FORMULETTES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les formulettes de l'enfance

Une autre variété de formulettes, au moins aussi abondante, est destinée à l'enfance. Eugène Rolland qui, en 1883, a jeté les premières bases d'une recherche dans ce secteur a préféré parler de « rimes et jeux de l'enfance », ce qui de toute façon est préférable à l'expression comptine souvent utilisée de nos jours et qui ne désigne qu'un sous-ensemble de formulettes enfantines.

L'expression « formulettes enfantines », qui est commode, peut désigner et désigne de plus en plus cet énorme matériel que Rolland a commencé à inventorier et dont la collecte, l'identification et le classement se poursuivent : chansons, jeux, rondes, devinettes, phrases-incantations, tantôt rimées et tantôt assonancées, à la fois verbales et mimées et qui accompagnent l'enfant tout au long de son développement. Elles bercent ses premiers sommeils, rythment ses premiers gestes et les harmonisent en jeux (« Ainsi font-font-font les petites marionnettes »), lui apprennent à inspecter et à reconnaître ses mains, ses doigts ou les diverses parties de son visage (« Nez cancan – Bouche d'argent – Menton de buis », etc.), le font rire quand il pleure ou lui suggèrent un rite rassurant quand il est inquiet ou nerveux. Cette énumération ne donne qu'une idée bien insuffisante de la variété des formulettes et de la diversité de leurs fonctions. Il en existe pour toutes les circonstances de la vie, la faim et la soif, la colère et l'ennui et aussi pour le besoin de s'enivrer de mots, lesquelles ne sont pas pour autant de pures jongleries verbales car une phrase apparemment sans aucun sens pour un adulte peut en avoir un pour un enfant et contenir des associations d'idées, des comparaisons, des jugements négatifs, des prises de conscience qui contribuent à son développement : « Quand j'étais petit, je n'étais pas grand [...] »

Les plus connues des formulettes enfantines sont les comptines du type « Am-stram-gram – Pic et pic-et colégram [...] » qui, comme leur nom l'indique, servent à compter : apprentissage rationnel mais qui garde pour l'enfant un caractère rituel. Il distingue sans doute les divers éléments du groupe et admet le principe d'une unité et d'un mode de numération, mais le matériel qui sert au comptage est hétérogène et composé de formules volontairement surprenantes et le cérémonial adopté superpose au hasard de la logique la notion d'une volonté confuse : reflet et symbole des petites sociétés enfantines traversées de tensions violentes et généralement passagères.

Comme toutes les expressions artistiques de voie orale, les formulettes sont menacées par la diffusion de l'imprimé et des moyens modernes de communication ; mais il serait erroné de transformer cette remarque en pétition de principe. Ces moyens modernes (par exemple la grande collecte menée à la Radiodiffusion française par Philippe Soupault et Jean Bacaumont) ont constitué aussi un facteur de stabilisation et de conservation. Les formulettes sont par surcroît une expression artistique extrêmement persistante, parce qu'elle se transmet par un double canal : celui des pratiques éducatives (rôle des mères et des grands-mères) qui rattachent les traditions aux fonctions dont elles sont issues et celui des souvenirs d'enfance qui, associés à des jeux, se révèlent particulièrement stables.

N'est-il pas abusif de considérer ces formulettes comme « une expression artistique » ? C'est une question que l'on peut évidemment se poser. La réponse est toutefois affirmative si l'on quitte la perspective d'une littérature « pure », si l'on réfère l'expression humaine à sa fonction, si l'on consent à appeler poésie toute forme affectée d'un « charme » qui l'impose à la mémoire et qui joue un rôle réel dans la vie de celui qui l'assume. Les formulettes découvrent alors un véritable « continent poétique », et l'on comprend mieux aussi que les premiers à explorer cette terra ignota aient été les éducateurs d'avant-garde (Célestin Freinet en faisait collecter par ses élèves) et les poètes surréalistes qui ont insisté sur l'exceptionnelle qualité artistique de cette « poésie involontaire » (Robert Desnos, Philippe Soupault, Raymond Queneau, Claude Roy, entre autres, en ont recueilli ou les ont imitées).

