FONCTION PUBLIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les fonctionnaires dans la société française

La refonte du statut général des fonctionnaires, opérée par les lois du 13 juillet 1983, du 11 janvier 1984 et du 26 janvier 1984, qui constituent les titres I, II et III du statut général des fonctionnaires de l'État et des collectivités territoriales, a mis en lumière un certain nombre de paradoxes dont le moindre n'est pas la difficulté de cerner l'image des fonctionnaires français. Aujourd'hui, les agents publics ne constituent plus, comme au xixe siècle, une faible minorité dans le pays. En 1850, le nombre d'agents au service de l'État et des collectivités locales s'élevait approximativement à 250 000 (chiffre auquel il convenait d'ajouter 42 000 ministres du culte), soit 1,5 p. 100 de la population active. À la fin du xixe siècle, ils étaient au nombre de 500 000. En 1984, en ajoutant aux 2 700 000 agents de l'État les 1 200 000 fonctionnaires locaux et les quelque 1 100 000 salariés des entreprises publiques et de la Sécurité sociale, on arrive à un total de 5 millions de personnes employées dans le secteur public, soit un cinquième de la population active ou le quart des salariés.

Généralement perçus comme une catégorie bien déterminée de travailleurs, soumis par leur employeur, l'État, à des obligations particulières assorties de garanties spécifiques, constituant, selon certains, une véritable strate sociale dont les comportements résultent de l'appartenance à un milieu commun et de solidarités naturelles, les fonctionnaires représentent, en fait, un groupe hétérogène et diversifié.

Une image sociale contrastée

Les fonctionnaires se sentent accusés, ils se disent « mal aimés » et s'estiment trop peu nombreux pour accomplir de manière satisfaisante les tâches d'intérêt général dont ils ont la charge.

Les réactions de l'opinion publique sont curieusement contradictoires. Dans l'ensemble, les Français dénoncent la pléthore de fonctionnaires mais protestent contre l'insuffisance des agents qui assurent le fonctionnement des principaux services publics. En outre, ceux qui critiquent le plus les fonctionnaires sont ceux qui regrettent le plus de ne pas appartenir à la fonction publique et qui en envient les avantages. En fait, pour les Français, la fonction publique évoque une double image : la stabilité de l'emploi que jalousent, tout en la dénonçant, ceux qui n'en bénéficient pas, la multitude d'agents publics que mettent en avant ceux qui déplorent l'improductivité de l'Administration.

À une époque marquée par le chômage, et où la sécurité apparaît comme une valeur suprême, la fonction publique semble être un îlot protégé, dans la mesure où la titularisation prémunit le fonctionnaire contre l'arbitraire patronal et contre tout risque de perte d'emploi, sauf cas exceptionnel de procédure disciplinaire. En entrant au service de la collectivité nationale, le fonctionnaire souscrirait en quelque sorte une assurance sécurité d'emploi. Ce sont sans doute les tensions du marché de l'emploi qui expliquent l'engouement qu'éprouvent, depuis plusieurs années, les jeunes Français à l'égard de la fonction publique. L'Administration a subi, entre les années 1955 et 1965, une grave crise de recrutement, dont le paroxysme se situe entre 1958 et 1961, lorsqu'elle s'est trouvée en concurrence avec un secteur privé en pleine expansion. Les salaires offerts, le dynamisme commercial des entreprises ont exercé un attrait certain sur les jeunes gens des classes creuses de l'immédiat avant-guerre ou de la guerre, qui arrivaient sur le marché du travail. Il n'était pas rare, à cette époque, que le nombre des candidats aux concours externes de catégorie A (corps recrutés au niveau de l'Université) et B (corps recrutés au niveau du baccalauréat) fût inférieur à celui des postes offerts ou ne le dépassât que de très peu. Ces chiffres laissent rêveur si l'on sait que, en 1978, 18 416 candidats se sont effectivement présentés au concours d'accès au corps d'agent de recouvrement du Trésor, pour 517 admis, 32 044 au concours de recrutement d'agent d'exploitation des P.T.T. pour 6 349 admissions. Enfin, le concours de contrôleur des impôts a attiré 7 203 candidats pour 400 postes. Ainsi, pour chaque emploi proposé par l'Administration, les candidats sont de plus en plus nombreux et cela à un moment où le recrutement de nouveaux fonctionnaires a sensiblement diminué, comme en témoigne le nombre de créations d'emplois prévu par l [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 20 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  FONCTION PUBLIQUE  » est également traité dans :

