FLAIANO ENNIO (1910-1972)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

« J'ai toujours la sensation que tout a été dit. » C'est avec cette profonde conscience du dérisoire que Flaiano a écrit une œuvre éclatée, fondée sur le fragment, l'article de journal, la nouvelle, l'inachevé, marquée par l'ironie et une extraordinaire intelligence. Il fut le scénariste de grands cinéastes, dont Monicelli, Antonioni et surtout Fellini.

Ennio Flaiano est né à Pescara (Abruzzes). Après une enfance affectée par la désunion de ses parents, une adolescence marquée par la lecture de Poe et de Flaubert, des études d'architecture inachevées, il se joint à un cercle romain d'intellectuels libéraux antifascistes et devient critique littéraire, cinématographique, théâtral, et chroniqueur dans de nombreux périodiques, activité qui durera toute sa vie. Ses articles (Lettere, 1978, Nuove Lettere d'amore al cinema, 1990, et Lo Spettatore addormentato, 1983) prouvent sa capacité à poursuivre une constante réflexion sur le rôle et les limites des arts du spectacle, et sur le miroir qu'ils tendent à une société qui l'inquiète. Tout en participant à ses fastes (festivals, manifestations culturelles) Flaiano reste toujours en retrait, « à part ». Esprit aigu, à la fois caustique et discret, il s'intéresse lucidement à toutes les avant-gardes artistiques.

Le début des années 1940 est marqué à la fois par ses premiers travaux pour le cinéma (collaboration au scénario de La Danza nel fuoco, de Simonelli, 1942, puis de La Freccia nel fianco de Lattuada, 1944) et par l'épreuve de la naissance d'une fille lourdement handicapée. Il vit de ses articles, écrit pour le théâtre (La Guerra spiegata ai poveri, 1946), multiplie les chroniques dans la presse, toujours ironique et jonglant avec l'aphorisme, la « chose vue », le paradoxe, le récit court. Il se montre rétif à tout embrigadement, et n'est séduit ni par les communistes ni par les démocrates-chrétiens. Il obtient un grand succès en 1947 avec son unique roman, Tempo di uccidere (Le Chemin de traverse, 1951). Un jeune soldat, contraint de tuer sa maîtresse éthiopienne qu'il ne peut soigner d'une blessure, convaincu qu'elle [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  FLAIANO ENNIO (1910-1972)  » est également traité dans :

FELLINI FEDERICO

  • Écrit par 
  • Gérard LEGRAND
  •  • 2 772 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Années d'apprentissage »  : […] Né à Rimini en 1920, Federico Fellini débarque à Rome en 1939, après quelques mois passés à Florence où il s'est initié au journalisme. Espéra-t-il vraiment devenir grand reporter, après avoir, dans son enfance, tenté de suivre un cirque ? Dans l'état actuel de la « légende Fellini », on peut dire que le collaborateur régulier de l'hebdomadaire sat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/federico-fellini/#i_92657

Pour citer l’article

René MARX, « FLAIANO ENNIO - (1910-1972) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ennio-flaiano/