PÉLOPONNÈSE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Grèce : carte administrative

Grèce : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Pont Rion-Antirion, Grèce

Pont Rion-Antirion, Grèce
Crédits : Freyssinet International et Cie

photographie

Île d'Hydra, Grèce

Île d'Hydra, Grèce
Crédits : George Grigoriou/ The Image Bank/ Getty Images

photographie


Péninsule montagneuse (Taygète, 2 409 m), partie la plus méridionale de la Grèce, le Péloponnèse est relié à la Grèce centrale par l'isthme de Corinthe et pénétré par plusieurs golfes d'origine tectonique. Depuis le découpage administratif de 1987, la péninsule du Péloponnèse (qui comptait 1 155 000 habitants lors du recensement de 2001) est divisée en deux régions : le Péloponnèse, constitué des départements d'Arcadie, de Corinthie, d'Argolide, de Laconie et de Messénie, et la Grèce occidentale, formée des départements d'Achaïe et d'Élide (ainsi que de l'Étolie-Acarnanie qui ne fait pas partie de la péninsule). Bien qu'Athènes, extérieure à la région, en soit le véritable centre, chaque élément de cet assemblage de blocs montagneux et de bassins possède son chef-lieu : Aiyion, Pyrgos, Tripolis, Argos, Corinthe, Amalias ayant chacun environ 30 000 habitants ; Sparte, Nauplie, de 15 000 à 20 000 ; Kalamata doit à l'éloignement de la Messénie et à ses modestes fonctions industrielles et portuaires d'en conserver 60 000 environ ; Patras, 163 500 habitants, quatrième ville de Grèce, mieux placée à la jointure des huertas traditionnelles de la côte nord et des périmètres irrigués des plaines occidentales, rayonne par son commerce sur la Grèce de l'Ouest ; les disponibilités en main-d'œuvre de sa région, plus que des facilités portuaires ou le dynamisme de la bourgeoisie, ont permis que s'y établissent diverses industries (pneumatiques, textiles, ciment, alimentation). Au déséquilibre d'un réseau urbain, peu capable de fixer des équipements industriels, a répondu le déclin démographique des campagnes vieillies par l'exode rural lié à la croissance d'Athènes et relayé par l'émigration vers l'étranger, tendance qui s'est inversée avec le retour des émigrés. Des montagnes aujourd'hui dépeuplées, le mouvement d'abandon a gagné les plaines irriguées et les cantons d'arboriculture intensive. L'agriculture est concentrée dans quelques zones spécialisées dans la production de raisins secs (Corinthe), d'olives (Kalamata) ou de légumes et d'agrumes sur des périmètres irrigués, cependant que les côtes se consacrent de plus en plus, comme les îles proches (Spetsai, Hydra), à l'accueil saisonnier des touristes.

Grèce : carte administrative

Grèce : carte administrative

carte

Carte administrative de la Grèce. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Pont Rion-Antirion, Grèce

Pont Rion-Antirion, Grèce

photographie

Le pont Rion-Antirion, pont à haubans reliant le Péloponnèse à la Grèce continentale, a été mis en service en 2004. 

Crédits : Freyssinet International et Cie

Afficher

Île d'Hydra, Grèce

Île d'Hydra, Grèce

photographie

Vue du village d'Hydra sur l'île grecque du même nom, construit en amphithéâtre autour de son port. 

Crédits : George Grigoriou/ The Image Bank/ Getty Images

Afficher

—  Pierre-Yves PÉCHOUX

Écrit par :

  • : maître assistant à l'université de Toulouse-Le-Mirail, expert de l'Organisation des Nations unies à Chypre

Classification


Autres références

«  PÉLOPONNÈSE  » est également traité dans :

ARCADIE

  • Écrit par 
  • Pierre-Yves PÉCHOUX
  •  • 208 mots

Au centre du Péloponnèse, l'Arcadie dresse ses austères montagnes de marbre et de schiste. Le département du même nom (4 400 km 2 ) a perdu par émigration plus du quart de sa population depuis 1950 (88 672 hab. en 2007). Ce dépeuplement entraîne le recul général de l'agriculture et le déclin accéléré des villages d'altitude principalement. L'élevage est pratiqué dans de larges zones basses utilisa […] Lire la suite

ARGOS

  • Écrit par 
  • Claude MOSSÉ
  •  • 330 mots
  •  • 1 média

Cité grecque du nord-est du Péloponnèse, l'un des sites les plus anciennement occupés de la région, puisqu'on y trouve des traces d'un établissement dès le premier âge du bronze. Argos fut aux ~ xiv e et ~ xiii e siècles un des centres de la civilisation mycénienne et, dans L'Iliade , elle constitue le royaume de Diomède. Elle serait ensuite tombée aux mains des Doriens et aurait exercé son hégé […] Lire la suite

CYCLADES ART ET ARCHÉOLOGIE DES

  • Écrit par 
  • Jean-Claude POURSAT, 
  • René TREUIL
  •  • 4 763 mots
  •  • 4 médias

L'évolution des Cyclades à l'Âge du bronze – III e et II e  millénaire avant J.-C. – fut au début du xx e  siècle subdivisée par Evans en périodes appelées Cycladique ancien (C.A.), Cycladique moyen (C.M.) et Cycladique récent (C.R.). Ce schéma tripartite soulignait l'évidente parenté qui unit alors les îles à l'ensemble du monde égéen, en même temps qu'il marquait les différences qui les sépar […] Lire la suite

