Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

CYRILLE & MÉTHODE (IXe s.)

Les deux frères Cyrille et Méthode ont accompli une œuvre d'une portée mondiale en arrachant aux ténèbres la vieille langue des Slaves et en élevant cet idiome méprisé à la dignité d'une langue écrite. Leur œuvre, allant de pair avec la christianisation des Slaves, permit à ces derniers de mieux résister aux tentatives de domination ou d'assimilation, particulièrement menaçantes au Moyen Âge de la part des Germains et des Grecs.

Dans les destinées de leur œuvre, un rôle capital fut joué par la Bulgarie, qui la sauva du naufrage en accueillant les disciples persécutés de Cyrille et de Méthode et en donnant le jour à une abondante littérature religieuse, qui est la première littérature nationale d'expression slave et par laquelle les Russes s'initièrent plus tard au christianisme.

Problèmes de sources

La vie des deux frères Cyrille et Méthode, apôtres des Slaves, est connue par quelques documents anciens en langue latine et en langue grecque, surtout par des documents slaves dont les plus dignes de foi sont deux biographies anonymes désignées communément par le nom, d'ailleurs impropre, de Légendes pannoniennes. Bien des points demeurent néanmoins obscurs. L'on sait, d'une manière à peu près certaine, que Cyrille naquit vers 827, que son nom laïque était Constantin et qu'il était le plus jeune des deux frères. Les biographies nous enseignent aussi qu'avant la mission en Moravie, Méthode avait été gouverneur d'une province slave, et que Cyrille, esprit particulièrement brillant, avait reçu une formation très poussée auprès des plus grands maîtres de son époque, puis qu'il avait été chargé de missions religieuses et diplomatiques importantes qui lui avaient été confiées par le gouvernement de Byzance.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : ancien élève de l'École normale supérieure, professeur honoraire à l'Institut national des langues et civilisations orientales, docteur ès lettres

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • CHRISTIANISATION DE L'EUROPE CENTRALE ET ORIENTALE - (repères chronologiques)

    • Écrit par Vincent GOURDON
    • 311 mots

    Environ 800 Création de l'archevêché de Nin en Croatie.

    863 Cyrille et Méthode, missionnaires dépêchés par Byzance, sont reçus à la cour du roi des Moraves, Ratislav. Ils traduisent les Saintes Écritures en slavon.

    864 Baptême de Boris Ier, tsar de Bulgarie.

    869 Un an après la...

  • CLÉMENT D'OKHRID saint (840 env.-916)

    • Écrit par Jean GOUILLARD
    • 222 mots

    Né sans doute en Macédoine bulgare, Clément accompagne Constantin-Cyrille et son frère Méthode dans leur mission en Grande-Moravie. En 885, à la mort de Méthode, il est expulsé avec ses compagnons. Boris Ier-Michel l'accueille à Preslav et lui confie la christianisation de la Macédoine du...

  • CROATIE

    • Écrit par Emmanuelle CHAVENEAU, Christophe CHICLET, Universalis, Ivo FRANGES, Mladen KOZUL
    • 9 158 mots
    • 6 médias
    ...les possibilités d'une communication linguistique sur un territoire dont les frontières, vue l'inexistence des États, restaient d'une extrême mobilité. Ils bénéficièrent du génie linguistique des frères Cyrille et Méthode, inventeurs de la première écriture slave, le glagolitique, et codificateurs d'une...
  • MISSIONS

    • Écrit par Jean BAUBÉROT, Henry DUMÉRY, Antonin-Marcel HENRY, Anastasios YANNOULATOS
    • 17 266 mots
    • 6 médias
    ...venus de différents points d'Europe et cantonnés à Birka, près de Stockholm. Mais la plus belle action missionnaire de cette époque est sans doute celle de Cyrille et de Méthode auprès des Slaves. Cyrille avait déjà révélé son intelligence et son ouverture au cours d'une ambassade, en 860, auprès des ...
  • Afficher les 8 références

Voir aussi