DHARMA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Devoir propre et salut

En mythologie le Dharma est personnifié. Il est dit avoir une démarche subtile. On appelle svadharma le devoir propre de chacun, qui est en fait la disposition naturelle dans laquelle il se trouve et qu'il doit suivre. Par exemple c'est le devoir propre du guerrier de combattre, comme le proclame Kṛṣṇa dans la Bhagavad Gītā. La notion est très importante, car elle a gardé une grande influence dans beaucoup de milieux professionnels traditionnels. L'honneur de l'individu et celui de son groupe sont attachés à la fidélité à leur devoir propre. En cas de défaillance, ils peuvent perdre tout droit à leur rang et à leur métier.

En outre, les noms de dharma en sanskrit et dhamma en pâli ont été consacrés comme désignations de la « loi » bouddhique, dite aussi saddharma, « bonne loi » ou « vraie loi », exprimée par l'enseignement du Buddha et consistant dans l'exposé de la vraie disposition des choses d'où découlent les principes du salut. À côté du Dharma, les textes bouddhiques connaissent les dharma qui sont les dispositions particulières des choses, c'est-à-dire les phénomènes, mais aussi parfois les dispositions psychologiques, phénomènes mentaux en lesquels consistent d'ailleurs toutes les réalités pour les philosophes bouddhistes professant que le monde n'est que représentations.

Dans les édits célèbres en prâkrit du roi Aśoka (iiie siècle av. J.-C.), le dhamma est le Bon Ordre dans la société et la morale et non pas seulement le Bon Ordre bouddhique, bien qu'Aśoka ait été converti au bouddhisme. La victoire du Bon Ordre prime toute autre dans l'esprit du roi. Un édit bilingue (gréco-araméen) d'Aśoka trouvé en Afghanistan traduit dhamma en grec par piété et en araméen par vérité. Le roi faisait donc appel pour assurer le Bon Ordre aux notions révérées dans les milieux auxquels il s'adressait et non à une forme confessionnelle particulière. Dans l'esprit d'Aśoka, le dhamma reste d'ailleurs lié à l'ordre cosmique. C'est selon les données de l'astronomie brahmanique de son temps qu'il a calculé la durée d'une [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : membre de l'Institut, professeur honoraire au Collège de France

Classification


Autres références

«  DHARMA  » est également traité dans :

ARTHAŚĀSTRA

  • Écrit par 
  • Charles MALAMOUD
  •  • 2 779 mots

Dans son acception large, le mot sanscrit artha couvre le champ sémantique du français « objet ». En un sens restreint, l' artha est l'action intéressée ou l'intérêt pour la richesse matérielle et la puissance. À ce titre, l' artha figure dans la liste hiérarchisée des « buts de l'homme » : inférieur au dharma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arthasastra/#i_13379

ARTHAŚĀSTRA (attribué à Kautilya) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François CHENET
  •  • 1 523 mots

Dans le chapitre « Une science des moyens »  : […] Exempt de toute considération de principes moraux ou religieux, ce traité affirme la primauté de l' artha , lequel est posé non seulement comme étant la condition de possibilité des observances socio-religieuses ( dharma ), mais encore comme devant l'emporter sur elles. Il postule que les fins spécifiques du pouvoir sont politiques et économiques, le but […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arthasastra-attribue-a-kautilya/#i_13379

AŚOKA ou AÇOKA (IIIe s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Marie-Simone RENOU
  •  • 2 800 mots

Dans le chapitre « Le texte des Édits »  : […] Le remords qu'il éprouva à la suite des atrocités commises lors de la conquête du Kalinga conduisit Aśoka à prononcer le vœu d' upāsaka  : il devenait ainsi un « pieux laïc », mais ce n'est qu'un an et demi plus tard, après un pèlerinage à l'arbre de la Bodhi , où le Bouddha connut l'illumination, et une pérégrination rituelle de deux cent cinquante-six […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/asoka-acoka/#i_13379

