FORAINS & BATELEURS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

À partir du Moyen Âge et jusqu'au milieu du xviiie siècle, les foires ont constitué en Europe l'instrument vital du commerce intérieur et international. Réunissant les changeurs et les correspondants des firmes des grandes cités marchandes, elles attiraient des commerçants ambulants qui, en marge des grandes affaires, fournissaient à la population des villes les marchandises de consommation courante. Ces forains, qui allaient de bourg en bourg produire leur étalage aux jours de marché, étaient souvent accompagnés de bateleurs, artistes ambulants qui, pour leur part, montaient sur des tréteaux de véritables spectacles ou simplement amusaient les badauds par leurs tours. Les artistes de la foire renouent avec la vieille et robuste gaieté populaire de la farce, imposant un monde de boniment et d'agilité d'où le merveilleux n'est pas absent. Le public se prête volontiers à ces exhibitions et parades souvent troublées par les gens de police. À côté des acrobates, équilibristes, jongleurs, musiciens, montreurs d'animaux, d'automates et de « phénomènes », les charlatans et arracheurs de dents rivalisent avec la Faculté tandis que les troupes de comédiens affrontent la concurrence des théâtres établis. À Paris, l'Académie royale s'empare en 1784 du « privilège de tous les spectacles de foires et remparts, avec licence de les exploiter, céder et affermer ». Les forains et bateleurs survivront tant bien que mal à la fin des grandes foires à cette époque. Leur tradition se poursuivra au xixe siècle et le cinéma, au début du xxe siècle, sera d'abord un spectacle forain. L'esprit de la foire s'est réfugié et souvent altéré dans le cirque, le music-hall, voire le cabaret. Certains hommes de théâtre, soucieux de retourner aux sources du spectacle populaire, s'efforcent de le ressusciter en intégrant à une dramaturgie dynamique quelques-unes des formes du spectacle forain.

—  Armel MARIN

Écrit par :

  • : metteur en scène, conseiller en éducation populaire et techniques d'expression

Classification


Autres références

«  FORAINS & BATELEURS  » est également traité dans :

THÉÂTRE OCCIDENTAL - Histoire

  • Écrit par 
  • Robert PIGNARRE
  •  • 8 346 mots

Dans le chapitre « La chrétienté médiévale »  : […] En même temps que les structures politiques et sociales du monde antique, les Grandes Invasions balaient un trésor millénaire de culture. Cependant, les brassages de populations qui s'en sont suivis ont produit tôt ou tard des conditions favorables à la diffusion du message chrétien. C'est dans les régions réputées « barbares », Germanie, Pays-Bas, îles Britanniques, Gaule incomplètement romanisée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-occidental-histoire/#i_23445

THÉÂTRES DU MONDE - Le théâtre turc

  • Écrit par 
  • Gayé PETEK-SALOM
  •  • 1 380 mots

Dans le chapitre « Les spectacles forains »  : […] Les spectacles forains constituent les traditions les plus anciennes, avec les saltimbanques, les funambules et leurs numéros de prestidigitation et d'acrobaties ; ces artistes itinérants se produisaient sur les places publiques et leurs spectacles étaient très en vogue aux xvi e  et xvii e  sièc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatres-du-monde-le-theatre-turc/#i_23445

Pour citer l’article

Armel MARIN, « FORAINS & BATELEURS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/forains-et-bateleurs/