PERSONNALITÉ CULTE DE LA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Introduite par Khrouchtchev lors du XXe congrès du Parti communiste de l'Union soviétique (P.C.U.S.) pour donner une explication des « erreurs » et des crimes de Staline, l'expression de culte de la personnalité est ambiguë, car elle permet de suggérer tout à la fois que celui-ci fut la victime de ce culte et qu'il l'aménagea. Mais, quel que soit le sens prédominant, une remarquable modification est apportée à la théorie marxiste avec le concept de culte de la personnalité. La théorie, en effet, a toujours affirmé que le comportement des individus dans l'histoire était déterminé par les conditions socio-économiques prévalentes. L'interprétation, non seulement du rôle historique, mais du caractère de Louis-Napoléon Bonaparte donnée dans Le 18-Brumaire était devenu canonique. Trotski, dans le livre qu'il consacre à Staline, s'emploie à inscrire son rôle et son action dans l'analyse de la venue au pouvoir d'une nouvelle couche sociale, la bureaucratie parasitaire.

Staline: le culte de la personnalité, affiche

photographie : Staline: le culte de la personnalité, affiche

photographie

«Introduite par Khrouchtchev lors du XXe congrès du Parti communiste de l'Union soviétique (P.C.U.S.) pour donner une explication des erreurs et des crimes de Staline, l'expression de culte de la personnalité est ambiguë, car elle permet de suggérer tout à la fois que celui-ci fut la... 

Crédits : AKG

Afficher

La condamnation du culte de la personnalité a été reprise par la plupart des partis communistes dans le monde. En Europe de l'Est, les « erreurs » des dirigeants et la terreur qui s'était notamment manifestée par des procès politiques ont été à leur tour « expliqués » par le culte de la personnalité, du moins après l'échec ou le reflux de la vague révolutionnaire en Pologne, en Hongrie et en Tchécoslovaquie. Seul le Parti communiste italien a officiellement reconnu que le culte de la personnalité ne suffisait pas à rendre compte de la dégénérescence des principes du socialisme.

Entrée dans le vocabulaire politique des sociétés démocratiques occidentales, l'expression est communément employée pour dénoncer le pouvoir exorbitant acquis par un leader ou un chef d'État.

—  Claude LEFORT

Écrit par :

  • : directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales

Classification

Autres références

«  PERSONNALITÉ CULTE DE LA  » est également traité dans :

ART SOUS L'OCCUPATION

  • Écrit par 
  • Laurence BERTRAND DORLÉAC
  •  • 7 392 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La propagande de Vichy »  : […] Par ses actions de propagande, l'Allemagne démontrait qu'il était possible d'impressionner les foules en instrumentalisant les œuvres d'art et leurs producteurs. Cette propagande se forgeait des armes d'autant plus efficaces qu'elles n'étaient pas encore bien repérées. Les modèles venaient d'ailleurs, mais les Français n'étaient pas en reste d'expériences : le gouvernement de Vichy se donna lui au […] Lire la suite

CHINE, histoire, de 1949 à nos jours

  • Écrit par 
  • Jean-Philippe BÉJA, 
  • François GODEMENT
  •  • 19 149 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Vers un nouveau culte de la personnalité ? »  : […] Enfin, on assiste à une concentration des pouvoirs sans précédent depuis la mort de Mao Zedong. Xi Jinping gouverne à travers des commissions qu’il préside : une pour la sécurité, une pour l’approfondissement de la réforme économique et une sur l’information et Internet. Li Keqiang, le Premier ministre, traditionnellement chargé de la gestion de l’économie, est mis sur la touche et Xi Jinping se c […] Lire la suite

CORÉE - Littérature

  • Écrit par 
  • Ogg LI, 
  • Marc ORANGE, 
  • Martine PROST
  •  • 9 748 mots

Dans le chapitre « L'après-guerre »  : […] La situation confuse engendrée par la guerre, en particulier les nombreuses purges politiques, incitèrent les écrivains à rester dans une prudente expectative et à se garder de toute originalité. Tout au plus adoptèrent-ils, au mois de septembre 1953, la résolution suivante : « Tous nos efforts et notre talent seront consacrés à la reconstruction et au développement de l'économie du peuple d'après […] Lire la suite

DÉSTALINISATION

  • Écrit par 
  • Ilios YANNAKAKIS
  •  • 1 383 mots
  •  • 3 médias

La période qui suit le XX e  congrès du P.C.U.S. (févr. 1956) est habituellement désignée comme étant celle de la « déstalinisation ». Dans le vocabulaire politique occidental, hormis le vocabulaire communiste, le terme de déstalinisation est usuellement opposé à celui de « stalinisme ». En réalité, ce terme ne traduit que malaisément et partiellement les changements que subissent après le XX e  c […] Lire la suite

