CUCURBITACÉES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Taxinomie et phylogénie

La famille groupe plus de mille espèces réparties en cent vingt genres environ. Par la variété de ses structures, l'androcée fournit des caractères de discrimination efficaces, mais les classifications modernes font appel aux critères relatifs au gynécée et au pollen.

Aux caractères qui évoquent une parenté entre Cucurbitacées et Composées ou Campanulacées (gamopétalie, cheminée anthérale, etc.) s'oppose la présence d'ovules bitéguminés et crassinucellés typiques des Dialypétales. En outre, le pollen binucléé, les vrilles, le fruit et les graines, le type biologique lianescent sont très comparables à ce que l'on trouve chez les Passifloracées, admises soit dans le phylum des Pariétales, soit dans la série des Calyciflores, ces unités étant incluses dans les Dialypétales.

La signification phylogénique des Cucurbitacées, comme leur position dans la classification des Angiospermes-Dicotylédones, varie donc considérablement selon que l'on accorde la prépondérance à l'un ou à l'autre des groupes de critères. Ainsi Hutchinson (1959) réunit sous le nom de Cucurbitales les Cucurbitacées, les Datiscacées, les Bégoniacées et les Caricacées, soulignant que toutes dérivent des Passiflorales.

L'extrême originalité de l'ensemble des structures rencontrées chez les seules Cucurbitacées, les indications que l'on peut tirer de leurs types de diversification géographique permettent cependant de les considérer comme un ordre bien défini, anciennement différencié. Emberger (1960) admet effectivement que la famille des Cucurbitacées constitue, dans un même phylum, l'ordre des Cucurbitales, parallèlement aux ordres des Pariétales et des Synanthérales.

Les plus récentes des classifications (Jeffrey) incluent les Cucurbitacées, comme les Bégoniacées et les Passifloracées, dans l'ordre des Violales, lui-même rattaché au super-ordre des Dilleniidae, éloignant ces familles des Pariétales, mais aussi des Caryophyllales.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Médias de l’article

Courge (fruit)

Courge (fruit)
Crédits : De Agostini/ Getty Images

photographie

Melon

Melon
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Types d'androcée

Types d'androcée
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Coloquinte (fruits)

Coloquinte (fruits)
Crédits : Baldizzone/ De Agostini/ Getty Images

photographie

Afficher les 4 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  CUCURBITACÉES  » est également traité dans :

BRYONE

  • Écrit par 
  • Pierre LIEUTAGHI
  •  • 363 mots

La racine énorme et charnue de la bryone ( Bryonia dioica L., cucurbitacées) est usitée en médecine depuis un temps immémorial. La composition, très complexe, imparfaitement connue, n'éclaire pas beaucoup l'action thérapeutique : 2 à 9 p. 100 du poids sec d'une résine dite « bryorésine » (contenant des acides gras et des alcools), un alcaloïde (bryonicine), des diastases, un glucoside ou mélange […] Lire la suite

Pour citer l’article

Monique KÉRAUDREN-AYMONIN, « CUCURBITACÉES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/cucurbitacees/