FORTIFICATIONS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fortification et technique

Les murailles (de l'Antiquité au XVe siècle)

L'homme a toujours éprouvé le besoin de dresser un obstacle entre lui et une quelconque menace : les sociétés primitives se réfugient derrière un fossé, des abattis, des pieux fichés en terre. L'obstacle est alors passif ; pour être efficace, il doit être renforcé par une défense active, mais protégée. Fortifier, c'est combiner l'obstacle et le couvert que réclament les défenseurs.

Pendant des siècles, l'obstacle est essentiellement une muraille dont la hauteur doit décourager l'escalade et s'opposer aux projectiles des armes de jet (arcs, frondes, puis balistes). Précédée ou non d'un fossé, cette muraille est rapidement complétée par un parapet d'où la défense doit pouvoir être menée en sécurité. Elle peut être construite en appareil cyclopéen, à l'aide d'énormes blocs entassés : les Achéens bâtissent à Mycènes des murailles de six mètres d'épaisseur ; les Incas construisent, dans le nid d'aigle de Saxahuaman, une forteresse à trois remparts ordonnés en hauteur, constitués de blocs géants de granit s'adaptant étroitement les uns aux autres sans mortier. Là où la pierre est rare, comme en Mésopotamie ou en Égypte, les murs sont en brique crue (le soubassement seul étant en brique cuite ou en pierre) ou en terre pilonnée comprise entre deux revêtements de briques cuites, cimentées, selon Hérodote, avec du bitume.

Porte des Lions, Mycènes

Photographie : Porte des Lions, Mycènes

Photographie

La porte des Lions, entrée principale de l'acropole de Mycènes, Grèce. 

Crédits : A. Vergani/ De Agostini/ Getty Images

Afficher

Le parapet qui couronne le mur est crénelé afin de permettre aux défenseurs de tirer sur les assaillants sans s'exposer eux-mêmes. Mais, si les attaquants parviennent au pied du rempart, ils ne peuvent être atteints que si le défenseur se penche en dehors du créneau et devient donc vulnérable. Ce problème du flanquement et de l'élimination de l'angle mort a et du secteur privé de projectiles b fut résolu soit par la construction de tours flanquantes, soit par le remplacement, dans le tracé de l'enceinte, des fronts rectilignes par des fronts de ligne brisée, soit par des hourds (charpentes établies en surplomb des créneaux).

Angle mort

Dessin : Angle mort

Dessin

Angle mort à éliminer 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Les Assyriens, experts en f [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages

Médias de l’article

Porte des Lions, Mycènes

Porte des Lions, Mycènes
Crédits : A. Vergani/ De Agostini/ Getty Images

photographie

Angle mort

Angle mort
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tracé bastionné

Tracé bastionné
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Poste de secours en 1917

Poste de secours en 1917
Crédits : Frank Hurley/ Three Lions/ Getty Images

photographie

Afficher les 8 médias de l'article


Écrit par :

  • : docteur habilité à la recherche, diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris, ancien chef du service historique de l'Armée de terre

Classification

Autres références

«  FORTIFICATIONS  » est également traité dans :

ACHÈVEMENT DE LA GRANDE MURAILLE DE CHINE

  • Écrit par 
  • Alain THOTE
  •  • 246 mots
  •  • 1 média

La Grande Muraille fut achevée sous les Ming par un dernier tronçon construit au nord de Lanzhou (Gansu) en 1598. C'était l'aboutissement d'une entreprise ayant connu de très longues périodes d'interruption, mais commencée dès l'époque des Printemps et des Automnes (vers — 500) par les Chinois pour se protéger de leurs voisins du Nord. Son tracé a changé au cours des siècles. Aussi l'expression «  […] Lire la suite

ACROPOLE

  • Écrit par 
  • Martine Hélène FOURMONT
  •  • 500 mots

Dans le monde grec, l'acropole ( akropolis , « ville haute »), groupement de bâtiments installés sur une éminence, n'apparaît pratiquement qu'à l'époque mycénienne — la Crète ne semble pas avoir systématiquement isolé ses villes sur des hauteurs. On associe généralement l'apparition des acropoles à un climat historique devenu plus incertain : les invasions, les razzias forment l'arrière-plan des r […] Lire la suite

ALBANIE, archéologie

  • Écrit par 
  • Olivier PICARD
  •  • 2 299 mots

L'archéologie n'était pas une discipline neutre dans les anciens pays communistes de l'Est : aussi bien la volonté d'écrire une histoire officielle, à la fois nationale et dans le vent de la philosophie du régime, que celle de remodeler le paysage en éliminant les monuments jugés obscurantistes au profit de ceux qui célébraient l'avènement de la société nouvelle se sont exprimées dans le domaine […] Lire la suite