L'étude de ce « trésor » ne fait que commencer. Elle exigera l'effort concerté des folkloristes, des linguistes, des historiens, des pédagogues et de bien d'autres spécialistes, sans oublier les po [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : docteur ès lettres et sciences humaines, professeur émérite à l'université de Paris-VII-Jussieu

Classification

Autres références

«  FORMULETTES  » est également traité dans :

AFRIQUE NOIRE (Culture et société) - Littératures

  • Écrit par 
  • Jean DERIVE, 
  • Jean-Louis JOUBERT, 
  • Michel LABAN
  •  • 16 605 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Propriétés et fonctions des littératures orales »  : […] L'oralité de ces productions verbales leur confère des propriétés qui les rendent différentes des productions de la littérature écrite. Une représentation convenue de ce type de littérature voudrait que les œuvres, créées dans un temps immémorial et consignées dans un répertoire, forme un patrimoine stable et immuable reproduit à l'identique de génération en génération. C'est de fait l'illusion qu […] Lire la suite

AULNOY MARIE CATHERINE LE JUMEL DE BARNEVILLE baronne d' (1650-1705)

  • Écrit par 
  • Marc SORIANO
  •  • 391 mots

De bonne famille normande, Marie Catherine Le Jumel de Barneville est l'un des personnages les plus inquiétants et les plus contradictoires du siècle de Louis XIV. Conteuse raffinée, mais aventurière mêlée à deux reprises à une affaire de meurtre, elle épousa à quinze ans François de La Motte, baron d'Aulnoy, assez triste personnage, par surcroît trois fois plus âgé qu'elle. Elle tenta de s'en déb […] Lire la suite

COMPTINE

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 412 mots

Formulette enfantine, récitée ou chantée avant le jeu pour désigner celui ou celle à qui sera dévolu un rôle particulier, généralement une corvée, ou du moins un rôle peu envié (« s'y coller », être « le chat »). L'un des joueurs compte ses camarades, qui ont formé un cercle, en montrant successivement du doigt la poitrine de chacun d'eux, tandis qu'il énonce, syllabe par syllabe, une formulette r […] Lire la suite

MÉTRIQUE

  • Écrit par 
  • Benoît de CORNULIER
  •  • 6 942 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Métriques de durée : slogan, comptine, chant »  : […] La métrique de slogans tels que « Un - tel président, un - tel - président... » ou « Algérie - fran - çaise... » et de diverses expressions rythmiquement scandées que nous accueillerons ici sous le même nom de « slogans », comme « Ma - chin, - un' chanson », peut s'exprimer en termes d'équivalences de durée, ou «  isochronies » (métrique de durée, ou d'isochronies). Une approche traditionnelle […] Lire la suite

PROVERBES

  • Écrit par 
  • Marc SORIANO
  •  • 3 126 mots

Dans le chapitre « Quelques repères historiques. De la Bible à Érasme »  : […] Les civilisations archaïques et préchrétiennes, aussi bien au Moyen-Orient qu'en Asie et en Europe, véhiculent toutes des proverbes dont la vétusté est encore soulignée par une référence explicite aux aïeux (« les Anciens disaient ») et par des archaïsmes dans l'expression. Il est tentant de les rapprocher des lois ou des textes religieux, d'autant qu'un des livres de la Bible est justement intitu […] Lire la suite

SŒUR ANNE

  • Écrit par 
  • Marc SORIANO
  •  • 336 mots

Un des personnages les plus célèbres du recueil des Contes de ma mère l'Oye (1697) bien qu'il n'y joue qu'un rôle modeste. C'est la belle-sœur de la Barbe-Bleue. Elle guette sur le haut de la tour du château l'arrivée salvatrice de ses frères. Sœur Anne est très souvent invoquée et citée à cause de l'échange angoissé de formulettes organisées autour de rimes internes : « Anne, ma sœur Anne, ne vo […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Marc SORIANO, « FORMULETTES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/formulettes/