PERSONNALITÉ CULTE DE LA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Introduite par Khrouchtchev lors du XXe congrès du Parti communiste de l'Union soviétique (P.C.U.S.) pour donner une explication des « erreurs » et des crimes de Staline, l'expression de culte de la personnalité est ambiguë, car elle permet de suggérer tout à la fois que celui-ci fut la victime de ce culte et qu'il l'aménagea. Mais, quel que soit le sens prédominant, une remarquable modification est apportée à la théorie marxiste avec le concept de culte de la personnalité. La théorie, en effet, a toujours affirmé que le comportement des individus dans l'histoire était déterminé par les conditions socio-économiques prévalentes. L'interprétation, non seulement du rôle historique, mais du caractère de Louis-Napoléon Bonaparte donnée dans Le 18-Brumaire était devenu canonique. Trotski, dans le livre qu'il consacre à Staline, s'emploie à inscrire son rôle et son action dans l'analyse de la venue au pouvoir d'une nouvelle couche sociale, la bureaucratie parasitaire.

Staline: le culte de la personnalité, affiche

Staline: le culte de la personnalité, affiche

photographie

«Introduite par Khrouchtchev lors du XXe congrès du Parti communiste de l'Union soviétique (P.C.U.S.) pour donner une explication des erreurs et des crimes de Staline, l'expression de culte de la personnalité est ambiguë, car elle permet de suggérer tout à la fois que celui-ci fut... 

Crédits : AKG

Afficher

La condamnation du culte de la personnalité a été reprise par la plupart des partis communistes dans le monde. En Europe de l'Est, les « erreurs » des dirigeants et la terreur qui s'était notamment manifestée par des procès politiques ont été à leur tour « expliqués » par le culte de la personnalité, du moins après l'échec ou le reflux de la vague révolutionnaire en Pologne, en Hongrie et en Tchécoslovaquie. Seul le Parti communiste italien a officiellement reconnu que le culte de la personnalité ne suffisait pas à rendre compte de la dégénérescence des principes du socialisme.

Entrée dans le vocabulaire politique des sociétés démocratiques occidentales, l'expression est communément employée pour dénoncer le pouvoir exorbitant acquis par un leader ou un chef d'État.

—  Claude LEFORT

Écrit par :

  • : directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales

Classification


Autres références

«  PERSONNALITÉ CULTE DE LA  » est également traité dans :

ART SOUS L'OCCUPATION

  • Écrit par 
  • Laurence BERTRAND DORLÉAC
  •  • 7 393 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La propagande de Vichy »  : […] Que restait-il de leurs spécialités vichyssoises ? Au moins le Service artistique du Maréchal, mis sur pied par Robert Lallemant, une première dans l'histoire officielle, en marge des traditionnelles directions artistiques et de l'information, rompant avec les coutumes républicaines françaises qui n'avaient jamais pratiqué un tel culte autocratique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-sous-l-occupation/#i_13549

CHINE - Histoire de 1949 à nos jours

  • Écrit par 
  • Jean-Philippe BÉJA, 
  • François GODEMENT
  •  • 19 153 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Vers un nouveau culte de la personnalité ? »  : […] Enfin, on assiste à une concentration des pouvoirs sans précédent depuis la mort de Mao Zedong. Xi Jinping gouverne à travers des commissions qu’il préside : une pour la sécurité, une pour l’approfondissement de la réforme économique et une sur l’information et Internet. Li Keqiang, le Premier ministre, traditionnellement chargé de la gestion de l’ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-histoire-de-1949-a-nos-jours/#i_13549

CORÉE - Littérature

  • Écrit par 
  • Ogg LI, 
  • Marc ORANGE, 
  • Martine PROST
  •  • 9 752 mots

Dans le chapitre « L'après-guerre »  : […] expliquer la lutte qui doit être menée sont publiés de nombreux romans ayant pour thème les glorieuses années de jeunesse de Kim Ilsŏng, type parfait de héros à donner en exemple. Quatorze de ces romans, publiés de 1972 à 1981, écrits par une dizaine d'auteurs différents (Kim Chŏn, Ch'ŏn Sebong, Sŏk Yungi, Kwŏn Chŏngung, Yi Chongnyŏl, Hyŏn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coree-litterature/#i_13549

