HORNEY KAREN (1885-1952)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Née à Hambourg en 1885 d'un père d'origine norvégienne et d'une mère d'origine hollandaise, Karen Danielsen fait ses études de médecine à Berlin où elle épouse un avocat d'origine hongroise, Oscar Horney, dont elle divorce en 1937. Dès 1910, elle s'intéresse au freudisme et devient bientôt une des figures marquantes de la psychanalyse berlinoise. Elle joue un rôle important dans la création de l'Institut de psychanalyse de Berlin, en 1920, y assure — aux côtés d'Abraham, de Simmel, de Sachs et de Liebermann — la formation des nouveaux analystes, participe aux divers congrès de l'Association internationale et publie un grand nombre d'articles dans les revues officielles de la psychanalyse freudienne.

Invitée par Alexander à exercer des fonctions de direction dans l'institut qu'il venait de fonder à Chicago, elle quitte l'Allemagne en 1932 et s'établit aux États-Unis. À la différence de beaucoup de ses confrères psychanalystes d'origine juive, Karen Horney, qui était protestante, ne semble pas avoir émigré pour fuir le régime nazi, mais pour des raisons professionnelles. De Chicago, elle passe à New York, en 1934. Considérée dans son ensemble, la période américaine de Karen Horney contraste singulièrement avec la période allemande. Dès son premier ouvrage (elle n'avait, jusque-là, publié que des articles), La Personnalité névrotique de notre temps (The Neurotic Personality of Our Time, 1937), Karen Horney semble faire fi de l'interprétation freudienne classique des névroses pour insister sur les déterminants culturels de la personnalité névrotique. Un second ouvrage, le plus connu en France, bien qu'il ne soit malheureusement pas le meilleur, Voies nouvelles de la psychanalyse (New Ways in Psychoanalysis, 1939), entreprend une critique systématique des notions fondamentales du freudisme (libido, complexe d'Œdipe, narcissisme, instinct de mort, transfert, surmoi, masochisme) et marque ouvertement la rupture : en 1941, Karen Horney est [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure, agrégé de l'Université, professeur à l'université de Paris-VII

Classification


Autres références

«  HORNEY KAREN (1885-1952)  » est également traité dans :

KARDINER ABRAM (1891-1981)

  • Écrit par 
  • Mikel DUFRENNE
  •  • 2 580 mots

Dans le chapitre « De la psychanalyse à la théorie de la culture »  : […] La carrière de Kardiner illustre bien la pluridisciplinarité requise par l'anthropologie culturelle. Né à New York, il s'oriente d'abord vers la psychiatrie et la psychanalyse : en 1921, il va séjourner à Vienne auprès de Freud. Près de soixante ans plus tard, à la veille de sa mort, il fait, avec beaucoup de verve et d'humour, le récit de son « analyse avec Freud » : un document précieux pour le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abram-kardiner/#i_80745

Pour citer l’article

Yvon BRÈS, « HORNEY KAREN - (1885-1952) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/karen-horney/