FONDS SOUVERAINS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Lorsque les fonds souverains se sont attaqués aux emblèmes de la finance et de l'industrie (la Bourse de Londres, le Nasdaq aux États-Unis, la banque britannique Barclays, l'Union des banques suisses, E.A.D.S., etc.), les pays occidentaux ont compris que ces acteurs financiers s'installaient durablement dans le capitalisme mondialisé. Prédateurs pour les uns, sauveurs pour les autres, ces fonds d'investissement semblent dotés de ressources illimitées. À la fin de l'année 2008, leur puissance financière représenterait, d'après les estimations du F.M.I., 1 900 à 2 800 milliards de dollars, tandis que la Conférence des Nations unies pour le commerce et le développement l'évaluait à 5 000 milliards de dollars. À terme, ces nouveaux détenteurs du pouvoir et leurs mandataires pourraient modifier les rapports de propriété dans le monde.

Définition et enjeux

Les fonds souverains (sovereign wealth funds) sont des fonds d'investissement publics détenus par des États qui cherchent à faire fructifier leur épargne nationale sans avoir à rendre compte à des actionnaires. Sur la scène internationale, ils ont pris le relais des puissants investisseurs privés (private equity fund) qui tout au long des années 1980 et 1990 rachetèrent par emprunts des milliers de sociétés dans le monde. La crise des subprimes de l'été de 2007 ayant fissuré le modèle économique des fonds privés, en même temps qu'elle fragilisait l'édifice du crédit outre-Atlantique, les fonds souverains ont momentanément pallié les besoins en capital de groupes financiers mis en difficulté et contribué à stabiliser l'industrie bancaire en crise. Ils ont agi d'abord de façon discrète, puis de façon plus visible, voire agressive au point de susciter des interrogations sur leurs ambitions. Leur participation aux actifs de grandes entreprises risque-t-elle de leur donner accès à des informations stratégiques (connaissance des marchés, négociations en cours, recherche et innovation) ? Utiliseront-ils leur nouvelle puissance financière comme arme de politique étrangère ? Nul ne sait si la quarantaine de fonds venus des monarchies du Golfe, de Russie ou des pays émergents d'Asie, ne va pas redessiner les lignes de force d'une économie mondiale dont les poches se vident. C'est pourquoi les grands pays industrialisés envisagent de protéger leurs secteurs stratégiques des appétits de ces nouveaux opérateurs dont les pratiques restent opaques.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  FONDS SOUVERAINS  » est également traité dans :

CRISES ÉCONOMIQUES (1980-2012)

  • Écrit par 
  • Dominique PLIHON
  •  • 3 153 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Début du XXIe siècle : les pays avancés piégés par les politiques néolibérales »  : […] Les relations financières internationales viennent cependant de connaître un retournement spectaculaire. À la fin du xx e  siècle, un grand nombre de pays en développement, dits « émergents », furent frappés par des crises financières graves, provoquées en grande partie par des politiques néolibérales imposées par les pays avancés. L'accumulation d'un endettement extérieur en dollar non soutenabl […] Lire la suite

LAND GRABBING ou ACCAPAREMENT DE TERRES AGRICOLES

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CHARVET
  •  • 4 961 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Fonds souverains et investissements d'État »  : […] Il est toutefois important de préciser que bon nombre de fonds privés sont en réalité des fonds d'État. Il en est ainsi de la firme chinoise China National Cereals Oils and Foodstuffs Import and Export Corporation, dont les cadres sont payés par le gouvernement de Pékin et dont les cadres exécutifs ont même le rang de ministres, c'est-à-dire qu'ils participent aux décisions gouvernementales. De m […] Lire la suite

QATAR

  • Écrit par 
  • André BOURGEY, 
  • Philippe DROZ-VINCENT
  •  • 5 846 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Une stratégie performante  »  : […] La montée en puissance économique du Qatar est orchestrée par le Qatar Supreme Council for Economic Affairs and Investment, dont la stratégie vise à utiliser les opportunités de la mondialisation (le Qatar est membre de l'O.M.C. depuis janvier 1996) et à impulser le développement par un volontarisme copié sur Singapour ou Dubaï. L'État joue un rôle majeur, en particulier l'influent ministre de l' […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

4-30 janvier 2008 États-Unis. Menaces de récession aux États-Unis et crise boursière

fonds souverains, afin de compenser les pertes record entraînées par la crise des crédits hypothécaires à risques – les subprimes. L'une et l'autre annoncent des pertes de 9,8 milliards de dollars pour le quatrième trimestre de 2007. L'indice Dow Jones perd 2,17 p. 100, entraînant le lendemain dans sa chute les Bourses européennes et asiatiques: —  […] Lire la suite

Pour citer l’article

Françoise PICHON-MAMÈRE, « FONDS SOUVERAINS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/fonds-souverains/