CURIE ROMAINE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Née du rôle que l'évêque de Rome a été amené à assumer dans l'ensemble des Églises, la curie s'est développée en même temps que ce rôle et a d'ailleurs contribué à l'augmenter encore. Le terme vient du latin curia (cour), qui désignait le lieu où les sénateurs romains prenaient les décisions concernant l'État. L'Église a gardé ce mot pour l'appliquer à l'ensemble des organismes du gouvernement pontifical, mais aussi au gouvernement d'un diocèse ou d'une congrégation religieuse (curie diocésaine ou généralice). À l'origine composée de secrétaires puis de juges (les auditores, qui constitueront l'auditorium sous Jean XXII au xiiie siècle), la curie romaine a été peu à peu organisée en dicastères correspondant aux divers besoins de l'Église (le plus ancien est la Sacrée Congrégation de l'Inquisition romaine et universelle, créée par Paul III en 1542). Le pape Sixte Quint en a fait la première réforme générale : quinze congrégations étaient constituées, neuf pour les affaires spirituelles de l'Église, six pour les États pontificaux (1587). Pie X a réduit leur nombre à onze.

Paul VI a promu une nouvelle réforme générale de la curie conformément au souhait exprimé par la majorité des membres du IIe concile du Vatican (1967). Les caractéristiques de cette réforme sont les suivantes : amélioration des relations entre les organismes, parfois sous l'autorité du secrétaire d'État, surtout pour les affaires mixtes ; meilleure détermination de la compétence, en particulier attribution de la compétence judiciaire administrative au suprême tribunal de la Signature apostolique ; création d'organismes d'études et modernisation de l'administration, notamment par l'institution de l'Office général de la statistique ; nomination des principaux officiers pour une période de cinq ans ; suppression du droit à l'avancement ; internationalisation du personnel et participation des évêques diocésains en tant que membres (sept par congrégation) ; introduction de principe d'un nom [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  CURIE ROMAINE  » est également traité dans :

ALFRINK BERNARD JAN (1900-1987)

  • Écrit par 
  • Kees MIDDELHOFF
  •  • 2 114 mots

Archevêque d'Utrecht pendant les tumultueuses années soixante, le cardinal Bernard Jan Alfrink fut l'initiateur de l'idée de collégialité lors du II e  concile du Vatican. Président international de Pax Christi, il restera celui dont l'élimination par Rome fut, selon Hans Küng, le scandale du xx e  siècle. Né, d'un père me […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernard-jan-alfrink/#i_3657

AVIGNON PAPES D'

  • Écrit par 
  • Hervé LEGRAND
  •  • 1 943 mots
  •  • 3 médias

Avignon doit sa célébrité, et l'essentiel de sa physionomie, au séjour qu'y fit la papauté au xiv e  siècle. De 1309 à 1367 (ou 1403 si l'on compte les papes du Grand Schisme), la ville devint la capitale de la Chrétienté, principalement à cause de l'insécurité politique de Rome et de l'Italie d'alors . Papes français, les neuf papes d'Avignon se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/papes-d-avignon/#i_3657

CANONIQUE DROIT

  • Écrit par 
  • Patrick VALDRINI
  •  • 8 001 mots

Dans le chapitre « L'autorité sur les Églises particulières »  : […] Les évêques sont les chefs des Églises particulières qui leur sont confiées, toutefois sans jouir d'une autonomie totale, en raison de leur appartenance au collège des évêques , lequel existe et exerce son pouvoir en communion avec le pontife romain . L'autorité du collège s'exerce par le moyen d'actes collégiaux posés par les évêques réunis en concile […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/droit-canonique/#i_3657

CARDINAUX COLLÈGE DES

  • Écrit par 
  • Hervé LEGRAND
  •  • 1 370 mots

Électeurs exclusifs du pape depuis le III e  concile du Latran de 1179 (can. 1), les cardinaux (du latin cardo , gond) sont devenus et demeurent, selon le Code actuel de droit canonique, « le sénat du pontife romain : ils l'assistent comme ses principaux conseillers et aides dans le gouvernement de l'Église » (can. 230). Contrairement à l'épiscopat, a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/college-des-cardinaux/#i_3657

CATHOLICISME - L'organisation et la vie de l'Église

  • Écrit par 
  • René COSTE, 
  • Pierre LIÉGÉ
  • , Universalis
  •  • 9 167 mots