KAZAKHSTAN

  • Écrit par 
  • Isabelle OHAYON, 
  • Arnaud RUFFIER, 
  • Denis SINOR, 
  • Julien THOREZ
  • , Universalis
  •  • 8 815 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Vers un régime présidentiel fort »  : […] L'exacerbation des tensions ethniques a caractérisé la période s'étendant de la fin de l'Union soviétique aux premiers temps de l'indépendance. Le 16 décembre 1986, Mikhaïl Gorbatchev, désireux de lutter contre la corruption, oblige le premier secrétaire du Parti communiste de la République, Dinmoukhamed Kounaïev, à se retirer et le remplace par un Russe sans attache avec le Kazakhstan, Gennadi K […] Lire la suite

MUSSOLINI BENITO (1883-1945)

  • Écrit par 
  • Pierre MILZA
  •  • 3 761 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le maître de l'Italie fasciste (1922-1940) »  : […] À partir de 1920, la vie de l'ancien directeur de l' Avanti ! se confond avec celle de son mouvement (devenu Parti national fasciste en 1921), puis avec celle du régime qu'il a instauré en octobre 1922 à la suite d'une période de violence dont le point d'aboutissement fut la « marche sur Rome » et la désignation de Mussolini comme Premier ministre : un régime dont le raidissement autoritaire et t […] Lire la suite

PCF (Parti communiste français)

  • Écrit par 
  • Bernard PUDAL
  •  • 7 066 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre «  La longue crise du Parti communiste français (depuis 1956) »  : […] À partir de 1956, le P.C.F. entre progressivement dans la deuxième phase de son histoire, introduite par les effets délégitimants du XX e  congrès du P.C.U.S. en 1956 et l'épuisement de la force propulsive du mouvement communiste international que manifestent la même année l'insurrection en Hongrie et les événements de Pologne. En discréditant Staline, en n'hésitant pas à le ridiculiser, le rapp […] Lire la suite

RÉVOLUTION CULTURELLE EN CHINE, en bref

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 189 mots
  •  • 1 média

Contesté à la tête du régime après l'échec du Grand Bond en avant (1958-1961), qui a provoqué un véritable marasme économique en Chine populaire et accéléré la rupture des relations avec l'U.R.S.S. (1960), Mao Zedong lance, lors de l'été de 1966, une « grande révolution culturelle prolétarienne » censée représenter une nouvelle étape de développement dans l'histoire du pays. La mobilisation de la […] Lire la suite

ROUMANIE

  • Écrit par 
  • Mihai BERZA, 
  • Catherine DURANDIN, 
  • Alain GUILLERMOU, 
  • Gustav INEICHEN, 
  • Edith LHOMEL, 
  • Philippe LOUBIÈRE, 
  • Robert PHILIPPOT, 
  • Valentin VIVIER
  •  • 34 946 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Un Parti communiste au double langage »  : […] Le parti recrute de nombreux membres depuis le début des années 1960 ; en 1965, 64 p. 100 des adhérents ont moins de quarante ans. La base du recrutement est l'Union de la jeunesse communiste. Le parti est structuré et l'encadrement, par les écoles du parti, les stages, solide. L'essentiel de la promotion sociale passe par l'appartenance au parti : la proportion des ouvriers, qui est de 40 p. 100 […] Lire la suite

RUSSE CINÉMA

  • Écrit par 
  • Bernard EISENSCHITZ
  •  • 10 169 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La période du « peu de films » »  : […] L'après-guerre et les dernières années de Staline sont aussi désastreuses pour le cinéma que pour la culture et tout le pays. Le signal est donné avec la résolution du Comité central de septembre 1946, interdisant la seconde partie d' Ivan le Terrible , ainsi que des films de Poudovkine, Loukov, Kozintsev et Trauberg, dont l'association est définitivement rompue. Le film officiel de Guérassimov, […] Lire la suite

Les derniers événements

Corée du Nord. Mort du président Kim Il-sung. 8-20 juillet 1994

du travail en 1949. Après la guerre avec la Corée du Sud, il conforte son pouvoir un moment ébranlé par la vague de déstalinisation et élimine ses adversaires. À partir du congrès de 1961, le « grand dirigeant » apparaît comme le maître absolu du pays, et le culte de la personnalité qu'il développe atteint […] Lire la suite

Chine. XIIe congrès du Parti communiste. 1er-11 septembre 1982

le bilan de l'action du parti au cours des dernières années et constate que celui-ci « a brisé les chaînes du dogmatisme et du culte de la personnalité ». Il annonce un rajeunissement des cadres et une révision des statuts. En matière économique, le président du P.C.C. promet que la production […] Lire la suite

Pour citer l’article

Claude LEFORT, « PERSONNALITÉ CULTE DE LA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 janvier 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/culte-de-la-personnalite/