DÉSTALINISATION

  • Écrit par 
  • Ilios YANNAKAKIS
  •  • 1 384 mots
  •  • 3 médias

La période qui suit le XXe congrès du P.C.U.S. (févr. 1956) est habituellement désignée comme étant celle de la « déstalinisation ». Dans le vocabulaire politique occidental, hormis le vocabulaire communiste, le terme de déstalinisation est usuellement opposé à celui de « stalinisme ». En réalité, ce terme ne traduit que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/destalinisation/#i_13549

KAZAKHSTAN

  • Écrit par 
  • Isabelle OHAYON, 
  • Arnaud RUFFIER, 
  • Denis SINOR, 
  • Julien THOREZ
  • , Universalis
  •  • 8 778 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Vers un régime présidentiel fort »  : […] Soros. Le milieu des années 2000 signe en effet un durcissement politique fondé sur le culte de la personnalité du président et sur une monopolisation accrue par le clan présidentiel des domaines clés du pays (services de sécurité, médias, budget, leviers économiques, investissements des entreprises étrangères au Kazakhstan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kazakhstan/#i_13549

MUSSOLINI BENITO (1883-1945)

  • Écrit par 
  • Pierre MILZA
  •  • 3 762 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le maître de l'Italie fasciste (1922-1940) »  : […] e siècle à avoir su utiliser de manière massive la radio et le cinéma. Il aime être immortalisé dans les gestes du travailleur (maçon, laboureur, forgeron, etc.) ou dans ceux du sportif émérite pratiquant les activités les plus viriles et les plus dangereuses. Il se plaît à faire figure de condottiere ou de légionnaire victorieux, s' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/benito-mussolini/#i_13549

P.C.F. (Parti communiste français)

  • Écrit par 
  • Bernard PUDAL
  •  • 7 067 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre «  La longue crise du Parti communiste français (depuis 1956) »  : […] Khrouchtchev au XXe congrès du P.C.U.S. brise la relation enchantée qui faisait de Staline, pour les militants et cadres les plus investis par « l'esprit de parti », leur champion. La « relation magique d'identification » (Pierre Bourdieu) de ceux qui plaçaient en lui leurs espoirs se brise, déséquilibrant toute la chaîne du capital symbolique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parti-communiste-francais/#i_13549

RÉVOLUTION CULTURELLE EN CHINE

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 190 mots
  •  • 1 média

Contesté à la tête du régime après l'échec du Grand Bond en avant (1958-1961), qui a provoqué un véritable marasme économique en Chine populaire et accéléré la rupture des relations avec l'U.R.S.S. (1960), Mao Zedong lance, lors de l'été de 1966, une « grande révolution […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revolution-culturelle-en-chine/#i_13549

ROUMANIE

  • Écrit par 
  • Mihai BERZA, 
  • Catherine DURANDIN, 
  • Alain GUILLERMOU, 
  • Gustav INEICHEN, 
  • Edith LHOMEL, 
  • Philippe LOUBIÈRE, 
  • Robert PHILIPPOT, 
  • Valentin VIVIER
  •  • 34 950 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Un Parti communiste au double langage »  : […] du comité exécutif. Le cercle des conseillers se réduit. La fonction de président de la République est créée pour Ceauşescu. Le culte de la personnalité s'installe et se développe, Ceauşescu est qualifié de Conducator, de « fils le plus aimé de la nation » et de « resplendissant militant révolutionnaire ». Les louanges ne cesseront plus jusqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roumanie/#i_13549

RUSSIE (Arts et culture) - Le cinéma

  • Écrit par 
  • Bernard EISENSCHITZ
  •  • 10 172 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La période du « peu de films » »  : […] antiaméricains et quelques pièces filmées. Le grand cinéaste officiel est le Géorgien Tchiaoureli, qui dirige les principaux films dits du « culte de la personnalité » : Le Serment (1946), La Chute de Berlin (1950), L'Inoubliable année 1919 (1952). Après la mort d'Eisenstein en 1948, une page est tournée. La plupart des réalisateurs sont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/russie-arts-et-culture-le-cinema/#i_13549

STALINE JOSEPH VISSARIONOVITCH DJOUGACHVILI dit (1879-1953)

