COLÉOPTÈRES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Tenebrio molitor adulte, morphologie

Tenebrio molitor adulte, morphologie
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tenebrio molitor, nervation de l'aile postérieure

Tenebrio molitor, nervation de l'aile postérieure
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tenebrio molitor, élytre

Tenebrio molitor, élytre
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tenebrio molitor, nymphe

Tenebrio molitor, nymphe
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


Éthologie

Les modes de vie de la larve et de l'adulte sont le plus souvent identiques (comme chez les coccinelles, prédatrices de pucerons à tous les stades, ou chez le doryphore, qui mange les feuilles de pomme de terre au stade larvaire comme à l'état adulte), mais l'éthologie de la forme larvaire et celle de la forme imaginale peuvent être différentes : le hanneton commun dont la larve (ver blanc) mène une vie souterraine en est l'exemple le plus connu.

Coccinelles

Coccinelles

Photographie

Rassemblement de coccinelles. 

Crédits : Tom Bean/ Getty Images

Afficher

Omnivores et saprophages

Il n'y a pas de véritables omnivores, mais des Insectes à régime peu spécialisé, qui peuvent s'attaquer à n'importe quel produit et constituent ainsi de dangereux ennemis des denrées alimentaires entreposées par l'homme. C'est ainsi que les Tribolium (Ténébrionidés) s'attaquent indifféremment à tous les produits alimentaires d'origine animale ou végétale.

Les dermestes et anthrènes s'attaquent aux matières d'origine animale : laine, corne, plume, soie, et comptent parmi les ennemis des tapis, literie, etc. La larve d'Anthrena museorum est un redoutable ravageur des collections d'Insectes.

Phytophages

a) Les mangeurs de feuilles. Nombreux sont les Coléoptères qui, à l'état adulte, se comportent en défoliateurs, mais les espèces qui s'attaquent aux plantes sauvages ou aux feuilles des arbres n'ont guère d'importance économique. Ce sont surtout les Chrysomélidés qui se nourrissent de feuilles pendant toute leur existence ; parmi elles, le doryphore (Leptinotarsa decemlineata), qui, à tous ses stades, larvaires ou adulte, attaque les pommes de terre, est particulièrement célèbre.

Doryphore

Doryphore

Photographie

Originaire d'Amérique du Nord, le doryphore (Leptinotarsa decemlineata), coléoptère à rayures noires et jaunes, a proliféré avec la culture de la pomme de terre. Il est apparu accidentellement en France au début du XXe siècle. Les œufs sont pondus, à l'abri du soleil et de la pluie, sur... 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

b) Les mangeurs de racines. Si les larves de Scarabéidés, les vers blancs, comptent parmi les plus redoutables ennemis des plantes maraîchères en raison de leur habitude de sectionner les racines, il existe bien d'autres ravageurs souterrains des plantes cultivées : par exemple, les larves de certains Élatéridés du genre Agriotes (taupins) rongent les racines et le collet des plantes et percent les tubercules de pomme de terre.

c) Les mangeurs de fleurs. Certaines espèces, la cétoin [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  COLÉOPTÈRES  » est également traité dans :

CAPRICORNE ou LONGICORNE

  • Écrit par 
  • Santiago ARAGÓN
  •  • 638 mots

Nom donné aux insectes coléoptères appartenant à la famille des Cérambycidés et caractérisés par un corps allongé et de longues antennes. Classe : Hexapodes ; ordre : Coléoptères ; famille : Cérambycidés. Faciles à reconnaître grâce à leurs longues antennes qui peuvent dépasser la longueur de leur corps, les Cérambycidés, appelés couramment capricornes ou longicornes , sont représentés par quelque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/capricorne-longicorne/#i_7664

CARABE

  • Écrit par 
  • Santiago ARAGÓN
  •  • 495 mots

Insecte coléoptère carnassier, généralement inapte au vol, possédant un corps allongé de couleur noire ou orné de brillantes teintes métalliques. Classe : Hexapodes ; ordre : Coléoptères ; sous-ordre : Adéphages ; famille : Carabidés ; genre : Carabus La famille des Carabidés compte plus de 40 000 espèces pour la plupart tropicales et vivant généralement sur le sol bien que 3 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carabe/#i_7664

CHARANÇON

  • Écrit par 
  • Santiago ARAGÓN
  •  • 612 mots

Insecte coléoptère caractérisé par un rostre – prolongeant la tête – souvent très développé et dont les larves peuvent occasionner de nombreux dégâts aux cultures. Classe : Hexapodes ; ordre : Coléoptères ; sous-ordre : Polyphages ; famille : Curculionidés La famille des charançons constitue le groupe le plus nombreux (environ 60 000 espèces, plus que toutes les espèces de vertébrés réunies) et le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charancon/#i_7664

