MONOPHYSITES ÉGLISES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

On désigne sous ce terme les Églises issues plus ou moins directement du refus des formulations du concile de Chalcédoine (451), qui définissaient l'unité de personne et la dualité des natures dans le Christ. Pour cette raison, on les nomme aussi non chalcédoniennes. Elles groupent aujourd'hui les Églises arménienne, copte, éthiopienne, syrienne-occidentale et malankare (de l'Inde du Sud). Ces Églises, qui se désignent elles-mêmes comme orthodoxes, comptent en tout quinze millions environ de fidèles.

L'Église copte et l'Église éthiopienne ont entretenu d'étroites relations depuis leurs origines jusqu'à nos jours. Il en est de même pour l'Église syrienne occidentale et l'Église malankare depuis que cette dernière, originellement nestorienne, s'est rattachée à la première à la fin du xviie siècle, après un passage au catholicisme. Mais la collaboration entre toutes ces Églises de même confession est récente : leur première rencontre officielle a eu lieu à Addis-Abeba en 1965, où elles se donnèrent des structures de travail communes. Elles sortirent ainsi de l'isolement qui les avait marquées du fait de leur caractère ethnique. Elles sont toutes devenues membres du Conseil œcuménique des Églises. Elles poursuivent avec persévérance la clarification de leur différend avec l'orthodoxie byzantine : la première rencontre théologique officielle eut lieu à Athènes en 1973, précédée de rencontres non officielles (Aarhus, 1965 ; Bristol, 1967 ; Genève, 1970 ; Addis-Abeba, 1971). Parallèlement, un dialogue semblable s'est noué avec l'Église catholique. Déjà l'encyclique Sempiternus Rex de Pie XII (1951) reconnaissait que le monophysisme de ces Églises était purement verbal. Toutes envoyèrent des observateurs au IIe concile du Vatican, qui fut suivi des visites officielles à Rome du patriarche arménien (1970), du patriarche syrien (1971) et du patriarche copte (1973). En matière doctrinale, des conversations théologiques non officielles ont commencé (Vienne, 1971). L'existence d'Églises catholiques orientales unies à Rome (uniates) a ralenti le rapprochement, spécialement en Éthiopie et en Inde.

—  Hervé LEGRAND

Écrit par :

Classification


Autres références

«  MONOPHYSITES ÉGLISES  » est également traité dans :

ARMÉNIE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre ALEM, 
  • Françoise ARDILLIER-CARRAS, 
  • Christophe CHICLET, 
  • Sirarpie DER NERSESSIAN, 
  • Kegham FENERDJIAN, 
  • Marguerite LEUWERS-HALADJIAN, 
  • Kegham TOROSSIAN
  •  • 23 738 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Histoire »  : […] Grégoire, en recevant l'ordination épiscopale de l'évêque Léonce de Césarée de Cappadoce, devint le chef de l'Église apostolique arménienne. Il réorganisa la vie religieuse et fit construire de nombreuses églises dont la première basilique d'Etchmiadzine, siège aujourd'hui encore du Catholicossat de tous les Arméniens. L'Église arménienne participa au premier concile œcuménique de Nicée en 325 et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/armenie/#i_8989

COPTES

  • Écrit par 
  • Pierre DU BOURGUET, 
  • Hervé LEGRAND
  •  • 6 982 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'Église copte : la tradition monophysite »  : […] D'après la tradition locale, la fondation de l'Église copte remonterait à saint Marc, l'un des quatre évangélistes. La ville grecque d'Alexandrie connut certainement très tôt l'Évangile. De là il se répandit, quelquefois sous forme gnostique, dans l'arrière-pays copte. Le monachisme chrétien y naquit à la fin du iii e  siècle, exerçant une influen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coptes/#i_8989

JACOBITE ÉGLISE

  • Écrit par 
  • Hervé LEGRAND
  •  • 217 mots

Depuis la fin du viii e siècle, on appelle souvent jacobites les membres de l'Église monophysite syrienne occidentale, parce qu'elle doit la constitution de son épiscopat à Jacques Baradée (500 env.-578). À l'instigation de l'impératrice Théodora, qui penchait vers le monophysisme, ce moine fut ordonné évêque pour les tribus ghassānides, Arabes p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eglise-jacobite/#i_8989

MONOPHYSISME

  • Écrit par 
  • Hervé LEGRAND
  •  • 547 mots

Terme d'origine grecque (de monos , unique, et phusis , nature) désignant, dans le cadre des discussions relatives à la divinité et à l'humanité du Christ, un courant doctrinal complexe qui refusait les termes, ou la réalité, de la définition du concile œcuménique de Chalcédoine (451). Selon ce concile, le Christ, à la fois vrai Dieu et homme véritable, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monophysisme/#i_8989

ŒCUMÉNISME

  • Écrit par 
  • Jean BAUBÉROT, 
  • Georges CASALIS, 
  • Étienne FOUILLOUX
  •  • 6 378 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les ruptures »  : […] Il est évident que l'unité, si elle n'implique pas l'uniformité, ne saurait être spirituelle et invisible, pas plus que n'est invisible l'« œcuménie » qui en est la raison d'être. C'est à partir du moment où l'on perd la perspective apostolique, missionnaire et universelle que les diversités deviennent divergences et les tensions fécondes ruptures stérilisantes : la confession de foi, résumé, à c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oecumenisme/#i_8989

ORIENT ÉGLISES CHRÉTIENNES D'

  • Écrit par 
  • Irénée-Henri DALMAIS, 
  • Hervé LEGRAND
  •  • 6 564 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le clivage chalcédonien »  : […] Ainsi, à partir du milieu du vi e  siècle, les Églises orientales se répartissent en deux grands ensembles complexes : d'une part, les Églises dites préchalcédoniennes ou non-chalcédoniennes, ou encore, et de préférence, orientales anciennes ; d'autre part, les Églises chalcédoniennes. Les premières sont elles-mêmes divisées en deux groupes : l'É […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eglises-chretiennes-d-orient/#i_8989

SYRIENNE OCCIDENTALE ÉGLISE

  • Écrit par 
  • Hervé LEGRAND
  •  • 414 mots

Se nommant elle-même Église syrienne orthodoxe, l'Église syrienne occidentale est souvent appelée jacobite, ou encore monophysite, par les catholiques et les orthodoxes, soucieux d'exprimer qu'elle rejette les formulations christologiques du concile de Chalcédoine (451), au moins dans leur lettre. Il lui fallut un siècle pour se constituer, sur cette base, en Église indépendante et structurée : sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eglise-syrienne-occidentale/#i_8989

Pour citer l’article

Hervé LEGRAND, « MONOPHYSITES ÉGLISES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/eglises-monophysites/