  • Écrit par 
  • Nicolas WERTH
  •  • 6 455 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le vainqueur de Stalingrad, l'homme fort de Yalta »  : […] v boï za Stalina ! » (Combattons pour la patrie ! Combattons pour Staline ! »). Le culte de Staline, identifié à la patrie souffrante, combattante et enfin victorieuse, se propage, par l'intermédiaire des combattants, jusque dans les campagnes où la haine du système kolkhozien était restée très vive. La guerre et la victoire modifient profondément […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/staline/#i_13549

SYRIE

  • Écrit par 
  • Fabrice BALANCHE, 
  • Jean-Pierre CALLOT, 
  • Philippe DROZ-VINCENT, 
  • Philippe RONDOT, 
  • Charles SIFFERT
  •  • 34 145 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « La question de la succession »  : […] La personnalisation du pouvoir avait été renforcée après la crise de succession de 1983, avec la montée d'un culte de la personnalité autour de Hafez al-Assad, qui n'est plus présenté comme le président ou le secrétaire général du parti Baas, mais comme « le chef pour toujours » (al-qa'id […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/syrie/#i_13549

TURKMÉNISTAN

  • Écrit par 
  • Isabelle OHAYON, 
  • Arnaud RUFFIER, 
  • Denis SINOR, 
  • Julien THOREZ
  • , Universalis
  •  • 5 205 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Refus des réformes démocratiques et personnification du pouvoir »  : […] Cette politique de captation économique constitue un élément de la concentration extrême des pouvoirs dans les mains du président Saparmourad Niazov (premier secrétaire du Parti communiste à partir de 1985, élu de façon plébiscitaire président en 1990, 1992, 1994, puis président à vie en décembre 1999 à la suite d'un vote du Parlement). Niazov s' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/turkmenistan/#i_13549

UKRAINE

  • Écrit par 
  • Annie DAUBENTON, 
  • Iryna DMYTRYCHYN, 
  • Lubomyr A. HAJDA, 
  • Georges LUCIANI, 
  • Yann RICHARD
  •  • 37 640 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Un lent dégel »  : […] (chistdessiatnyky). Ayant grandi dans une atmosphère de dénonciation du culte de la personnalité, ces jeunes auteurs – essentiellement poètes – se distanciaient de leurs pères, alors que les errances créatrices des protagonistes de la Renaissance fusillée leur servaient d’exemples […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ukraine/#i_13549

U.R.S.S. - Histoire

  • Écrit par 
  • Nicolas WERTH
  •  • 22 676 mots
  •  • 55 médias

Dans le chapitre « Le brejnévisme, âge d'or de la nomenklatura »  : […] autre fait marquant d'une vie politique particulièrement terne est le développement d'un culte, dérisoire, de la personnalité de Brejnev. Les honneurs se multiplient pour ce dirigeant vieillissant, flatté dans sa passion sénile pour les décorations et les titulatures. Cette avalanche d'honneurs ne constitue cependant pas un retour à un culte de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/u-r-s-s/#i_13549

VICHY RÉGIME DE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre AZÉMA
  •  • 6 922 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'instauration d'un nouveau régime »  : […] En reprenant la formalisation de Max Weber, le régime de Vichy peut être considéré comme un régime « autoritaire charismatique » : c'est bien en effet la rencontre des attentes de la masse et d'une personnalité à laquelle il est prêté des vertus singulières. On se mit à vouer une sorte de culte à ce noble vieillard, ce chef glorieux (le « vainqueur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/regime-de-vichy/#i_13549

VINGTIÈME CONGRÈS DU PARTI COMMUNISTE DE L'U.R.S.S. (1956)

  • Écrit par 
  • Ilios YANNAKAKIS
  •  • 1 470 mots
  •  • 1 média

« secret » du premier secrétaire Nikita Khrouchtchev se centrait sur la condamnation du « culte de la personnalité de Staline... étranger au marxisme-léninisme » et cause du despotisme de Staline, de son comportement arbitraire qui, par voie de conséquence, laissait libre cours à la violation de la légalité révolutionnaire. L'activité de Staline, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vingtieme-congres-du-parti-communiste-de-l-u-r-s-s/#i_13549

Pour citer l’article

Claude LEFORT, « PERSONNALITÉ CULTE DE LA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/culte-de-la-personnalite/