DÉCOUVERTE DES IMAGES GRAVITATIONNELLES

La théorie de la relativité générale prévoit que la lumière est défléchie lors de son passage près d'une importante concentration de masse. Cet effet a été observé pour la première fois le 29 mai 1919, par Arthur Stanley Eddington, au cours d'une éclipse totale de Soleil. En 1937, l'astronome suisse Fritz Zwicky prédit que l'on pourrait observer des images gravitationnelles déformées d'objets lointains situés derrière une galaxie. Cette observation fut effectivement réalisée en 1979: un quasar apparemment « double » s'est révélé correspondre à deux images gravitationnelles d'un quasar unique formées par une galaxie interposée. En 1986, les Français Geneviève Soucail, Bernard Fort, Yannick Mellier et Jean-Pierre Picat, d'une part, et les Américains Roger Lynds et Vahe Petrosian, d'autre part, découvraient indépendamment un arc bleu autour de l'amas de galaxies Abell 370. Il devint bientôt évident qu'il s'agissait de l'image déformée d'une galaxie lointaine produite par le champ de gravitation de l'amas.

On connaît aujourd'hui un grand nombre de cas analogues, et l'étude des arcs gravitationnels permet de déterminer la masse de l'amas qui les produit et même la distribution de celle-ci. L'étude statistique de la déformation des images des galaxies permet aussi d'obtenir des informations extrêmement précieuses sur la répartition à grande échelle des masses dans l'Univers. Des masses plus petites, comme celles des étoiles et même des planètes, peuvent aussi produire des effets spectaculaires sur les objets d'arrière-plan.

—  James LEQUEUX

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

James LEQUEUX, « DÉCOUVERTE DES IMAGES GRAVITATIONNELLES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/decouverte-des-images-gravitationnelles/