Symptomatologie générale



ADÉNOPATHIE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 304 mots

Accroissement anormal, localisé ou généralisé, du volume des ganglions lymphatiques. Le diagnostic, qui est très aisé lors des atteintes des chaînes ganglionnaires superficielles (cervicales, axillaires, inguinales), devient très difficile dans les adénopathies profondes (thoraciques ou abdominales) qui sont décelables par des clichés radiologiques simples, ou mieux par l'exploration lymphographiq […] Lire la suite

ADYNAMIE

  • Écrit par 
  • Georges TORRIS
  •  • 110 mots

Du mot grec adunamis, qui signifie manque de forces, adynamie a eu des sens fort divers dans l'ancienne médecine, désignant toutes espèces de prostrations, d'asthénies, de méiopragies, ainsi que le collapsus et le syndrome malin. On doit l'employer aujourd'hui au sens que lui a donné Pinel, celui d'une extrême faiblesse musculaire. Ce symptôme, qui se rencontre notamment dans l […] Lire la suite

ASCITE

  • Écrit par 
  • Michel PRIVAT DE GARILHE
  •  • 144 mots

L'hydropéritoine ou ascite est une accumulation de liquide dans la cavité péritonéale entre le feuillet qui tapisse la paroi abdominale et celui qui couvre les organes abdominaux. La distension ascitique de l'abdomen est accompagnée de matité à la percussion. Les causes les plus habituelles de l'ascite sont la cirrhose du foie […] Lire la suite

ASTHÉNIE

  • Écrit par 
  • Georges TORRIS
  •  • 382 mots

Pour Hippocrate, l'asthénie est « la condition la plus voisine de la maladie » ; c'est un état qui favorise la venue de la maladie et explique qu'elle atteigne des sujets robustes. Dans la médecine classique, les asthénies sont les maladies caractérisées par la prostration, la langueur – générale ou partielle – des fonctions et la dissolution des humeurs. La carrière moderne de l'expression remont […] Lire la suite

CÉPHALÉE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 189 mots

Terme désignant toute douleur située au niveau de la tête, mais habituellement réservé aux seules douleurs ressenties dans la boîte crânienne. La plupart des céphalées, certainement plus de 90 p. 100, n'ont pas de cause organique et sont imputables à une attention soutenue ou à une perturbation psychique transitoire (anxiété). Le problème que le diagnostic d […] Lire la suite

CYANOSE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 145 mots

Coloration bleutée de la peau et des muqueuses, prédominant aux extrémités. Elle résulte d'une augmentation du taux de l'hémoglobine réduite dans le sang périphérique et apparaît lorsque ce taux dépasse 5 grammes pour 100 millilitres.Il faut distinguer : la cyanose centrale ou généralisée, symptôme important qui indique une diminution de l'oxygénation du […] Lire la suite

FIÈVRE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 184 mots

Augmentation de la température corporelle ; elle apparaît dans de nombreuses manifestations pathologiques et doit être distinguée de l'élévation de la température due à l'effort, qui disparaît en quelques minutes. Le mécanisme de la fièvre, encore mal précisé, associe une élévation de la thermogenèse et une diminution de la déperdition de chaleur.Le facteur commun de toutes les affections fébriles […] Lire la suite

HÉMATOME

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 161 mots

Épanchement sanguin collecté dans une cavité néoformée au sein d'un tissu ou entre les tissus. Un hématome peut être traumatique ou spontané, mais il est toujours la conséquence d'une rupture vasculaire.L'hématome tire sa gravité, s'il est très volumineux, de l'hémorragie interne dont il est la conséquence ; de sa situation, entraînant la compression d'un parenchyme noble (action de l'hématome ext […] Lire la suite

HOQUET

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 180 mots

Contraction spasmodique et rythmique du diaphragme associée à celle des muscles constricteurs de la glotte, le hoquet constitue un réflexe qu'on peut inhiber, lorsque sa cause est bénigne, en faisant faire au patient une déglutition très lente en apnée. Mais le hoquet est, dans certains cas, un signe révélateur qui traduit des lésions diverses. Ce sont p […] Lire la suite

HYPERHIDROSE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 171 mots

L'hyperhidrose désigne une sudation profuse, soit générale, soit locale. Une personne peut avoir une sueur profuse au niveau des creux axillaires, de la paume des mains, de la plante des pieds et du front lorsqu'elle est en état d'excitation, de frayeur ou d'anxiété. L'inflammation des nerfs sympathiques, le pied des tranchées ou pied d'immersion (résultant de longues périodes pendant lesquelles l […] Lire la suite

NAUSÉES

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 238 mots

Symptôme banal, caractérisé par un dégoût subit et accompagné de troubles respiratoires ou digestifs et d'anomalies de la sudation, les nausées sont souvent confondues avec les vertiges, qu'elles accompagnent, il est vrai, fréquemment. Les causes en sont nombreuses : certaines nausées ont une origine sensitive bien définie : olfactive, labyrinthique (mal de mer). Parfois, ce sont des sollicitation […] Lire la suite

PRURIT

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 279 mots

C'est un symptôme désagréable qui amène le patient à gratter les zones affectées, d'où des excoriations, porte d'entrée d'infections, et, chez certains sujets, des lichénifications et des dyschromies. Le prurit accompagne ou même précède d'innombrables dermatoses. Il peut être dû à un facteur externe tel qu'une parasitose (insectes divers : puces ou poux […] Lire la suite

SPASME

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 108 mots

Phénomène de contracture très douloureux affectant principalement la musculature lisse des organes creux, créant des dysfonctionnements parfois redoutables de la vie végétative. Les spasmes du cholédoque ou de l'uretère se traduisent par les « coliques » dites hépatiques et néphrétiques. Le spasme coronarien a été identifié comme l'un des grands mécanismes d'ischémie myocardique (donc d'infarctus […] Lire la suite

TOUX

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 333 mots

Réflexe expiratoire bref et intense qui chasse brusquement l'air des voies respiratoires supérieures. La toux peut être déclenchée notamment par des excitations touchant les muqueuses du larynx, de la trachée, des bronches ou même des bronchioles. On décrit des zones tussigènes plus spécialisées (espace aryténoïdien, bifurcation trachéale, plèvre). De plus, t […] Lire la suite

VOMISSEMENT

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 332 mots

Le vomissement est l'expulsion forcée, par la bouche, du contenu digestif. Sa valeur sémiologique est très variable et elle dépend de son caractère (est-il précédé de nausées ou, au contraire, « en fusée ») et des circonstances anamnestiques.Certes, le vomissement n'est habituellement que le signe banal d'une intolérance alimentaire et, bien souvent, il orie […] Lire la suite