CRÈTE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La plus grande île de Grèce (8 331 km2, 258 km de longueur sur 56 km de largeur), la Crète s'étend d'ouest en est aux confins méridionaux du monde égéen. Les chaînes montagneuses qui couvrent la plus grande partie de l'île (mont Ida 2 456 m, Levka Ori 2 453 m), de direction ouest-est, appartiennent à l'ensemble plissé du système dinarique qu'on retrouve dans la zone occidentale de la Grèce continentale. Ce domaine montagnard offre de vifs contrastes biogéographiques entre le versant nord (mer Égée) et le versant sud (mer de Libye), parfois aride, entre l'extrémité ouest mieux arrosée et l'extrémité orientale parfois déficitaire en eau. Des plages de sable ceinturent le périmètre côtier de l’île. Le paysage crétois est dominé par la garrigue ; un tiers seulement de la surface de l’île est cultivable, principalement sur de petites surfaces. Seule la plaine de la Mesara, bien irriguée, échappe à la norme et permet de mécaniser la récolte. Le déclin de l'agriculture méditerranéenne traditionnelle et de l'élevage ovin accélère la déprise des montagnes à bâti calcaire. Les activités agricoles se concentrent et se spécialisent dans les collines de sédiments néogènes et les plaines d'alluvions récentes ou les bassins intérieurs à l'abri des hauts sommets : raisins secs au voisinage d'Héraclion, primeurs irriguées dans la plaine de Mesará (Mirès), tomates d'hiver (Ierapetra), agrumes (Khaniá), vignes à vin (Kastelli). Ces cultures sont liées à des débouchés souvent lointains, conquis grâce aux liaisons établies depuis 1960 avec le reste de la Grèce et à la création de bonnes routes desservant la façade égéenne de l'île, jalonnée par les villes et conquise par le tourisme. L'île comptait 483 000 habitants en 1961 ; en 1971, la population était tombée à 456 000 habitants, soit un niveau inférieur à celui de 1951 ; elle s'est ensuite accrue, passant à 537 000 habitants lors du recensement de 1991, puis à 601 000 en 2001 ; mais sa répartition a changé, [...]

Grèce : carte administrative

Grèce : carte administrative

Carte

Carte administrative de la Grèce. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : maître assistant à l'université de Toulouse-Le-Mirail, expert de l'Organisation des Nations unies à Chypre

Classification


Autres références

«  CRÈTE  » est également traité dans :

DINARIDES

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN
  •  • 5 738 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les Hellénides »  : […] Les Hellénides sont la partie la mieux connue des Dinarides. Elles forment une chaîne symétrique de l'Apennin par-delà la zone d' Apulie , qui sert d'avant-pays commun aux deux chaînes dont les structures se font face. Partant de l'avant-pays d'Apulie, plate-forme de calcaires récifaux pendant tout le Secondaire et le Tertiaire, et allant vers le nord-e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dinarides/#i_38029

ÉGÉE MER

  • Écrit par 
  • Guy BURGEL
  •  • 2 867 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les diversités régionales »  : […] L'évolution actuelle unifie les destinées administratives de l'Égée grecque, mais elle en maintient les diversités géographiques. C'est sans doute sur les rivages septentrionaux et centraux que les spécificités sont les moins affirmées et que le monde égéen entretient les solidarités les plus évidentes avec les régions continentales proches. Au large des côtes thraces, Samothrace a été une île d'é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mer-egee/#i_38029

GRÈCE - Espace et société

  • Écrit par 
  • Guy BURGEL
  •  • 6 408 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Métropolisation et développement touristique : des remaniements des dynamismes géographiques »  : […] Les résultats du recensement de 2001 ont retouché cette architecture de l'espace grec, qui semblait immuable. L'immigration étrangère a redressé la démographie du pays. Mais tout aussi significatives apparaissent les poussées inégales de cette croissance inespérée. L'Attique, qui contient l'essentiel de la région urbaine-capitale, a connu un rythme d'évolution égal au reste du pays, et représente […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-espace-et-societe/#i_38029

HÉRACLION

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 382 mots

Héraclion (ou Héraklion, Iraklion) est la principale ville portuaire de la Crête, la plus grande des îles de Grèce, et la capitale du département ( nomós ) d'Héraclion. Elle est située sur la côte septentrionale, au nord-ouest de l'ancienne capitale minoenne de Cnossos. Elle doit son nom actuel à l'ancien port romain Heracleum, dont l'emplacement est vraisemblablement iden […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heraclion/#i_38029

ORIENT QUESTION D'

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN
  •  • 6 468 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Nationalisme et guerres d'indépendance dans les Balkans (1863-1878) »  : […] De 1863 à 1914, les Balkans constituent le secteur le plus agité de l'Empire ottoman, en raison des luttes qui s'y déroulent pour l'indépendance, mais aussi des interventions directes ou indirectes des Russes au nom du panslavisme, ou des Autrichiens, puis des Prussiens, qu'inquiètent les visées russes. La Grèce, qui vient de se donner un nouveau roi (Georges I er , 1863), […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/question-d-orient/#i_38029

VÉNIZELOS ÉLEUTHÉRIOS (1864-1936)

  • Écrit par 
  • Dimitris POURNARAS
  • , Universalis
  •  • 878 mots

Homme politique grec né le 23 août 1864 à Mourniès, près de La Canée (ou Khaniá, en Crète), mort le 18 mars 1936 à Paris. Après avoir étudié le droit à Athènes, Éleuthérios Kyriakos Vénizelos retourne dans son île natale, où il devient avocat et journaliste. Élu membre de l'Assemblée crétoise un an plus tard, il prend la tête du groupe libéral nouvellement créé. Au cours de la guerre gréco-turqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eleutherios-venizelos/#i_38029

Pour citer l’article

Pierre-Yves PÉCHOUX, « CRÈTE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/crete/