Dans le chapitre « Organisation »  : […] L'Église catholique s'est fait une solide réputation de gouvernement centralisé autour de Rome et de son évêque, le pape. Cela se révèle particulièrement vrai depuis quelques siècles ; ce l'était moins au Moyen Âge et le devient moins depuis le II e  concile du Vatican, terminé en 1965. Le régime ecclésiastique, qu'on qualifiait parfois de monarchique, tend à devenir plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catholicisme-l-organisation-et-la-vie-de-l-eglise/#i_3657

ENLUMINURE

  • Écrit par 
  • Danielle GABORIT-CHOPIN, 
  • Eric PALAZZO
  •  • 11 847 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Le pontifical et son illustration »  : […] Le pontifical, livre de l'évêque, est le mieux étudié des livres liturgiques. Créé à la fin du x e  siècle, il commence à être illustré au xi e  siècle, le point culminant de cette production peinte se situant au xiii e  siècle. Depuis la réforme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enluminure/#i_3657

JEAN XXIII, ANGELO RONCALLI (1881-1963) pape (1958-1963)

  • Écrit par 
  • John COGLEY
  •  • 3 084 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le pontificat »  : […] En tant que cardinal, Roncalli devient immédiatement éligible à l'un des grands archevêchés italiens. Nommé patriarche de Venise à l'âge de soixante et onze ans, il pense une fois encore avoir atteint le sommet de sa carrière. Mais à la mort de Pie XII le 9 octobre 1958, il est élu pape, à l'étonnement de tous, au douzième tour de scrutin. En raison de son âge avancé, il représente manifestement u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/angelo-jean-xxiii/#i_3657

PAPAUTÉ

  • Écrit par 
  • Yves CONGAR
  •  • 5 492 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « De la Réforme à l'époque contemporaine »  : […] Pourtant le pouvoir papal, alors détenu par des pontifes plus soucieux de politique et d'humanisme que d'apostolat, devait rencontrer une opposition, partielle de la part du gallicanisme des rois de France et de la Sorbonne, et radicale de la part des différentes réformes du xvi e siècle, allant jusqu'au rejet du pouvoir papal par Luther (1519). […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/papaute/#i_3657

RELIGIEUX CONGRÉGATION DES

  • Écrit par 
  • Hervé LEGRAND
  •  • 217 mots

Parmi les congrégations composant la curie romaine, la congrégation des Religieux a compétence exclusive pour tout ce qui regarde la direction, la discipline, les études et les biens des religieux, hommes et femmes. Les instituts séculiers relèvent également d'elle. Sous sa forme actuelle, elle remonte à 1908, époque à laquelle elle prit la succession de la congrégation pour les Affaires des régul […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/congregation-des-religieux/#i_3657

SAINT-OFFICE CONGRÉGATION DU ou CONGRÉGATION POUR LA DOCTRINE DE LA FOI

  • Écrit par 
  • Jean PASSICOS
  •  • 629 mots

Nom donné par Pie X, lors de sa grande réforme de la curie romaine, en 1908, à un organisme central (Congregatio Sancti Officii) qui se trouve être l'héritier de la Sacrée Congrégation de l'Inquisition romaine et universelle, créée par Paul III, en 1542, pour lutter contre les progrès du protestantisme (constitution Licet ab initio ), mais sans rapport direct avec l'Inquisiti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saint-office-congregation-pour-la-doctrine-de-la-foi/#i_3657

SIXTE V ou SIXTE QUINT, FELICE PERETTI (1521-1590) pape (1585-1590)

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 290 mots

Fils d'un jardinier, entré à douze ans chez les franciscains de Montalto, ordonné prêtre en 1547, Felice Peretti se fait un nom à Rome comme prédicateur ; il y comptait parmi ses amis Ignace de Loyola et Philippe Neri. Professeur à l'université de Rome (1560), il fut élu général de son ordre (1566) et promu la même année à l'évêché de Sainte-Agathe. Pie V, dont il était le confesseur, le fit cardi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sixte-v-sixte-quint/#i_3657

VATICAN CITÉ DU

  • Écrit par 
  • Émile POULAT
  •  • 4 587 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Une cité administrative »  : […] Pour tous, le Vatican symbolise le gouvernement central de l'Église catholique autour de son chef suprême. L'État du Vatican, c'est d'abord une cité administrative, qui lui pose un problème de taille. Il est, en effet, trop à l'étroit dans ses murs : il ne peut héberger ni tous ses services, ni tous leurs personnels. De même qu'il y a une France d'outre-mer, il existe ainsi un Vatican hors les mur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cite-du-vatican/#i_3657

Pour citer l’article

Jean PASSICOS, « CURIE ROMAINE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/curie-romaine/