AVATAMSAKA-SŪTRA

  • Écrit par 
  • Kristofer SCHIPPER
  •  • 513 mots

Texte mahāyāna qui a connu une grande vogue en Chine. D'après la légende, l'Avatamsaka Sūtra (le Sūtra de l'Ornementation fleurie de Buddha, en chinois : Huayanjing ) aurait été prononcé par le Buddha aussitôt après son Éveil, mais si profondes étaient ces paroles qu'aucun des auditeurs ne pouvait en comprendre le sens. Il semble que ce texte n'ait été l'objet d'aucun enseign […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/avatamsaka-sutra/#i_13379

BOUDDHISME (Les grandes traditions) - Bouddhisme indien

  • Écrit par 
  • Jean FILLIOZAT, 
  • Pierre-Sylvain FILLIOZAT
  •  • 10 625 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'état des choses »  : […] La loi bouddhique ( dharma ) est l'ordre des choses, leur norme et nature. Toutes choses sont dépourvues d'être en soi ( anātmaka ), parce qu'elles sont impermanentes en tant que confectionnées, tout composé étant sujet à décomposition. Les choses confectionnées se classent en cinq catégories ou ensembles ( skandha ) : celui du sens […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bouddhisme-les-grandes-traditions-bouddhisme-indien/#i_13379

BOUDDHISME (Les grandes traditions) - Bouddhisme tibétain

  • Écrit par 
  • Anne-Marie BLONDEAU
  •  • 5 631 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Formation du bouddhisme tibétain »  : […] Lorsque le Tibet s'ouvrit au bouddhisme, celui-ci avait subi de profondes transformations dans son pays d'origine : le Mahāyāna y était puissamment concurrencé par le tantrisme, et, selon la personnalité des missionnaires indiens, ce fut l'un ou l'autre de ces courants qui fut prêché. Parallèlement, des moines chinois de l'école Chan s'installèrent au Tibet, où leurs doctrines connurent un grand s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bouddhisme-les-grandes-traditions-bouddhisme-tibetain/#i_13379

CONVERSION D'ÁSOKA

  • Écrit par 
  • François CHENET
  •  • 237 mots

Le règne d'Aśoka (— 268-— 232), souvent comparé à l'empereur Constantin, représente une époque unique dans l'histoire de l'Inde ancienne, celle qui a vu la réunion de deux principes naissant, la monarchie et le bouddhisme. Tentative d'unification politique de tout le sous-continent, à l'exception des royaumes dravidiens de l'extrême Sud, son règne constitue le premier événement daté avec certitude […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conversion-d-asoka/#i_13379

DETTE, anthropologie

  • Écrit par 
  • Charles MALAMOUD
  •  • 10 475 mots

Dans le chapitre « Le problème du déontique et le dharma »  : […] Qu'en est-il donc du « devoir » ? La règle II, i , 43 de Pāṇini offre au grammairien Patañjali et à ses commentateurs la matière d'une discussion technique, mais qui montre, chemin faisant, que le terme r̥ṇa peut s'employer, par extension, au sens d'«  obligation », « devoir ». Voici le résumé succinct de cette discussion. La règle pāṇinéenne porte sur des composés tels […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dette-anthropologie/#i_13379

DHARMAKĀYA

  • Écrit par 
  • Jean-Christian COPPIETERS
  •  • 206 mots

Le terme sanskrit dharmakāya signifie « corps de la loi » et apparaît déjà dans les textes les plus anciens du bouddhisme par opposition aux pūtikāya , « corps de pourriture » et aux manomayakāya , « corps spirituels » avec lesquels le Buddha se déplace dans les univers. Le dharmakāya représente alors l'ensemble des doctrines enseignées par le Buddha. Po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dharmakaya/#i_13379

DHARMAŚĀSTRA

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 533 mots

La notion de dharma (« ordre », « religion », « lois ») recouvre tout ce qui constitue l'hindouisme dans sa spécificité : le rituel, la dogmatique, le droit, l'organisation sociale, etc. À ce titre, la « science [ śāstra ou shâstra ] du dharma » n'est pas autre chose qu'un exposé exhaustif de la « civilisation hindoue » en tant que telle, et c'est bien a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dharmasastra/#i_13379