DINARIDES

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN
  •  • 5 738 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les Hellénides »  : […] Les Hellénides occupent une position péninsulaire entre la mer Ionienne à l'ouest et la mer Égée à l'est ; aussi leur façade maritime est-elle prépondérante et sous ces latitudes prend-elle l'aspect d'une côte méditerranéenne, ce qui en fait, concurremment avec la côte dalmate, un séjour de vacances privilégié. L'aspect des côtes, essentiellement dû à la tectonique plio-quaternaire, dépend de l' […] Lire la suite

DORIENS

  • Écrit par 
  • Pierre CARLIER
  •  • 2 103 mots
  •  • 1 média

Les Grecs eux-mêmes classaient les divers dialectes locaux parlés à l'époque classique en quelques grands groupes, l'ionien, l'éolien et le dorien principalement. Les recherches linguistiques modernes, fondées sur l'épigraphie, ont confirmé pour l'essentiel ces classifications. Un dialecte de type dorien était parlé dans une grande partie du Péloponnèse – l'Argolide et la Corinthie, la Laconie et […] Lire la suite

ÉPAMINONDAS (env. 420-362 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Herbert William PARKE
  • , Universalis
  •  • 728 mots

Général et homme d'État béotien, Épaminondas est né vers 420 avant J.-C. à Thèbes et mort en 362 avant J.-C. à Mantinée. Fils d'un aristocrate pauvre, Épaminondas reçoit néanmoins une bonne éducation auprès du pythagoricien Lysis de Tarente. Éloigné de la vie politique, il se lance dans des expéditions militaires. En 382, Sparte profite d'une expédition dans le nord de la Grèce pour prendre le […] Lire la suite

ÉPIDAURE

  • Écrit par 
  • Roland MARTIN
  •  • 442 mots

La ville d'Épidaure, sur la côte nord-est du Péloponnèse, doit sa célébrité au sanctuaire d'Asclépios qui se trouvait à quelques kilomètres de la cité. Selon la tradition, le dieu guérisseur vint s'installer dans ce vallon vers la fin du ~ vi e siècle en s'associant à Apollon, déjà établi dans ses fonctions avec le héros Maléatas, dont il prit le nom comme épithète. Au ~ iv e  siècle, le sanctuai […] Lire la suite

GRÈCE - Espace et société

  • Écrit par 
  • Guy BURGEL
  •  • 6 408 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Des dissymétries régionales maintenues »  : […] L'ampleur des mutations géographiques, économiques, sociales et politiques qui ont affecté la Grèce depuis l'après-guerre a profondément bouleversé les équilibres géographiques et les paysages humains du pays. Pendant longtemps, le résultat d'ensemble a pu se résumer au partage entre un espace utile, concentrant sur un territoire restreint les hommes et les activités dynamiques, et des espaces pér […] Lire la suite

HELLADIQUE ARCHÉOLOGIE

  • Écrit par 
  • René TREUIL
  •  • 4 118 mots
  •  • 1 média

C'est à la suite des travaux d'Arthur Evans en Crète, au début du xx e  siècle, que l'histoire de la Grèce continentale à l'Âge du bronze (III e et II e  millénaire av. J.-C.) fut caractérisée par le terme d'Helladique, qui la distinguait de la Crète (domaine minoen) et des Cyclades (domaine cycladique), mais en même temps l'insérait dans un schéma tripartite analogue à ceux de ces régions : Hell […] Lire la suite

LACONIE

  • Écrit par 
  • Pierre-Yves PÉCHOUX
  •  • 274 mots

Région de Grèce (3 600 km 2 ) s'étendant sur l'extrémité sud-est du Péloponnèse. Entre les plis de marbres et de schistes de la longue chaîne du Taygète, étroite et élevée (2 400 m), et ceux du Parnon, plus bas et plus large, qui déterminent respectivement à l'ouest le cap Matapan et à l'est le cap Malée, s'ouvre le fossé tectonique de Sparte prolongé par un golfe dont l'île de Cythère commande l' […] Lire la suite

SICYONE

  • Écrit par 
  • Claude MOSSÉ
  •  • 364 mots

Cité péloponnésienne, à l'ouest de Corinthe, qui aurait été fondée par les Argiens, avec lesquels elle conserva des liens étroits au moins jusqu'à l'arrivée au pouvoir des Orthagorides à la fin du ~ vii e siècle. On sait peu de chose du fondateur de la dynastie, Orthagoras, non plus que des conditions dans lesquelles il s'empara de la tyrannie. On connaît mieux, en revanche, l'un de ses successeu […] Lire la suite

SPARTE

  • Écrit par 
  • Pierre LÉVÊQUE
  •  • 4 683 mots
  •  • 1 média

Thucydide prédisait déjà à la fin du v e  siècle qu'il ne resterait rien de Sparte : « Supposons que Sparte soit dévastée et qu'il subsiste seulement les temples avec les fondations des édifices : après un long espace de temps, sa puissance soulèverait, je crois, par rapport à son renom, des doutes sérieux chez les générations futures [...]. Comme les Lacédémoniens ont une ville qui n'est pas cent […] Lire la suite

Les derniers événements

25 août 2007 • Grèce • Incendies meurtriers.

Le gouvernement décrète l'état d'urgence ainsi que trois jours de deuil national en raison de la propagation depuis la veille, dans le Péloponnèse et dans l'île d'Eubée, de violents incendies. Le bilan provisoire s'établit déjà à soixante-trois morts. Il s'agit du troisième – et du plus grave [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre-Yves PÉCHOUX, « PÉLOPONNÈSE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/peloponnese/