C.G.T.-F.O. (Confédération générale du travail-Force ouvrière)

  • Écrit par 
  • René MOURIAUX
  • , Universalis
  •  • 1 805 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un syndicalisme de la fonction publique »  : […] Faible dans le secteur privé, Force ouvrière n'y intervient pas moins en signant des accords de salaires, ou en participant à la politique de productivité, comme dans le textile. Néanmoins, dans les années cinquante, son influence s'exerce de manière prépondérante dans la fonction publique où les liens avec la franc-maçonnerie facilitent les interventions. Les militants font preuve de combativité […] Lire la suite

CHINE - Droit

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CABESTAN
  •  • 10 297 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le droit administratif »  : […] Le droit administratif ne s'est développé en Chine populaire qu'en réaction à l'essor du droit civil et plus encore afin de faciliter l'accession de ce pays à l'O.M.C. en 2001. En effet, la transparence et la possibilité de recours administratifs constituent deux principes essentiels de cette organisation. Néanmoins, si le fonctionnement de l'État et ses relations avec la société sont plus souven […] Lire la suite

CHINOISE (CIVILISATION) - Bureaucratie, gouvernement, économie

  • Écrit par 
  • Pierre-Étienne WILL
  •  • 11 003 mots

Dans le chapitre « Principes généraux »  : […] Certaines notions remontent à l'époque authentiquement « féodale », aux premiers siècles de la dynastie royale des Zhou. Ainsi, celle du couple prince-ministre idéalisée par Confucius, dont plusieurs traits restent intégrés au discours bureaucratique à l'époque impériale : loyauté absolue du ministre à l'égard de la famille régnante, mais aussi droit et même devoir de remontrance (symbolisé sous […] Lire la suite

CINQUIÈME RÉPUBLIQUE - Les années Mitterrand (1981-1995)

  • Écrit par 
  • Pierre BRÉCHON
  •  • 7 282 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Gouverner autrement ? »  : […] Le nouveau gouvernement bénéficie en début de mandat d'une conjoncture économique favorable, la croissance reprend et le chômage amorce un lent déclin. Mais la situation va à nouveau commencer à se dégrader à partir de 1990. Le gouvernement aura donc de plus en plus de difficultés pour mettre en œuvre des réformes et sera taxé d'immobilisme. Michel Rocard revendique une méthode de gouvernement : f […] Lire la suite

COMMISSION ADMINISTRATIVE PARITAIRE

  • Écrit par 
  • Annie GRUBER
  •  • 471 mots

D'une façon générale, l'organisation d'une commission paritaire répond au souci de faire participer en nombre égal les représentants des parties intéressées aux décisions touchant l'organisation, la gestion, voire le contentieux d'une activité ou d'un service. La parité concerne la composition de la commission et introduit une égalité quantitative des catégories en présence, mais elle ne signifie […] Lire la suite

E.N.A. (École nationale d'administration)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MAITROT
  •  • 1 109 mots

La vive attention dont l'École nationale d'administration est l'objet est sans doute un signe éclatant de la réussite de cette institution : ses anciens élèves dirigent l'Administration, sont à la tête des entreprises publiques, s'intègrent dans le secteur privé, et surtout ont investi la classe politique. En dépit de ce succès, ou plutôt à cause de lui, l'E.N.A. a aujourd'hui de nombreux détracte […] Lire la suite

FONCTIONNAIRE INTERNATIONAL

  • Écrit par 
  • Patricia BUIRETTE
  •  • 533 mots

Agent chargé d'assurer de façon continue des fonctions d'intérêt international, pour le compte d'organismes interétatiques ou internationaux, le fonctionnaire international agit sous le contrôle de ceux-ci et est soumis à des règles juridiques spéciales : indépendance à l'égard des États ; privilèges et immunités — inviolabilité, immunité de juridiction pénale et civile, privilèges fiscaux et non […] Lire la suite

ÎLE-DE-FRANCE, région administrative

  • Écrit par 
  • Jean ROBERT
  •  • 6 347 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La prépondérance du tertiaire »  : […] L'Île-de-France est d'abord une région tertiaire, tant en termes d'emploi que de production (87 p. 100). Les services aux entreprises et le secteur financier et immobilier y jouent un rôle essentiel, notamment en raison de leur très forte concentration dans Paris et ses abords immédiats comme le quartier de La Défense. Les autres services (administration, santé, éducation, commerce, services aux p […] Lire la suite

