KÖHLER WOLFGANG (1887-1967)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Reval dans les provinces baltes, Wolfgang Köhler fait ses études à Tübingen, Bonn et Berlin, avant d'être envoyé à la station établie dans l'île de Ténériffe en 1913, où il étudiera pendant plusieurs années le comportement des primates. Il revient en Allemagne, en 1920, et obtient en 1922 une chaire à l'université de Berlin.

Ses recherches sur la discrimination visuelle chez le poulet et sur l'utilisation d'outils chez le chimpanzé sont très connues et souvent invoquées par les psychologues et les philosophes contemporains.

Dans ses travaux sur la vision chez le poulet, il montre que ce qui intervient dans les situations de discrimination, ce n'est pas la perception de stimuli isolés, mais celle de relations entre des stimuli. Il met en évidence le phénomène de transposition : le stimulus choisi par l'animal dans une situation nouvelle différant de la situation primitive par le changement des deux stimuli en présence n'est pas le stimulus pour lequel la réaction d'approche a été apprise antérieurement, mais celui des deux stimuli qui présente la même réaction que le stimulus récompensé par rapport au stimulus non récompensé dans l'expérience précédente.

Dans ses recherches sur l'utilisation d'outils par le chimpanzé, Köhler montre que l'apprentissage peut être soudain : le comportement adapté à la situation-problème à laquelle est confronté l'animal n'est pas en continuité avec les comportements mis en œuvre pendant la phase d'essais et erreurs.

Köhler est un des représentants les plus éminents de la théorie de la forme (Gestalttheorie). Il s'oppose à la théorie de l'apprentissage par essais et erreurs développée par Thorndike, théorie selon laquelle l'apprentissage se fait par approximations successives, les variations du comportement qui se révèlent fructueuses quant à l'obtention de la récompense étant sélectionnées et les autres éliminées (comme dans la théorie darwinienne de l'évolution). Köhler soutient, au contraire, que l'apprentissage est dû à une réorganisation du champ perceptivo-moteur, réorganisation qui est soudaine et n'est pas le fruit des renforcements antérieurs. Cette réorganisation du champ est du même type que celle qui intervient dans la perception lorsque, devant une figure ambiguë pouvant être structurée de deux façons différentes, on passe d'un mode de structuration à un autre, ce qui aboutit à la perception de deux objets différents, la situation-stimulus étant par ailleurs restée la même.

—  Jean-François RICHARD

Écrit par :

Classification


Autres références

«  KÖHLER WOLFGANG (1887-1967)  » est également traité dans :

DÉVELOPPEMENT PERCEPTIF

  • Écrit par 
  • Sylvie CHOKRON
  •  • 1 835 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Différentes conceptions du développement perceptif  »  : […] Le développement perceptif peut être envisagé de manière spécifique en fonction des différentes approches théoriques. Jean Piaget a ainsi étudié comment, peu à peu, le développement permet à l’enfant de s’approcher au plus près de la réalité physique. Selon lui, l’enfant jeune peut être victime du contexte dans lequel il perçoit le monde et considérer par exemple qu’un ensemble de jetons espacés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-perceptif/#i_35206

GESTALTISME

  • Écrit par 
  • Georges THINÈS
  •  • 6 595 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Principes et portée de la Gestalttheorie »  : […] Dans les théories de l'école de Graz, les analyses qui annoncent la notion de forme visaient à mettre en évidence une superstructure mentale qui viendrait accomplir les potentialités des éléments sensoriels constitutifs. La Gestalttheorie franchit un pas décisif lorsqu'elle affirme, à l'encontre de cette distinction, que la forme elle-même est perçue immédiatement. La forme n'est donc pas une prod […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gestaltisme/#i_35206

INSIGHT, psychologie

  • Écrit par 
  • Jean-François RICHARD
  •  • 386 mots

Terme anglais dont la meilleure traduction en français serait « intuition » (si le sens étymologique de ce dernier mot n'était recouvert par tout ce que lui a ajouté la tradition philosophique) et qui désigne le phénomène de découverte soudaine de la solution dans une situation-problème après une période plus ou moins longue de tâtonnement. Les caractéristiques du phénomène d' insight , décrit pri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/insight-psychologie/#i_35206

TOMASELLO MICHAEL (1950- )

  • Écrit par 
  • Michel DELEAU
  •  • 447 mots

Michael Tomasello, né en 1950, est un psychologue américain. Après des études de psychologie (université Duke à Durham ; université de Georgie, Ph.D. 1980), il enseigne la psychologie et l’anthropologie à l’université Emory (Atlanta) tout en exerçant comme chercheur associé au Yerkes Primates Center (1980 à 1998). Depuis 1998, il dirige le département de psychologie développementale et comparative […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tomasello-michael-1950/#i_35206

Pour citer l’article

Jean-François RICHARD, « KÖHLER WOLFGANG - (1887-1967) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/wolfgang-kohler/