  • 1 média

Haut fonctionnaire français, il a dirigé la Banque centrale européenne de 2003 à 2011. En novembre 2003, couronnement de sa carrière d'inspecteur des finances, Jean-Claude Trichet passe du siège de gouverneur de la Banque de France à celui de gouverneur de la Banque centrale européenne (B.C.E.) . Cette promotion ne semble avoir changé ni sa philosophie économique, ni le type de relations qu'il ent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-claude-trichet/#i_37232

TROISIÈME RÉPUBLIQUE

  • Écrit par 
  • Louis GIRARD
  •  • 14 385 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Locarno et la stabilisation du franc (1924-1931) »  : […] Le Cartel parut une résurrection du Bloc des gauches à ceux qui déploraient l'attiédissement de l'esprit républicain. La « République des professeurs » remplaçait celle des « princes lorrains ». Mais l'alliance des socialistes et des radicaux était loin d'être profonde. Gênés par les communistes, les socialistes refusèrent d'entrer dans un ministère radical. Les chefs du Cartel contraignirent Mill […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/troisieme-republique/#i_37232

ZONE MONÉTAIRE

  • Écrit par 
  • P. SCHAEFER
  •  • 947 mots

Espace constitué par les pays qui adoptent entre eux un étalon de change-devise. Les pays qui utilisent cet étalon établissent une relation fixe entre leur monnaie et une devise (monnaie centre) considérée comme un moyen international de règlement. La gestion des réserves de change des différents pays membres est alors assurée par le pays centre. Le système exige la convertibilité et la transférab […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zone-monetaire/#i_37232

Voir aussi

Pour citer l’article

Dominique LACOUE-LABARTHE, « FRANC FRANÇAIS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/franc-francais/