Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

PISE CONCILE DE (1409)

Assemblée qui s'est réunie de mars à juillet 1409, pour essayer de mettre fin au grand schisme d'Occident, à l'initiative de cardinaux relevant de l'obédience de Grégoire XII et de celle de Benoît XIII. Ce concile n'est pas tenu pour œcuménique. On y proclama et pratiqua la théorie conciliaire, selon laquelle, dans l'Église, la suprême autorité appartient au concile général et non au pape. On y déposa les deux pontifes pour élire à leur place le cardinal Pierre Philargis, qui prit le nom d'Alexandre V. On ne put malheureusement obtenir des divers princes et des divers clergés qu'ils acceptent tous ce nouvel élu, si bien que le schisme devint tricéphale jusqu'au concile de Constance.

— Marcel PACAUT

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur d'histoire du Moyen Âge à l'université de Lyon-II-Lumière

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • GRAND SCHISME D'OCCIDENT, en bref

    • Écrit par Jean-Urbain COMBY
    • 205 mots
    • 1 média

    En 1377, le pape Grégoire XI quitte Avignon et le comtat Venaissin où la papauté est installée depuis 1309, pour regagner Rome. À sa mort en 1378, sous la pression des Romains menaçants qui veulent un pape italien, les cardinaux élisent Bartolomeo Prignano, archevêque de Bari, qui prend...

  • SCHISME D'OCCIDENT (GRAND)

    • Écrit par Marcel PACAUT
    • 1 044 mots
    • 1 média

    C'est en 1378 que surgit dans l'histoire de l'Église ce qu'on appelle le Grand Schisme d'Occident, qui dura près de quarante ans et qui fut consécutif à une double élection pontificale. En 1377, en effet, le pape Grégoire XI avait quitté Avignon, où la papauté...