ROH MOO-HYUN (1946-2009 )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Président de la Corée du Sud de 2003 à 2008. Né dans une famille modeste du Kyongsang-Sud, Roh Moo-hyun devient juge en 1977, puis avocat l'année suivante. En 1981, sous la dictature de Chun Doo-hwan, il choisit de se spécialiser dans la défense des droits de l'homme, au contact d'étudiants contestataires qui avaient été torturés en prison. À la fin des années 1980, il entre en politique, à l'invitation du chef de l'opposition, Kim Young-sam, et est élu député de centre gauche en 1988 ; il s'illustre par ses attaques contre le régime de Chun Doo-hwan. L'alliance de Kim Young-sam avec Roh Tae-woo, général devenu président, marque un creux dans sa carrière politique, car il entend rester fidèle aux avancées démocratiques. En 1997, il s'engage dans la campagne présidentielle au côté du dissident Kim Dae-jung qui, une fois élu, le prend dans son équipe et auquel il succède à la tête de l'État en 2003. Il tente alors d'affranchir son pays de la tutelle des États-Unis et poursuit la politique de rapprochement avec Pyongyang, la Sunshine Policy, engagée par son prédécesseur (préparation du deuxième sommet intercoréen d'octobre 2007), ternie cependant par l'essai nucléaire nord-coréen d'octobre 2006. Sur le plan intérieur, il est critiqué pour sa mauvaise gestion économique et est en outre accusé d'avoir enfreint la loi électorale. Il est destitué par le Parlement en mars 2004, mais retrouve son poste deux mois plus tard. Il ne parvient pas à imposer un successeur à la fin de son mandat. Peu avant sa mort, il était visé par une enquête de corruption qui impliquait des membres de sa famille. Sa chute lors d'une randonnée en montagne dans sa région natale serait un suicide.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  ROH MOO-HYUN (1946-2009 )  » est également traité dans :

CORÉE DU NORD

  • Écrit par 
  • Valérie GELÉZEAU, 
  • Jin-Mieung LI
  • , Universalis
  •  • 8 956 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Amorce de relations concrètes »  : […] Les relations entre le Sud et le Nord sont plus actives dans les domaines culturel et économique. Le quotidien sud-coréen Choong'ang Ilbo a pu envoyer quatre missions culturelles en Corée du Nord en 1997-1998. Le fondateur du groupe Hyundai, Chung Ju-yung, originaire d'un village qui se situe juste au nord de la ligne de démarcation, a franchi celle-ci, le 16 mai 1998, pour une visite d'une sema […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coree-du-nord/#i_35256

CORÉE DU SUD

  • Écrit par 
  • Valérie GELÉZEAU, 
  • Jin-Mieung LI, 
  • Stéphane THÉVENET
  • , Universalis
  •  • 11 360 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « La présidence de Roh Moo-hyun »  : […] Roh Moo-hyun, candidat du parti Uri, a été élu le 19 décembre 2002, président de la République avec 48,9 p. 100 des votes contre Lee Hoi-chang (46,6 p. 100), candidat du parti Hannara, principal parti d'opposition. C'est un avocat qui a plaidé pour les pauvres et les opprimés. Son élection a été facilitée par le mouvement des jeunes internautes. Il représente la force politique dite progressiste. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coree-du-sud/#i_35256

CORÉES - Du rapprochement à la défiance

  • Écrit par 
  • Marie-Orange RIVÉ-LASAN
  •  • 2 909 mots

Dans le chapitre « Le retour controversé de la droite conservatrice à Séoul »  : […] Le président Roh Moo-hyun, démocrate qui avait remporté de justesse l'élection présidentielle en 2002 en bénéficiant d'une mobilisation sans précédent de la jeunesse sur le cyberespace, a dû faire face à une opposition conservatrice majoritaire à l'Assemblée nationale, et qui détenait de surcroît la plupart des moyens de communication écrite et audiovisuelle. De mars à mai 2004, il a été suspendu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/corees/#i_35256

Les derniers événements

2-29 novembre 2016 • Corée du SudImplication de la présidente Park Geun-hye dans un scandale.

Le 2, la présidente Park Geun-hye nomme un nouveau Premier ministre, Kim Byung-joon, ancien conseiller du président progressiste Roh Moo-hyun. Park Geun-hye est impliquée dans le scandale, révélé par la presse en juillet, relatif aux agissements de sa conseillère occulte Choi Soon-sil. Cette [...] Lire la suite

2-4 octobre 2007 • Corée du Nord - Corée du SudSignature d'une « déclaration de paix et de prospérité ».

Le 2, le président sud-coréen Roh Moo-hyun traverse à pied la ligne de démarcation entre les deux Corées pour se rendre à Pyongyang, où il participe, avec son homologue nord-coréen Kim Jong-il, au deuxième sommet intercoréen (après celui de juin 2000), bien qu'officiellement l'état de guerre [...] Lire la suite

15 avril 2004 • Corée du SudVictoire des réformateurs d'Uri aux élections législatives.

Le parti réformateur Uri, favorable au président Roh Moo-hyun qui a été destitué en mars par le Parlement sortant, remporte les élections législatives. Il obtient 152 sièges sur 299 (38,3 p. 100 des suffrages) contre 121 (35,8 p. 100) pour le Grand Parti national (conservateur) de Park Geun-hye [...] Lire la suite

12 mars 2004 • Corée du SudDestitution du président Roh Moo-hyun.

Dans un geste sans précédent, l'Assemblée nationale destitue le président Roh Moo-hyun. Le Premier ministre Goh Kun assure les fonctions de chef de l'État dans l'attente de la décision de la Cour constitutionnelle. Roh Moo-hyun était accusé d'être intervenu en faveur du parti progouvernemental Uri [...] Lire la suite

3-25 février 2003 • Corée du Nord - États-UnisPoursuite des provocations de Pyongyang.

. Le 25, jour de l'investiture à Séoul du nouveau président sud-coréen Roh Moo-hyun, partisan du dialogue avec la Corée du Nord, cette dernière procède à un essai de missile sol-mer de moyenne portée dans les eaux internationales de la mer du Japon.  [...] Lire la suite

19 décembre 2002 • Corée du SudÉlection de Roh Moo-hyun à la présidence de la République.

de la souveraineté nationale, le candidat de centre gauche, Roh Moo-hyun, l'emporte, avec 48,9 p. 100 des suffrages. Son adversaire conservateur, Lee Hoi-chang, qui appuyait la position américaine de fermeté vis-à-vis du Nord, obtient 46,6 p. 100 des voix. Roh Moo-hyun se dit toutefois prêt à « coopérer avec les États-Unis pour trouver une issue pacifique à la crise avec la Corée du Nord ».  [...] Lire la suite

Pour citer l’article

« ROH MOO-HYUN (1946-2009 ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/roh-moo-hyun/