DÉFENSE, psychanalyse

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le terme « défense » apparaît dès l'Esquisse pour une psychologie scientifique de Sigmund Freud (1895). Il comporte une dimension stratégique, implique l'idée de réaction à une agression et témoigne du lien constant établi entre clinique et théorie. Dans la compréhension de l'hystérie de la névrose obsessionnelle et de la paranoïa (Études sur l'hystérie, 1895 ; « Les psychonévroses de défense », 1894 et « Nouvelles remarques sur les psychonévroses de défense », 1896), la défense équivaut à ce qui deviendra le refoulement d'« expériences et de sensations sexuelles » « inconciliables » : lorsque la censure est allégée, « les malades se souviennent avec toute la précision souhaitable de leurs efforts de défense, de leur intention d'écarter la chose, de ne pas y penser, de la réprimer ».

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Odile BOMBARDE, « DÉFENSE, psychanalyse », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/defense-psychanalyse/