ESPAGNE (Le territoire et les hommes)Des Wisigoths aux Rois catholiques

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'Espagne musulmane

La défaite de 711 entraîna la soumission de la quasi-totalité de la péninsule ; seules les régions montagneuses de l'« Espagne humide » (monts Cantabriques, Pyrénées occidentales) échappèrent aux conquérants, qui ne paraissent pas s'être souciés d'y établir leur domination. Les populations rurales adoptèrent facilement la foi nouvelle ; quant aux villes, elles obtinrent fréquemment des «  capitulations » qui garantissaient aux chrétiens passés sous le joug musulman (mozarabes) le libre exercice de leur culte et le maintien de leurs autorités traditionnelles (parmi lesquelles les évêques).

Espagne musulmane

Dessin : Espagne musulmane

L'Espagne musulmane. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Cordoue et l'apogée musulman

D'abord dépendance lointaine du califat de Damas, l'Espagne musulmane (al-Andalus) s'en rendit indépendante sous le prince omeyyade ‘Abd al-Rahmān qui, réfugié en Andalousie, se proclama émir et fixa sa résidence à Cordoue (756). Mais son autorité et celle de ses successeurs ne purent s'imposer qu'en triomphant de multiples obstacles : ambitions rivales des groupes ethniques (Arabes, Berbères, Syriens) qui avaient pris part à la conquête ; rébellions de gouverneurs locaux, tel Sulaymān al-‘Arābī, gouverneur de Saragosse, qui demanda l'appui de Charlemagne et l'engagea dans l'infructueuse expédition de Roncevaux (778) ; velléités d'indépendance de certaines villes qui, comme Tolède et Mérida, conservaient une nombreuse population mozarabe. L'œuvre de pacification et d'organisation intérieure trouva son couronnement sous le règne d'‘Abd al-Rahmān III (912-961) qui, en 929, abandonna le titre d'émir pour prendre celui, plus prestigieux, de calife.

900 à 1000. Morcellement

Vidéo : 900 à 1000. Morcellement

Morcellement des empires. Émergence de nouvelles puissances.Les empires qui avaient dominé les siècles précédents s'effondrent au Xe siècle. L'empire Huari jette ses derniers feux.En Chine, la dynastie Tang disparaît en 907.Au sud coexistent alors dix royaumes.Quant au nord, il voit se... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Doté d'une administration centralisée, disposant d'institutions judiciaires et financières perfectionnées, l'État califal contraste fortement avec les États chrétiens d'Occident où triomphe le morcellement féodal. Il dispose d'une armée importante et sa marine domine la Méditerranée. Sa prospérité économique est éclatante : l'agriculture est améliorée par l'extension des irrigations et par l'introduction de cultures nouvelles (canne à sucre, riz, mûrier) ; un artisanat nombreux, travaillant la soie, le cuir et les métaux, anime la capitale et les grandes villes (Almería, Séville) ; le direm d'or joue le rôle de monnaie internationale dans le monde méditerranéen. La tolérance dont jouissent les mozarabes moyennant le paiement d'un tribut leur permet de participer à la vie économique et à la vie publique.

Espagne, IXe-XIVe siècle, économie

Dessin : Espagne, IXe-XIVe siècle, économie

Essor économique de l'Espagne musulmane, IXe-XIVe siècle. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

La chute du califat et les « royaumes de taifas »

Cependant, même au temps de sa plus grande puissance, le califat n'est pas parvenu à refouler les chrétiens des régions cantabriques qui, à la faveur des troubles intérieurs, n'ont cessé de progresser vers le sud. Contre eux, Muhammad al-‘Abd Allāh, Premier ministre (hachib) du faible calife Hishām II, lance, à la fin du xe siècle, une série d'expéditions dévastatrices qui lui vaudront le surnom d'al-Mansūr (le Victorieux). Mais sa mort, au retour d'une dernière campagne (1002), sonne le glas du califat. Entre les différentes bandes (tā'ifas), dont chacune tente de porter son chef au pouvoir, se livrent des luttes confuses qui aboutissent à la disparition du califat (1031) et au partage de son territoire entre des « royaumes de taifas », aux frontières incertaines et à l'existence parfois éphémère. Parmi les plus importants se détachent les royaumes de Saragosse, d'Almería et de Valence, et surtout celui de Séville, qui domine la majeure partie de l'Andalousie, avec Cordoue, et apparaît au xie siècle comme l'héritier du califat.

La civilisation hispano-musulmane

Cordoue avait été, à l'époque califale, un centre actif de vie intellectuelle, en contact avec les autres foyers de culture du monde islamique. Mais c'est à l'époque des « rois de taifas » que la civilisation de l'Espagne musulmane atteint son zénith. Civilisation originale, car elle est l'œuvre commune des différents groupes religieux et ethniques qui composent la population d'al-Andalus. Entre ces groupes, l'arabe joue le rôle de langue de culture, rôle d'autant plus important qu'une part de l'héritage intellectuel de la Grèce et d'Alexandrie, demeurée inconnue à l'Occident, s'est conservée dans des traductions arabes. En outre, une pensée philosophique originale s'exprime d [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages

Médias de l’article

Espagne : drapeau

Espagne : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

500 à 600. Reconquêtes

500 à 600. Reconquêtes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

chronologie

Espagne musulmane

Espagne musulmane
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

900 à 1000. Morcellement

900 à 1000. Morcellement
Crédits : Encyclopædia Universalis France

chronologie

Afficher les 7 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  ESPAGNE  » est également traité dans :

ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - Géographie

  • Écrit par 
  • Michel DRAIN
  •  • 9 612 mots
  •  • 7 médias

À l'extrémité sud-ouest de l'Europe, l'Espagne (46,9 millions d'habitants en 2010) n'est séparée de l'Afrique que par un bras de mer étroit. Cette particularité a joué un rôle majeur dans son histoire. Disposant, comme la France, à la fois d'une façade méditerranéenne et d'une façade atlantique, l'Espagne a participé à l'histoire de la Méditer […] Lire la suite

ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - De l'unité politique à la guerre civile

  • Écrit par 
  • Henri LAPEYRE
  •  • 14 279 mots
  •  • 18 médias

Il est deux façons de suivre le déroulement de l'histoire de l'Espagne depuis le xvie siècle : de l'extérieur ou de l'intérieur. Si l'on se place à l'extérieur, ce pays apparaît mêlé étroitement à la grande politique européenne jusqu'au début du xixe siècle, puis réduit à l'état de petite puissance et se […] Lire la suite

ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - L'ère franquiste

  • Écrit par 
  • Guy HERMET
  •  • 7 215 mots
  •  • 3 médias

L'Espagne apparaît comme le prototype des nations européennes longtemps vouées à une sorte de fatalité autoritaire, et le régime franquiste comme le symbole de l'autoritarisme moderne en Europe. Pourtant, si la guerre d'Espagne a suscité des études nombreuses et approfondies, et si elle a pris une sorte de valeur universelle, la dictature issue de ce confl […] Lire la suite

ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - Le retour à la démocratie

  • Écrit par 
  • Guy HERMET, 
  • Mercedes YUSTA RODRIGO
  •  • 10 708 mots
  •  • 5 médias

Depuis les années 1970, l'Espagne a enregistré presque simultanément les trois « révolutions » – industrielle, socioculturelle puis démocratique – que la plupart des pays voisins ont affrontées de façon successive et sur près d'un siècle. De surcroît, il lui a fallu se réinventer un destin national et un État accepté de tous ses habitants. C'est dire que les dé […] Lire la suite

ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - Économie

  • Écrit par 
  • Nacima BARON, 
  • Sabine LE BAYON
  •  • 8 410 mots
  •  • 9 médias

Alors que l'elle apparaissait encore en 1975 très en retard par rapport aux autres pays européens, marquée par les séquelles de la guerre civile (1936-1939) et les années d'autarcie qui ont suivi, l'Espagne depuis lors a connu une évolution impressionnante : elle s'est démocratisée, elle est devenue un membre qui compte au sein de l'Europe communautaire et plus tard de la zone […] Lire la suite

ESPAGNE (Arts et culture) - La langue

  • Écrit par 
  • Bernard POTTIER
  •  • 5 481 mots
  •  • 1 média

L'année 1492 est fondamentale pour la destinée de la langue espagnole. Avant cette date, la Péninsule connaissait une période de fort dialectalisme, et la littérature, très estimable, était cependant relativement peu abondante. À la fin du xve et au début du xvie siècle, le castillan (espagnol) arrive à m […] Lire la suite

ESPAGNE (Arts et culture) - La littérature

  • Écrit par 
  • Jean CASSOU, 
  • Corinne CRISTINI, 
  • Jean-Pierre RESSOT
  •  • 13 806 mots
  •  • 4 médias

Le caractère essentiel de la littérature espagnole, comme de toute la culture et de tout le génie de l'Espagne, comme du tempérament des Espagnols, est la singularité. De cette singularité les Espagnols ont conscience et ils lui donnent, d'emblée, une raison géographique : ils se sentent situés au bout de l'Europe. Un de leurs aphorismes favoris est que l'Europe commence aux Pyrénées.À cette raiso […] Lire la suite

ESPAGNE (Arts et culture) - L'art espagnol

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 5 038 mots
  •  • 11 médias

L'histoire de l'art espagnol ignore la continuité. Son développement par ruptures doit être mis en relation avec le déterminisme géographique qui oppose la massivité continentale de la Meseta à la diversité des zones périphériques. Les Castilles paraissent faites pour unifier et pour commander. Les régions du pourtour ont toujours été attirées par les dissidences. Selon le rythme de l'histoire, l' […] Lire la suite

ESPAGNE (Arts et culture) - La musique

  • Écrit par 
  • Luis CAMPODÓNICO, 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 5 663 mots
  •  • 4 médias

Selon que l'on considère la traduction musicale des caractères communs à l'ensemble des peuples ibériques ou l'évolution d'une tradition savante, on pourra parler de musique espagnole ou de musique d'Espagne.La première, présente dans les folklores de la Péninsule depuis les origines de la nationalité, a souvent info […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Marcelin DEFOURNEAUX, « ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - Des Wisigoths aux Rois catholiques », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/espagne-le-territoire-et-les-hommes-des-wisigoths-aux-rois-catholiques/