ÉROTISME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Dionysos, mosaïque romaine, Pompéi

Dionysos, mosaïque romaine, Pompéi
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

L'Extase de sainte Marie-Madeleine, M. Franceschini

L'Extase de sainte Marie-Madeleine, M. Franceschini
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Tabou, F. W. Murnau

Tabou, F. W. Murnau
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Metropolis, Fritz Lang

Metropolis, Fritz Lang
Crédits : Horst von Harbou/ Stiftung Deutsche Kinemathek/ AKG-images

photographie

Tous les médias


Érotisme et cinéma

Plus que la peinture et la sculpture, plus même que le théâtre et la danse, l'image cinématographique est prise du corps, offert et saisi perpétuellement dans la variété des cadrages, des distances, des éclairages. La caméra ne se contente pas d'éveiller des phantasmes, encore que ses ressources symboliques et allusives égalent son pouvoir de représentation directe ; elle fait de nous des voyeurs et des contemplateurs, des confidents et des complices : tout regard qui s'offre ou voit s'offrir, qui conquiert ou appelle la conquête, est multiplié par les regards des spectateurs ; tout baiser, au cinéma, devient collectif. « Épuise tout le champ du possible érotique », tel pourrait être le commandement de la « Dixième Muse ».

Mais le cinéma est une industrie en même temps qu'un art. Il exploite doublement l'érotisme ; d'une part, il le rend obligatoire : un film sans femme, sans chair, sans « sexe », déclaré anticommercial par les producteurs, n'est réalisé que bien difficilement ; d'autre part, pour ne pas choquer, ou ne le faire qu'à coup sûr, sans provoquer les ciseaux des censeurs, il rend inoffensif, sinon anodin, l'érotisme qu'il a généralisé. Pas plus que les films d'épouvante ne font fuir les spectateurs, les films érotiques ne provoquent de bacchanales. Le cinéma domestique l'érotisme autant qu'il le systématise ; érotisme plus intensif qu'intense.

Quoi de plus significatif de ce double mouvement d'érotisation et d'aseptisation que les bandes publicitaires ? Pas une d'elles qui ne se lie et ne s'allie, de façon explicite ou floue, à un émoi sensuel, qui n'évoque, pour le bien et l'honneur de tel produit de consommation, un chatouillement épidermique, une satisfaction physique : visages comblés, yeux chavirés, voix extasiées. Slips et collants, savons et dentifrices, tous prétextes sont bons pour multiplier bains, baisers, nudités montrées et dérobées complaisamment, mais aussi plaisamment, car la minceur et la monotonie des « sujets » entraînent une certaine ingéniosité dans la facture. L'érotisme industriel se fait souvent industrieux, si bi [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 30 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  ÉROTISME  » est également traité dans :

AMOUR

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL, 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 10 164 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  L'amour comme mythe endopsychique »  : […] Qu'une privation essentielle caractérise l'amour, telle sera, en effet, l'intuition centrale de Freud, aux yeux duquel le sujet paie, en aimant, l'amende d'une partie de son narcissisme. Se dessaisissant de sa personnalité au profit de l'aimé, il élève celui-ci au rang d'idéal sexuel, quand il ne le substitue pas simplement à ce qui constituait auparavant son idéal du moi ; cette démission, Pasca […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amour/#i_5848

ASAG

  • Écrit par 
  • Marie-Odile MÉTRAL-STIKER
  •  • 398 mots

Technique amoureuse de l'amour courtois, l'asag se définit par son écart avec l'union conjugale. L'apparition de l'orgasme vaginal dépendant de la durée de l'acte sexuel, c'est-à-dire du temps indispensable à la préparation du désir féminin, l'épouse, au Moyen Âge, comme à bien d'autres époques, est portée à envisager l'acte sexuel plutôt comme devoir conjugal et comme corvée nécessaire à la procr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/asag/#i_5848

MODE, sociologie

  • Écrit par 
  • Philippe BESNARD, 
  • Olivier BURGELIN
  •  • 5 673 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Arrière-plan anthropologique de la mode »  : […] Peut-être faut-il rechercher l'origine de la mode au-delà même de toute vie sociale. En tout état de cause, la psychobiologie du comportement paraît en mesure d'éclairer aussi bien le comportement qui consiste à suivre la mode que le choix des objets sur lesquels il s'investit. Ainsi, en l'absence de toute régulation sociale, on observe chez les singes anthropoïdes, comme d'ailleurs chez les très […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mode-sociologie/#i_5848

PHALLUS

  • Écrit par 
  • Claude CONTÉ, 
  • Maurice OLENDER, 
  • Moustapha SAFOUAN
  •  • 5 741 mots

Dans le chapitre « Les Lumières de l'Inde »  : […] Le phallus a fait irruption dans l'historiographie moderne à la faveur d'un essai en vue de fonder une nouvelle anthropologie des Lumières, anticléricale et laïque. Car c'est d'un même regard que le xviii e siècle des antiquaires découvre les phallus des temples de l'Inde et le matériel érotique d'Herculanum et de Pompéi. Pour ces érudits, le no […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phallus/#i_5848

PIERCING

  • Écrit par 
  • Dominique PAQUET
  •  • 2 172 mots

Dans le chapitre « Le triomphe du piercing »  : […] Il faut attendre les années 1950-1960 pour que le percement des oreilles des petites filles tombe en désuétude, en raison du changement de statut de la femme. L'oreille percée dénote désormais la femme objet, décorative, soumise à la puissance financière du mari, ou bien encore la vulgarité des classes populaires. Dans le même temps, elle est réhabilitée aux États-Unis par des groupes marginaux, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/piercing/#i_5848

PORNOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Gilles LAPOUGE
  •  • 4 514 mots
  •  • 1 média

C'est une entreprise infinie que de définir la pornographie et de marquer ses différences et ses similitudes avec son distingué voisin, l' érotisme. Beaucoup s'y sont appliqués et l'exercice est devenu académique. C'est que ces deux notions sont à la fois enchevêtrées et remuantes. Elles bougent à mesure que passent les siècles et, parfois, elles échangent leurs places. Dix ans ou cent ans ont suf […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pornographie/#i_5848

Voir aussi

JAMES BIDGOOD    SUZY DELAIR    ÉROTISME cinéma    REGINA NACRO FANTA    IMAGE DE LA FEMME    FRÉDÉRIC FONTEYNE    BARBARA HAMMER    CINÉMA JAPONAIS    DEREK JARMAN    ADRIAN LYNE    DJIBRIL DIOP MAMBÉTY    CAROLEE SCHNEEMANN    JACK SMITH    TAKABAYASHI    TARZAN    CINÉMA UNDERGROUND    VAMP    ROSA VON PRAUNHEIM    THIERRY ZENO

Pour citer l’article

Jean-Jacques PAUVERT, Frédérique DEVAUX, Jean SÉMOLUÉ, René MILHAU, Mario PRAZ, « ÉROTISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/erotisme/