HĪNAYĀNA ou PETIT VÉHICULE

  • Écrit par 
  • Dominique TROTIGNON
  •  • 1 492 mots

Dans le chapitre « Le bouddhisme des origines »  : […] Le terme yāna lui-même est assez peu employé dans la littérature bouddhique ancienne et généralement dans son sens matériel de « char ». Quand il se rapporte à l'enseignement du Bouddha, il apparaît sous la forme de «  ekayāna  » (véhicule –  yāna , unique – eka ) pour signifier qu'il est le seul enseignement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hinayana-petit-vehicule/#i_13379

HINDOU DROIT TRADITIONNEL

  • Écrit par 
  • Robert LINGAT
  •  • 4 317 mots

Le sanskrit n'a pas de mot qui corresponde exactement à notre mot «   droit » dans l'acception où l'on prend ce terme quand on parle de droit français, de droit anglais, etc. ; c'est-à-dire un mot pour désigner l'ensemble des règles qui fixent impérativement les rapports entre particuliers, règles à l'observation desquelles ils peuvent être astreints par une contrainte extérieure ou physique, pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/droit-traditionnel-hindou/#i_13379

INDE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Christophe JAFFRELOT, 
  • Jacques POUCHEPADASS
  • , Universalis
  •  • 22 498 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « L'Empire maurya »  : […] L'Inde aborde à cette époque sa première phase d'unification impériale. Au vi e  siècle avant J.-C., l'un des royaumes de l'Inde aryanisée, le Magadha, né dans le Bihar méridional, a commencé d'affirmer sa suprématie sur ses voisins. Deux siècles plus tard, sous la dynastie des Nanda, il maîtrise tout l'espace gangétique, des approches du Pañjāb […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-le-territoire-et-les-hommes-histoire/#i_13379

INDE (Arts et culture) - Les doctrines philosophiques et religieuses

  • Écrit par 
  • Jean FILLIOZAT
  •  • 16 833 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Philosophie bouddhique en pāli »  : […] Un des plus anciens canons contenant, d'après la tradition, la parole même du Buddha est celui de l'école toujours vivante à Sri Lanka et qui a été propagée en Indochine occidentale (Birmanie, Thaïlande, Laos et Cambodge), école dite du Theravāda : « Doctrine des Anciens ». Ce canon est en langue pāli et comporte trois parties : les Textes fondamentaux ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-arts-et-culture-les-doctrines-philosophiques-et-religieuses/#i_13379

JINISME ou JAÏNISME

  • Écrit par 
  • Colette CAILLAT, 
  • Marie-Simone RENOU
  •  • 5 722 mots

Dans le chapitre « Logique, physique et cosmologie »  : […] Le chemin de la Délivrance est constitué par trois joyaux : la droite « connaissance » ( jñāna ), la droite « vue » ou « foi » ( darśana ) et la droite « conduite » ( cāritra ). C'est dans le canon, divisé en quatre grandes sections constituées chacune par un certain nombre de traités, et dans les commentaires de ce canon que se tro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jinisme-jainisme/#i_13379

MAHĀSĀṆGHIKA

  • Écrit par 
  • Jean-Christian COPPIETERS
  •  • 379 mots

Membres d'une secte bouddhique du Petit Véhicule, les Mahāsāṇghika sont apparus en ~ 340 env., se faisant les adeptes des thèses soutenues par Mahādeva. Ce moine, regardé comme l'auteur de sūtra apocryphes, soutenait que l'arhat peut avoir des rêves érotiques, être en proie au doute et à l'ignorance touchant sa qualité d'arhat, être dirigé sur le chemin du salut par autrui et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mahasanghika/#i_13379

