EXPÉRIENCE (notions de base)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Empirisme contre idéalisme

Nées avec Galilée, les sciences expérimentales ont réactivé le débat philosophique qui avait opposé deux millénaires plus tôt Platon et Aristote. Reprochant à René Descartes (1596-1650) d’avoir développé des hypothèses excessivement métaphysiques au lieu de rester proche de l’expérimentation, les philosophes anglais John Locke (1632-1704) et David Hume (1711-1776) défendront une philosophie dite « empiriste », qui entend ne jamais dépasser les frontières de l’expérience. Selon John Locke, auteur d’un Essai sur l’entendement humain publié en 1689, « rien n’est dans l’esprit qui n'ait d’abord été dans la sensibilité ». Toutes nos idées, sans aucune exception, sont élaborées à partir de nos observations, et les philosophes idéalistes se seraient égarés en imaginant une autre source pour nos connaissances. À la fin du xviie siècle, Gottfried Leibniz (1646-1716), à mi-chemin de Descartes et de Locke, s’opposera à ses deux prédécesseurs en résumant ses thèses dans une brillante formule de ses Nouveaux Essais : « Nihil est in intellectu quod non prius fuerit in sensu, nisi ipse intellectus », qui signifie que « rien n’est dans l’esprit qui n’ait d’abord été dans les sens, si ce n’est l’intellect lui-même ».

Ce grand débat rebondit au siècle suivant, David Hume (1711-1776) répondant à Leibniz comme ce dernier avait répondu à Locke. La clé de l’argumentation humienne repose sur la catégorie de « causalité », où Leibniz avait cru trouver la faille des théories exagérément empiristes de Locke. Qu’appelons-nous « cause » en fait, se demande David Hume ? Simplement le résultat de l’observation d’une conjonction régulière entre des phénomènes, conjonction qui nous amène à l’hypothèse aventureuse selon laquelle, parce que le phénomène « A » apparaît toujours avant le phénomène « B », il en serait l’élément déclencheur. Or l’observation ne no [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages





Écrit par :

  • : professeur agrégé de l'Université, docteur d'État ès lettres, professeur de khâgne

Classification

Pour citer l’article

Philippe GRANAROLO, « EXPÉRIENCE (notions de base) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/experience-notions-de-base/