THORNDIKE EDWARD LEE (1874-1949)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Psychologue américain qui a eu un rôle de pionnier dans des domaines très divers de sa discipline : éthologie, théorie de l'apprentissage, pédagogie. Élève de William James à l'université Harvard, Thorndike publie en 1898 les résultats de ses premières recherches dans Animal Intelligence, ouvrage qui fait date dans l'histoire de la psychologie animale. Il crée une situation d'apprentissage avec les boîtes-problèmes, dispositif dans lequel est enfermé l'animal et dont il ne peut sortir qu'en faisant une manipulation déterminée, qu'il doit découvrir en tâtonnant ; c'est pourquoi l'on appelle « apprentissage par essais et erreurs » ce type d'apprentissage.

L'ouvrage de Thorndike a été important non seulement pour la psychologie animale, mais aussi pour la psychologie humaine : en montrant que le comportement humain peut être étudié par les mêmes procédures que le comportement animal, il a beaucoup contribué à la révolution béhavioriste qui a fait passer la psychologie de l'étude de l'activité mentale à l'étude des comportements, de leur acquisition et de leur évolution. Thorndike a eu également une influence prépondérante dans le domaine des théories de l'apprentissage. Hermann Ebbinghaus avait formulé la loi de l'exercice. Thorndike pense que l'exercice est inefficace s'il ne s'accompagne pas d'une sanction. Il formule la célèbre loi de l'effet, selon laquelle, pour que la liaison entre une situation et un comportement soit renforcée (c'est-à-dire pour que ce comportement ait plus de chances de se produire dans cette situation), il faut que l'émission de ce comportement dans cette situation s'accompagne d'un état plus satisfaisant pour l'organisme. Cette conception qui lie l'apprentissage à la motivation a influé considérablement sur la manière d'en [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  THORNDIKE EDWARD LEE (1874-1949)  » est également traité dans :

HISTOIRE DE L'ÉTHOLOGIE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Raymond CAMPAN
  •  • 991 mots

1854 Isidore Geoffroy Saint-Hilaire utilise pour la première fois le terme « éthologie » dans son sens actuel (étude comparative du comportement animal) pour désigner les descriptions des mœurs des animaux telles qu'elles ont été faites par Aristote, Buffon, Réaumur, G. Leroy ou Lamarck. 1859 Dans L'Origine des espèces au moyen de la sélection n […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-l-ethologie-reperes-chronologiques/#i_8522

KÖHLER WOLFGANG (1887-1967)

  • Écrit par 
  • Jean-François RICHARD
  •  • 447 mots

Né à Reval dans les provinces baltes, Wolfgang Köhler fait ses études à Tübingen, Bonn et Berlin, avant d'être envoyé à la station établie dans l'île de Ténériffe en 1913, où il étudiera pendant plusieurs années le comportement des primates. Il revient en Allemagne, en 1920, et obtient en 1922 une chaire à l'université de Berlin. Ses recherches sur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wolfgang-kohler/#i_8522

TRANSFERT, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 3 158 mots

Dans le chapitre « Transfert d'apprentissage et transfert psychanalytique »  : […] Dans un travail publié en 1960, et portant sur l'étude de l'utilisation de l'information dans l'apprentissage, Jean-François Richard apporte à cette discussion des éléments de comparaison d'autant plus précieux qu'ils se situent strictement sur le terrain de la méthodologie expérimentale. Mis en évidence par Weber sur l'expérience de la facilitati […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/transfert-psychanalyse/#i_8522

Pour citer l’article

Jean-François RICHARD, « THORNDIKE EDWARD LEE - (1874-1949) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 janvier 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/edward-lee-thorndike/