Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

TEMPÉRÉ DOMAINE

Comme l'indique sans ambiguïté le sens courant de l'adjectif, un climat tempéré est celui où l'on observe un rythme thermique annuel qui reste modéré : les températures moyennes de l'été ne dépassent guère 25 0C et, surtout, celles de l'hiver descendent rarement au-dessous de 0 à − 3 0C. Les climats de ce type sont assez peu étendus ; ils caractérisent une région proche des façades occidentales des continents, entre 30 et 60 degrés de latitude environ. On a parfois appelé « zones tempérées » les parties du globe qui sont limitées par ces parallèles, dans les deux hémisphères (rappelons que le terme de zone désigne proprement une portion du globe limitée par des parallèles). Or, s'il est vrai que cette zone tempérée contient entre autres les climats tempérés, elle englobe aussi des climats qui sont parmi les plus extrêmes de la planète, avec des hivers très froids et des étés parfois très chauds. Cette notion de zone tempérée est donc peu claire ; on n'en fera pas usage dans cet article et on parlera de « latitudes moyennes » à propos des régions du globe qui sont comprises entre 30 et 60 degrés.

Cependant, du point de vue de la géomorphologie, les latitudes moyennes retrouvent une certaine unité. En effet, les héritages paléoclimatiques y ont une grande importance. Ces latitudes ont connu successivement des climats chauds, plus ou moins humides pendant le Tertiaire, puis des périodes de refroidissement accentué au cours du Quaternaire. La plupart des caractères du relief ont été acquis sous ces climats, et résultent donc de séquences morphoclimatiques bien définies. Elles ont affecté un domaine dont l'extension est plus grande que celle de l'actuel climat tempéré (stricto sensu). Il convient donc de distinguer les régions de climats tempérés et le domaine morphologique tempéré, nettement plus étendu.

Les climats tempérés

Les climats tempérés sont dans l'ensemble humides, avec des saisons thermiques, mais l'opposition entre celles-ci reste modérée. L'été peut être chaud, avec des températures moyennes nettement supérieures à 20 0C ; toutefois l'hiver reste doux. S'appuyant sur des arguments biogéographiques, Wladimir Köppen a proposé de considérer comme tempérées les régions où la moyenne du mois le plus froid demeure supérieure à − 3 0C. Cela ne veut évidemment pas dire que les températures sont toujours supérieures à cette valeur. Ainsi, à Berlin, la moyenne de janvier est de − 1 0C, mais la moyenne des températures nocturnes est de − 3 0C et le minimum absolu relevé en vingt ans a été de − 26 0C.

Une grande partie des régions ainsi définies par des critères thermiques est arrosée toute l'année. Il y a certes des régimes pluviométriques, mais ils sont peu nets, et les saisons se différencient mal par les quantités de précipitations. Cependant, sur les marges du domaine situées sur son côté équatorial (au sud, donc, dans l'hémisphère Nord), les pluies ont un rythme très marqué, avec une saison sèche accentuée pendant l'été. C'est le « climat méditerranéen », selon la terminologie des auteurs classiques.

Les climats tempérés (sauf dans les régions « méditerranéennes » pendant l'été) sont aussi caractérisés par un temps très changeant. Au total, il se produit une modification importante de l'état de l'atmosphère tous les quatre à cinq jours environ. Si les jours se suivent sans se ressembler, il en est de même des saisons des différentes années. Un été chaud et sec peut être suivi, un an plus tard, par un été « pourri », pluvieux et frais, et il en va de même pour les hivers, tantôt très doux, tantôt plus rigoureux, les printemps, plus ou moins précoces, les automnes, clairs ou pluvieux. Ainsi, en Europe occidentale, les moyennes climatiques ont un intérêt plus limité qu'ailleurs,[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur des Universités, professeur émérite à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne
  • : professeur à l'université de Paris-VII-Denis-Diderot

Classification

Pour citer cet article

Roger COQUE et François DURAND-DASTÈS. TEMPÉRÉ DOMAINE [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Médias

Diagrammes climatiques - crédits : Encyclopædia Universalis France

Diagrammes climatiques

Circulation des vents : France - crédits : Encyclopædia Universalis France

Circulation des vents : France

Circulation des vents : Europe occidentale - crédits : Encyclopædia Universalis France

Circulation des vents : Europe occidentale

Autres références

  • ASCENDANCE, météorologie

    • Écrit par
    • 4 814 mots
    • 10 médias
    À ce stade, avec l’instabilité convective nous avons pris en compte les variations verticales de la température. Mais les fortes variations horizontales, observées dans les régions tempérées (entre 35 et 65 degrés de latitude) du fait de la répartition de l’énergie solaire sur la planète, peuvent...
  • BIOGÉOGRAPHIE

    • Écrit par et
    • 11 072 mots
    • 18 médias
    La forêt décidue tempérée (forêt à feuilles caduques, Sommergrün Laubholzwald, temperate deciduous forest) est dominée par de grands arbres formant un faîte très uniforme et continu. Les arbustes sont fort espacés. La strate herbacée, très fournie au printemps (avant la feuillaison des arbres), se résorbe...
  • CHINE - Cadre naturel

    • Écrit par , et
    • 5 861 mots
    • 7 médias
    ...avec treize et onze heures. Une large gamme de climats s'étagent, en outre, suivant l'étendue latitudinale de la Chine ; en partant du Nord-Est, on trouve une zone tempérée froide, une zone tempérée, une zone tempérée chaude, puis une zone subtropicale, une zone équatoriale : 30 % du territoire chinois connaissent...
  • CLIMATS (notions de base)

    • Écrit par
    • 3 593 mots
    • 10 médias
    Leclimat tempéré est très changeant et humide ; l’amplitude thermique est modérée (moyenne de l’été rarement supérieure à 25 0C et celle de l’hiver rarement inférieure à – 3 0C). Il est caractérisé par la rencontre des masses d’air chaud provenant des tropiques et des masses d’air...
  • Afficher les 11 références