HODLER FERDINAND (1853-1918)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

La Nuit, F. Hodler

La Nuit, F. Hodler
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Le Lac de Thoune et la chaîne du Stockhorn, F. Hodler

Le Lac de Thoune et la chaîne du Stockhorn, F. Hodler
Crédits : AKG

photographie

L'Amour, F. Hodler

L'Amour, F. Hodler
Crédits : AKG

photographie


Portraits et paysage

À partir de 1900, Hodler devient un portraitiste recherché par les collectionneurs tels que Gertrud Müller (1911, Kunstmuseum, Soleure), les poètes et les critiques. Tout au long de sa carrière, il réalise également de nombreux autoportraits, esquissant ainsi une autobiographie faite d'introspection, de doutes et de satisfactions, qui compte quelque deux cents dessins et peintures. En 1914-1915, l'agonie de sa compagne, Valentine Godé-Darel, lui inspire une série de portraits à la brutalité documentaire, où il consigne l'inexorable avancée de la maladie et de la souffrance jusqu'au décès (Valentine sur son lit de mort, 1915, Kunstmuseum, Bâle).

Chez Hodler cependant, le traitement linéaire est parfois en conflit, comme dans L'Amour (1898-1899, coll. Josef Muller, Solothurn), avec la volonté de modeler plastiquement les volumes du corps humain. Ce conflit est particulièrement sensible dans ses dessins (Hodler est un dessinateur infatigable et on connaît de lui environ 9 000 dessins, sans compter près de 12 000 croquis de 230 albums conservés au musée de Genève), où l'association du cerne délimitant les formes et des hachures parallèles subdivisant le volume interne en facettes multiples préfigure l'œuvre dessiné d'Alberto Giacometti, son compatriote. Enfin, par son idéalisme, qui lui fait voir en l'art un moyen d'édification, et non plus, à l'instar des impressionnistes, de simple délectation, et par son attitude à l'égard de la nature, considérée seulement comme une source de symboles, Hodler se rapproche d'artistes, par ailleurs très différents, comme Redon et Toorop, eux aussi invités par les Rose-Croix, et encore, comme Van Gogh, Munch, Ensor. Dans ses paysages des montagnes suisses et du lac de Genève, remarquables par la simplicité de la mise en page et la force évocatrice de la couleur, Hodler part d'un réalisme expressionniste, comme dans l'admirable Soir d'automne (1892, musée de Neuchâtel), pour aboutir à une vision de plus en plus abstraite et cosmique, avec L'Eiger, le Mönch et la Jungfrau au clair de lune (1908, coll. Josef Muller, Solothurn) dont la technique annonce l'art de Rothko.

L'Amour, F. Hodler

L'Amour, F. Hodler

photographie

Ferdinand Hodler, «L'Amour», 1907-1908. Huile sur toile, 145 cm × 175 cm. Collection particulière. 

Crédits : AKG

Afficher

[...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  HODLER FERDINAND (1853-1918)  » est également traité dans :

GENÈVE MUSÉE D'ART ET D'HISTOIRE DE

  • Écrit par 
  • Daniel HARTMANN
  •  • 1 152 mots

xxe siècles regroupés autour de l'imposant ensemble de Hodler (plusieurs salles de peintures, environ 250 carnets de croquis) en sont des illustrations éclairantes. La présentation des collections permet de féconds rapprochements : ainsi les études de Ferdinand Hodler pour des décorations murales faisaient-elles écho […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musee-d-art-et-d-histoire-de-geneve/#i_15323

MOSER KOLOMAN (1868-1918)

  • Écrit par 
  • Marc THIVOLET
  •  • 2 045 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Des fresques manquées au retour à la peinture de chevalet »  : […] critiques de son temps ni celle, par la suite, des historiens. Aujourd'hui encore, il est tenu pour un disciple d'Hodler. S'il prend effectivement appui sur l'œuvre de Hodler, c'est pour critiquer, en premier lieu, chez ce dernier, le parti pris de « parallélisme » des figures qui vise à donner au tableau un caractère monumental. Or Moser refuse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/koloman-moser/#i_15323

MUNCH EDVARD (1863-1944)

  • Écrit par 
  • Hans BISANZ, 
  • Frank CLAUSTRAT
  •  • 1 793 mots

Dans le chapitre « France et Allemagne »  : […] des titres littéraires : Une vie, Un amour et Sur la mort. Cependant, Munch se distingue de Klinger, ou encore de Ferdinand Hodler, peintre suisse contemporain de Klinger et dont les thèmes sont apparentés à ceux de ce dernier, par la permanence de ses attaches avec la vie et la nature […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edvard-munch/#i_15323

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre GEORGEL, « HODLER FERDINAND - (1853-1918) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ferdinand-hodler/