DALTONISME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Album d'Ishihara

Album d'Ishihara
Crédits : D.R.

photographie

Hérédité daltonienne

Hérédité daltonienne
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


Hérédité du daltonisme

La structure des pigments visuels est codée par trois gènes dont la pathologie modifie les pigments et détermine le daltonisme. Les deux gènes codant les pigments du L-cône et du M-cône sont situés sur le bras long du chromosome X. Chez la femme, porteuse de deux chromosomes X, les gènes sont en double exemplaire, alors que chez l'homme, porteur d'un seul chromosome X, le gène est en simple exemplaire et sa vision colorée est uniquement déterminée par le chromosome X reçu de sa mère. Un chromosome X peut être pathologique de deux façons : soit parce qu'un des gènes est anormal, soit parce qu'il est absent. Dans le daltonisme, on observe les situations suivantes :

– Une femme porteuse d'un chromosome X pathologique n'est pas daltonienne, puisqu'elle possède un second chromosome avec un gène normal, mais elle est vectrice, autrement dit conductrice, du daltonisme. Si elle s'unit à un homme normal, elle a un risque sur deux de transmettre son chromosome pathologique à ses enfants. Une fille sur deux sera vectrice du daltonisme comme sa mère, et un garçon sur deux sera daltonien : soit trichromate anormal en cas de gène anormal, soit dichromate en cas d'absence du gène sur chromosome. Cette forme d'hérédité est dite récessive liée au chromosome X.

– Un homme daltonien transmet son chromosome pathologique à toutes ses filles, qui seront simplement vectrices si la mère est normale. Les garçons sont tous normaux, puisqu'ils ont reçu un gène normal de leur mère. En conséquence, aucun enfant ne semble atteint et le daltonisme paraît sauter une ou plusieurs générations.

Les diverses situations possibles peuvent être résumées dans un schéma généalogique théorique (cf. figure).

Hérédité daltonienne

Hérédité daltonienne

dessin

Dans les cas familiaux envisagés ici (de 1 à 4), le sexe féminin est schématisé par un cercle blanc si le sujet est sain, ponctué de noir s'il conduit le défaut héréditaire, entièrement noir s'il en est affecté. Les sujets masculins sont figurés par des carrés (blancs ou noirs... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

La fréquence du daltonisme en France est de 8 à 9 p. 100 environ pour les hommes et de 0,4 p. 100 pour les femmes, mais il y a 15 p. 100 de femmes vectrices. La répartition des types est la suivante : protanomalie, 1 p. 100 ; protanopie, 1 p. 100 ; deutéranomalie, 5 p. 100 ; deutéranopie, 1 p. 100. La

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  DALTONISME  » est également traité dans :

COULEUR

  • Écrit par 
  • Pierre FLEURY, 
  • Christian IMBERT
  •  • 7 844 mots
  •  • 28 médias

Dans le chapitre « Variations avec les observateurs. Daltonisme »  : […] hommes et à 0,5 p. 100 seulement chez les femmes la proportion des individus dont la vision colorée n'est pas « normale ». Contrairement à ceux qui doivent faire appel, pour un équilibrage quelconque, à trois couleurs fondamentales, et qui sont dits trichromates, les daltoniens, ou dichromates, n'ont besoin que de deux couleurs fondamentales […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/couleur/#i_6970

MALFORMATIONS CONGÉNITALES

  • Écrit par 
  • Jean de GROUCHY
  •  • 2 935 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Malformations des yeux »  : […] Les dyschromatopsies ou anomalies de la vision colorée (daltonisme) peuvent altérer la perception de différentes couleurs. Cette anomalie doit son nom à un médecin d'Édimbourg, le docteur Dalton qui, au xviiie siècle, décrivit le trouble […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/malformations-congenitales/#i_6970

Voir aussi

Pour citer l’article

Philippe LANTHONY, « DALTONISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/daltonisme/