ÉCONOMIE (Définition et nature)Une science trop humaine ?

Connaissance et lois en économie

Certes, les astronomes, pour ne citer qu'eux, ne font pas non plus d'expériences. Ils se servent cependant des résultats obtenus par les sciences qui en font, mais, surtout, accordent une place essentielle à l'observation. La régularité des phénomènes physiques, leur répétition, leur caractère universel (dans le temps et l'espace, du moins à une certaine échelle) permettent d'expliquer bon nombre de phénomènes et même d'énoncer des prédictions de grande qualité en astronomie.

La situation est fort différente en économie, où il est impossible de trouver des situations qui ne différeraient, pour l'essentiel, que par l'action d'un ou de quelques facteurs bien identifiés – premier pas vers l'établissement de relations causales, et donc de lois. C'est pourquoi il n'est pas possible de trouver, en économie, de lois qui prennent la forme de relations précises, et toujours vérifiées, entre deux ou plusieurs variables, toutes choses égales par ailleurs – cette dernière condition n'étant pratiquement jamais vérifiée, même approximativement. Les économistes créent toutefois la confusion en employant le mot « loi » là où il ne faudrait pas. Tel est le cas, par exemple, de la « loi de l'offre et de la demande », selon laquelle le prix d'un bien dont l'offre est supérieure à la demande tend à diminuer – ou à augmenter, dans le cas contraire. Dès qu'on veut en donner un contenu un peu plus précis, on s'aperçoit que cette « loi » est bien floue : qui fait varier le prix ? et comment ? ce prix est-il unique ? ne peut-il pas arriver que les demandeurs s'organisent et refusent de payer un prix plus élevé ? ou qu'ils reportent leur achat sur d'autres biens ? En fait, l'utilisation du verbe « tendre » est révélatrice de ce que peuvent être tout au plus les ambitions des économistes : déceler des tendances au sein des phénomènes étudiés.

Des tendances plutôt que des lois

Le mot « tendance » suggère une direction, un sens, mais pas un résultat certain. La[...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : maître de conférences à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Bernard GUERRIEN, « ÉCONOMIE (Définition et nature) - Une science trop humaine ? », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 octobre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-definition-et-nature-une-science-trop-humaine/