INSPECTION GÉNÉRALE DES FINANCES

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MAITROT
  •  • 847 mots

Issue de l'inspection générale du Trésor créée en 1801 et chargée de vérifier les caisses des payeurs et receveurs, l'inspection générale des Finances doit sa véritable origine à la Restauration qui lui donna, par un arrêté du 25 mars 1816, sa dénomination et sa physionomie actuelles. Initialement, ce corps de contrôle dépendant directement du ministre des Finances avait pour mission d'informer ce […] Lire la suite

ITALIE, économie

  • Écrit par 
  • Jacques LE CACHEUX, 
  • Siro LOMBARDINI, 
  • Janine MENET-GENTY
  •  • 13 163 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'Europe »  : […] Beaucoup d'Italiens ont espéré une solution européenne : le pays étant fortement décentralisé et l'autonomie des vingt régions relativement forte, la création d'une Europe des régions permettrait d'éviter la coupure traditionnelle Nord-Sud. La Lombardie, le Piémont, la Ligurie, l'Émilie-Romagne sont au niveau des Länder d'Allemagne, de l'Île-de-France et du Benelux pour le PIB et le niveau de pouv […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

17 mars - 6 avril 2022 France. Rapport d'enquête sénatoriale sur le recours de l'exécutif aux cabinets de conseil.

Le 30, la ministre de la Fonction publique Amélie de Montchalin et le ministre chargé des Comptes publics Olivier Dussopt justifient en conférence de presse le recours aux cabinets de conseil par les « circonstances exceptionnelles » de la pandémie, affirment que « la décision revient toujours à l’État » et indiquent que « les règles de la commande publique sont respectées », notamment en ce qui concerne les contrats passés avec McKinsey, dont les liens particuliers avec le chef de l’État sont dénoncés par certains contradicteurs. […] Lire la suite

4-24 janvier 2022 Belgique. Assouplissement des restrictions sanitaires face au variant Omicron.

Le 4, les ministres de la Santé publique décident de dispenser de l’obligation d’effectuer un test de détection de la Covid-19, à compter du 10, les personnes ayant été en contact avec un malade sans présenter de symptômes. Ils exonèrent également les personnes ayant reçu leur seconde dose de vaccin moins de cinq mois plus tôt de l’obligation de se placer en quarantaine, dans les mêmes circonstances. […] Lire la suite

5 novembre 2021 France. Condamnation d'Alexandre Benalla.

Alexandre Benalla est également condamné à une interdiction de fonction publique pendant cinq ans et de port d’arme pendant dix ans. Vincent Crase, responsable adjoint de la sécurité à La République en marche (LRM), qui l’accompagnait le 1er mai 2018, est condamné à deux ans de prison avec sursis. Deux policiers, Maxime Creusat et Laurent Simonin, responsables de l’opération de police menée à cette date et impliqués dans la fourniture des vidéos de télésurveillance à Alexandre Benalla, sont condamnés respectivement à 5 000 euros d’amende et trois mois d’emprisonnement avec sursis. […] Lire la suite

15-23 juillet 2021 France. Installation du comité interministériel de la laïcité et adoption de la loi contre le séparatisme.

Le 15, le Premier ministre Jean Castex installe le comité interministériel de la laïcité composé de membres du gouvernement et de responsables d’administrations, et chargé notamment de former les agents de la fonction publique aux principes de la laïcité, d’assurer le suivi du déploiement de « référents laïcité » au sein des administrations et de mettre en place les dispositions du projet de loi contre le séparatisme, en discussion devant le Parlement. […] Lire la suite

8-10 juin 2021 France. Gifle infligée au président Emmanuel Macron.

Le 10, le tribunal correctionnel de Valence (Drôme) condamne l’auteur de la gifle, qui exprime son « dégoût » pour le chef de l’État, à dix-huit mois de prison dont quatre mois ferme pour « violence volontaire sur personne dépositaire de l’autorité publique ». La peine est accompagnée de l’interdiction définitive d’exercer une fonction publique et de la privation des droits civils, civiques et familiaux pour trois ans. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Louis de CORAIL, François GAZIER, Jean-Claude MAITROT, « FONCTION PUBLIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/fonction-publique/