ALÉSIA

  • Écrit par 
  • Michel REDDÉ
  •  • 1 048 mots
  •  • 2 médias

Premier site de l'histoire de la nation française, Alésia a été rendu célèbre par le fameux passage de la Guerre des Gaules (VII, 68-89) dans lequel César met en scène la défaite de Vercingétorix en 52 avant J.-C. Devenu « lieu de mémoire » et symbole national de la résistance à l'invasion, tout particulièrement depuis le xix e  siècle, Alésia n'allait cesser d'être aussi un de ces sujets de quer […] Lire la suite

ANVERS

  • Écrit par 
  • Guido PEETERS, 
  • Christian VANDERMOTTEN, 
  • Carl VAN DE VELDE
  •  • 8 124 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le déclin »  : […] La ville continua toutefois à produire des objets de luxe et garda un important marché de capitaux. Mais c'est à peine si elle recevait de cinq à dix bâtiments maritimes par an. Cette situation dura jusqu'à la Révolution française et l'occupation de la Belgique par les Français (à partir de 1795). Elle n'a toujours qu'un peu plus de 45 000 habitants en 1800. Napoléon remarqua le parti que l'on pou […] Lire la suite

ARCHÉOLOGIE MÉDIÉVALE

  • Écrit par 
  • Luc BOURGEOIS
  •  • 4 879 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Résidences des élites et sites fortifiés »  : […] Dans un premier temps, l’étude des résidences élitaires a été limitée aux sites fortifiés et à l’inscription de la féodalité dans le paysage. Au cours des trois dernières décennies, elle a intégré des catégories plus diverses : résidences ouvertes urbaines ou rurales de la petite aristocratie, étude globale des enceintes urbaines et de leurs défenses avancées (Carcassonne, Orléans), analyse de châ […] Lire la suite

ARCHITECTURE (Matériaux et techniques) - Brique et pierre

  • Écrit par 
  • Josiane SARTRE
  •  • 4 582 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les origines de l'architecture « brique et pierre » »  : […] La brique est un matériau très ancien, fait à partir d'argile, que les hommes utilisèrent d'abord crue, séchée au soleil ; c'est elle que Vitruve loue dans son Traité . Mais la brique cuite était déjà connue dans l'Antiquité, et son emploi était même généralisé dans tout l'Empire romain à partir du ii e  siècle. La porte des Horrea Epagathiana à Ostie en est un exemple significatif. En France, les […] Lire la suite

ARCHITECTURE MILITAIRE (Grèce antique)

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 1 207 mots

Les ouvrages de défense – remparts, fortins, tours de guet –, dont les vestiges imposants scandent aujourd'hui la solitude des paysages grecs, sont l'autre face, longtemps occultée, d'une architecture dont on n’a longtemps voulu voir que les édifices sacrés. Ces constructions militaires, importantes et nombreuses à toutes les phases de la civilisation grecque, sont au contraire le témoin éloquent […] Lire la suite

ARÇON JEAN-CLAUDE ÉLÉONORE chevalier d' (1733-1800)

  • Écrit par 
  • Catherine BRISAC
  •  • 215 mots

Originaire de Franche-Comté, le chevalier d'Arçon fréquente l'école du Génie de Mézières en 1753-1754. En 1791, il est promu maréchal de camp, directeur des fortifications de Franche-Comté. Il est membre du Comité national des fortifications. Il émigre en 1792 et revient en France avec le titre d'inspecteur général des fortifications : il rédige alors un mémoire sur les moyens de reprendre Toulon […] Lire la suite

BĀB

  • Écrit par 
  • Nikita ELISSÉEFF
  •  • 625 mots

Les plus anciennes portes fortifiées (bāb) construites en pays d'islam datent de l'époque omeyyade ( viii e  s.). Ce sont des entrées directes sous voûtes défendues par des mâchicoulis et flanquées de grosses tours semi-circulaires, comme à Qasr al-Hayr al-Gharbī (729) dans le désert syrien. Les quatre portes, aujourd'hui disparues, ouvertes dans l'enceinte circulaire de Bagdad bâtie par le calife […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

Liban – France. Menaces sur les otages français détenus au Liban et assassinat de soldats français de la F.I.N.U.L. 2-26 septembre 1986

, ghanéen et finlandais. D'autre part, les fortifications de tous les postes d'observation sont considérablement accrues. Le 26 également, les deux Irakiens expulsés de Paris vers Bagdad le 19 février regagnent la France pour « poursuivre leurs études ». Certains détenteurs d'otages français au Liban avaient plusieurs fois réclamé le retour de ces opposants, « menacés de mort » en Irak. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean DELMAS, « FORTIFICATIONS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/fortifications/