DÜRER, CRANACH, HOLBEIN. LA DÉCOUVERTE DE L'INDIVIDU : LE PORTRAIT ALLEMAND VERS 1500 (expositions)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

On sait à quel point la peinture allemande du premier tiers du xvie siècle représente un moment exceptionnel de l'histoire de l'art. Simultanément, Dürer, Grünewald, Baldung Grien, Cranach, Altdorfer, Holbein, pour ne citer que quelques-uns d'entre eux, nous ont donné des œuvres de premier plan dans la création européenne de leur temps. À côté de la continuation de l'iconographie religieuse, soit traditionnelle, soit au service de la Réforme, et de thèmes profanes comme les scènes de chasse ou les œuvres à sujets issus de la mythologie antique, l'art du portrait se trouve profondément renouvelé. Il est fortement influencé par le néo-platonisme venu d'Italie et les spéculations qui relient le caractère d'un individu à des aspects du cosmos (les éléments, les saisons, les planètes, les vents...), mais aussi à la physiologie humaine telle qu'on la comprend depuis l'Antiquité.

Portrait d'homme, L. Cranach l'Ancien

Portrait d'homme, L. Cranach l'Ancien

Photographie

Attribué à Lucas Cranach l'Ancien, Portrait d'homme, vers 1500. Panneau peint, 46 cm × 33 cm. Hessische Hausstiftung, Kronberg. 

Crédits : Hessische Hausstiftung, Kronberg

Afficher

Si les peintres allemands de la génération de Dürer (1471-1528) se nourrissent des idées venues du sud des Alpes, ils ne retiennent pas du portrait italien son choix prédominant de la représentation de profil, à la manière des médailles antiques. Ils tirent plutôt les leçons du portrait flamand de trois quarts, sans reprendre cependant le principe de ces diptyques qui associaient le commanditaire en prière sur un volet tourné vers la Vierge à l'Enfant peinte sur l'autre moitié de l'œuvre. Se développe ainsi en Allemagne l'art des portraits isolés, parfois aussi des pendants représentant l'homme et son épouse, et dans quelques cas celui des portraits doubles où tous deux sont réunis sur la même composition.

Le génie des trois noms autour desquels l'exposition s'est organisée est incontestable. Dans le portrait de son père (1497), Dürer réussit le tour de force de concilier l'intimité et la monumentalité. La personne est assumée dans son individualité, sans idéaliser en rien les traits du visage, mais dans une retenue toute en silence et en plénitude. C'est bien cette impression de présence qui se dégage de la série de portraits peints par Dürer, et réunie au [...]



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Christian HECK, « DÜRER, CRANACH, HOLBEIN. LA DÉCOUVERTE DE L'INDIVIDU : LE PORTRAIT ALLEMAND VERS 1500 (expositions) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/durer-cranach-holbein-la-decouverte-de-l-individu-le-portrait-allemand-vers-1500-expositions/