ÉLOGE DE LA FOLIE, ÉrasmeFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Conçu en 1509 et rédigé en latin la même année par Érasme (1467 env.-1536) à son retour d'Italie, dédié en 1510 au juriste anglais Thomas More (futur auteur de l'Utopie, 1516), imprimé pour la première fois à Paris en 1511 sous le titre Encomium Moriae, puis enrichi dans plusieurs éditions bâloises jusqu'en 1532, l'Éloge de la folie fut l'un des best-sellers européens de la Renaissance. Rapidement traduit, il reste l'œuvre la plus connue du grand humaniste de Rotterdam. On peut en effet y voir, comme dans la Nef des fous de Sébastien Brant (1494), l'un des détonateurs du mouvement de réforme évangéliste qui ébranle l'Europe chrétienne du xvie siècle. La recherche d'authenticité et d'exactitude philologique, d'abord appliquée par Érasme à l'héritage littéraire de l'antiquité païenne, l'a rapidement entraîné à soumettre les textes bibliques à un pareil examen et à formuler une critique des institutions de l'Église romaine, qu'il juge peu fidèle au message du Christ. Le retour au texte original des Écritures débouche ainsi sur un appel pressant à un renouveau de la foi, qui s'exprime dans l'Éloge de la folie de façon aussi ingénieuse que plaisante.

Portrait d'Érasme

Portrait d'Érasme

Diaporama

Hans HOLBEIN LE JEUNE, Portrait d'Érasme, détrempe sur bois, 43 cm × 33 cm Musée du Louvre, Paris. 

Crédits : Photos.com/ Jupiterimages

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : Professeur de littérature de la Renaissance à l'université du Maine

Classification


Autres références

«  ÉLOGE DE LA FOLIE, Érasme  » est également traité dans :

ÉRASME (1467 env.-1536)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MARGOLIN
  •  • 6 215 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « « Gradus ad Parnassum » »  : […] Cambrai n'est pour l'ambitieux jeune homme que la première étape d'un tour d'Europe, mais surtout d'un pèlerinage aux sources de la civilisation et de la culture – de la double culture antique et chrétienne –, c'est-à-dire d'un pèlerinage à Rome. Rome, « préalable » indispensable à tout candidat à la maîtrise dans le domaine des litterae humaniores (ces lettres « qui vous ren […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/erasme/#i_24823

Pour citer l’article

Jean VIGNES, « ÉLOGE DE LA FOLIE, Érasme - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/eloge-de-la-folie/