MĀNAVADHARMAŚĀSTRA

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 666 mots

La tradition hindoue enseigne que l'humanité actuelle descend d'un homme qu'elle nomme Manu ; celui-ci appartient en fait à une race plus ancienne dont tous les représentants furent anéantis, sauf lui, dans un déluge. Manu, seul « juste » parmi des millions de méchants, fut averti par Dieu (Vishnu, incarné en poisson) que les eaux allaient monter et qu'il lui fallait construire un navire pour se s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manavadharmasastra/#i_13379

PĀLI LANGUE & LITTÉRATURE

  • Écrit par 
  • Colette CAILLAT
  •  • 4 809 mots

Dans le chapitre « Les « trois corbeilles » »  : […] Les textes essentiels sont naturellement ceux du canon, répartis, dira-t-on plus tard, « en trois corbeilles » ( Ti-piṭaka ). Elles correspondent aux trois spécialités peu à peu reconnues dans la communauté : « discipline » ( vinaya ), « texte(s) » de la Loi ( sutta , ou sūtra en sanskrit), scolastique ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/langue-et-litterature-pali/#i_13379

SAINTETÉ

  • Écrit par 
  • André BAREAU, 
  • Yves CONGAR, 
  • Louis GARDET, 
  • Françoise MALLISON
  • , Universalis
  •  • 7 167 mots

Dans le chapitre « Idéal de sainteté et devoir social »  : […] Il semble qu'il y ait eu de tout temps en Inde des « renonçants » ( saṃnyāsin ), hommes (et même parfois femmes) se retirant loin de tout environnement humain, adonnés à la méditation, à l'ascèse yogique, pratiquant une rigoureuse chasteté, en vue de conquérir une réalité supérieure cachée derrière notre monde visible, illusoire, mirage de la māyā . Ermi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saintete/#i_13379

SARVĀSTIVĀDIN

  • Écrit par 
  • Jean-Christian COPPIETERS
  •  • 684 mots

Membres de la secte bouddhiste du Petit Véhicule, issue de la branche mère des Sthavira, sans doute en ~ 244 ou ~ 243, au cours d'un concile réuni à Pātaliputra, sous le règne d'Asoka. Cette assemblée, qui était présidée par Maudgalyāyana ou par Moggaliputta Tissa, repoussa les thèses nouvelles du sarvāstivāda, lesquelles énonçaient principalement que tout existe ( sarvam asti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sarvastivadin/#i_13379

VACUITÉ, notion de

  • Écrit par 
  • Paul MAGNIN
  •  • 1 906 mots

Dans le chapitre « Vérité ultime et vacuité universelle dans Bouddha »  : […] Appliquant à la nature de Bouddha les concepts de non-dualité et de double vérité relative à la nature des choses, les penseurs du courant mahayanique ont élaboré la notion des « Trois corps de Bouddha » ( trikāya ) : corps de métamorphose ( nirmāṇa-kāya ), corps de fruition ( saṃbhogakāya ), corps d'absolu ou de la Loi ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vacuite-notion-de/#i_13379

VEDĀNTA

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 2 721 mots

Dans le chapitre « La précellence du Vedānta à partir du XVIIe siècle »  : […] Après Vallabha, le Vedānta ne produit plus de personnalité de premier plan. Nombreux, certes, sont les commentateurs de Śankara, c'est-à-dire des philosophes qui rédigent le commentaire d'un commentaire ! Mais il leur est évidemment difficile de faire preuve de beaucoup d'originalité en la matière. Néanmoins, la nécessité pour le Vedānta de se situer clairement en tant que système cohérent et « co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vedanta/#i_13379

VIṢṆU ou VISHNU ET VICHNOUISME

  • Écrit par 
  • Anne-Marie ESNOUL
  •  • 8 942 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les avatāra »  : […] En ce qui concerne le maintien de l'ordre ( dharma ), on ne parle plus de vyūha mais de vibhāva (manifestations) ou d' avatāra (descentes) ; cette série représente l'une des doctrines les plus populaires de l'hindouisme vichnouite. Chaque fois que le désordre apparaît dans le monde – le désordre moral entraînant toujours un désord […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/visnu-vishnu-et-vichnouisme/#i_13379

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean FILLIOZAT, « DHARMA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/dharma/