MOUNIER EMMANUEL (1905-1950)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le personnalisme communautaire

Cependant, Mounier n'est pas un moraliste. Il est convaincu que le mal tient d'abord à une culture qui a fait de l'homme un individu abstrait, coupé des autres et de la nature. Descartes, en fondant l'esprit moderne, a consacré la scission.

Il faut donc « refaire la Renaissance », c'est-à-dire reconstruire un humanisme capable d'intégrer à une civilisation nouvelle toutes les données de l'histoire et des sciences de l'homme. L'axe de cet humanisme, c'est la personne.

Mounier ne conçoit pas la personne comme une entité juridique qu'il faudrait défendre contre la collectivité. Au contraire, le personnalisme tient que la société est dans l'homme, autant que l'homme est dans la société. Par opposition à l'individu, être isolé, pure abstraction, la personne est engagée, dès sa naissance, dans une communauté. Par opposition à l'individu, objet arithmétique, élément d'une masse, la personne est un sujet autocréateur : « Elle est la seule réalité que nous connaissions et que nous fassions en même temps du dedans ; elle se conquiert sur l'impersonnel par un mouvement de personnalisation. » Enfin, par opposition à l'individu, entité close, la personne est ouverte à la transcendance, elle est réponse à une « vocation ». La personne est donc l'homme qui se fonde, mais par la négation même de son individualité, s'ouvrant ainsi à la communauté et à l'univers. « L'homme concret, c'est l'homme qui se donne. »

Ce personnalisme rassemble de nombreux apports, les uns venant du thomisme, les autres de l'existentialisme allemand et de l'idéalisme russe. C'est que, pour Mounier, le conflit du matérialisme et de l'idéalisme est artificiel, comme celui de l'individualisme et du collectivisme ; ce sont des abstractions complémentaires. Le matérialisme exprime une séparation. L'esprit doit rétablir l'union. À l'intérieur d'une ontologie dynamique dont la personne (« mouvement d'être vers l'être ») est le moteur, l'homme retrouvera le contact perdu avec autrui et avec la natur [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  MOUNIER EMMANUEL (1905-1950)  » est également traité dans :

DOMENACH JEAN-MARIE (1922-1997)

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 960 mots

Inséparable de la revue Esprit et du mouvement personnaliste qu'Emmanuel Mounier a fondés, le nom de Jean-Marie Domenach restera également associé à une série de refus et d'engagements qui furent ceux d'un homme de foi et de fidélité. Né à Lyon le 13 février 1922, c'est dans cette ville que, au cours des années 1940-1942, il rédige et distribue des tracts pour dénoncer l'ass […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-marie-domenach/#i_33884

IZARD GEORGES (1903-1973)

  • Écrit par 
  • Paul MORELLE
  •  • 652 mots

Né à Abeilhan (Hérault), Georges Izard, ses études de droit terminées, s'inscrit au barreau de Paris en 1932. À cette époque, il fonde, avec Emmanuel Mounier, la revue Esprit , dont il assure la rédaction en chef. Trois ans auparavant, il avait épousé Catherine Daniélou, sœur de celui qui allait devenir le cardinal Jean Daniélou, fille de Charles Daniélou, ancien ministre de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-izard/#i_33884

NATURE / CULTURE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 2 450 mots

Dans le chapitre « L’universel et le particulier »  : […] Mais constater que tout homme avance masqué peut conduire à deux conclusions de prime abord fort différentes. Soit on insiste sur le fait universel du masque, sur la capacité que possède tout homme, quel que soit son groupe d’appartenance, de recouvrir le socle naturel que lui a accordé la nature d’un vêtement culturel qui lui « colle à la peau ». En ce cas, on met en évidence l’universalité de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nature-culture-notions-de-base/#i_33884

PERSONNALISME

  • Écrit par 
  • Lucien JERPHAGNON
  •  • 2 383 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Emmanuel Mounier et Maurice Nédoncelle »  : […] Particulièrement sensible à la dimension communautaire de la vie personnelle, Emmanuel Mounier (1905-1950) appliqua son génie laborieux aux problèmes psychologiques, sociaux et politiques des relations humaines. Le christianisme infléchit sa conviction socialiste dans le sens d'un respect authentique des subjectivités, conçues comme essentiellement ouvertes. Le personnalisme de Mounier se disting […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/personnalisme/#i_33884

Pour citer l’article

Jean-Marie DOMENACH, « MOUNIER EMMANUEL - (1905-1950) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/emmanuel-mounier/