COCCINELLE

  • Écrit par 
  • Santiago ARAGÓN
  •  • 588 mots
  •  • 2 médias

Insecte coléoptère carnassier, caractérisé par un corps globuleux et des élytres vivement colorés, souvent ornés de points. Classe : Hexapodes ; ordre : Coléoptères ; famille : Coccinellidés Les coccinelles , ces populaires « bêtes à bon Dieu » porteuses de bonheur, sont des insectes de petite taille (inférieure au centimètre) représentés par quelque 2 500 espèces. Elles présentent un corps bombé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coccinelle/#i_7664

DORYPHORE

  • Écrit par 
  • Santiago ARAGÓN
  •  • 565 mots
  •  • 2 médias

Insecte coléoptère, de couleur jaune et noire, connu pour les dégâts qu'il occasionne sur les cultures de pommes de terre. Classe : Hexapodes ; ordre : Coléoptères ; famille : Chrysomélidés Le nom scientifique du doryphore, Leptinotarsa decemlineata , provient des dix bandes noires ornant ses élytre . Cet insecte de 6 à 0 millimètres de longueur, appartient à la famille des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/doryphore/#i_7664

EISNER THOMAS (1929-2011)

  • Écrit par 
  • Kara ROGERS
  •  • 452 mots

Entomologiste et écologue américain d'origine allemande, Thomas Eisner est réputé pour avoir étudié les substances chimiques produites par les insectes. Ses travaux lui valurent d'être considéré comme le « père de l'écologie chimique » en raison de son champ d'études interdisciplinaire voué au décodage des moyens chimiques utilisés par le monde vivant pour communiquer, et à l'analyse de la struct […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-eisner/#i_7664

ÉQUATORIAL MILIEU

  • Écrit par 
  • François DURAND-DASTÈS, 
  • Yves GAUTIER, 
  • Emmanuelle GRUNDMANN
  •  • 6 366 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les relations faune-flore »  : […] Les plantes et les animaux ont établi des « pactes » de solidarité, d'entraide et de coadaptation, résultat d'une lente et fructueuse cohabitation. Si les graminées des vastes steppes et savanes ont opté pour la fécondation anémophile, en forêt tropicale, un seul coup de vent ne suffirait pas à assurer la pollinisation. De ce fait, certaines espèces animales se sont spécialisées dans la distribu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/milieu-equatorial/#i_7664

GRÉGARINES

  • Écrit par 
  • Robert GAUMONT
  •  • 1 228 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Étude d'un type : Stylocephalus longicollis »  : […] C'est dans le tube digestif du Blaps (gros Coléoptère noir de la famille des Ténébrionides) que l'on trouve ce parasite . L'insecte se contamine en avalant une spore qui, sous l'action des sucs digestifs, libère huit cellules, les sporozoïtes, qui vont s'enfoncer dans l'épithélium intestinal. À l'intérieur d'une cellule parasitée on peut voir le sporozoïte grandir et se diviser en trois parties : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gregarines/#i_7664

GYMNOSPERMES

  • Écrit par 
  • Sophie NADOT, 
  • Hervé SAUQUET
  •  • 4 005 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Cycadales »  : […] Ce groupe d’environ 300 espèces (10 genres), également appelé Cycadophytes (en latin Cycadophyta), rassemble des plantes ligneuses, parfois arborescentes, toutes dioïques (pieds mâles et pieds femelles) et distribuées dans les zones tropicales du globe. L’appareil végétatif (ensemble des organes non reproducteurs d’une plante) est constitué d’un axe non ramifié le plus souvent assez court, portan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gymnospermes/#i_7664

LUCANE CERF-VOLANT

  • Écrit par 
  • Santiago ARAGÓN
  •  • 453 mots
  •  • 1 média

Le plus grand Coléoptère d'Europe dont le mâle, mesurant jusqu'à 8 centimètres de longueur, est caractérisé par des mandibules hypertrophiées. Classe : Hexapodes ; ordre : Coléoptères ; super-famille : Scarabéoïdés ; famille : Lucanidés. Le lucane cerf-volant ( Lucanus cervus ) , l'un des Coléoptères les plus connus d'Europe, est répandu sur l'ensemble du continent jusqu'au s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lucane-cerf-volant/#i_7664

PALÉOHISTOLOGIE

  • Écrit par 
  • Delphine ANGST
  •  • 3 439 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Découverte d’insectes fossiles dans des coprolithes grâce à l’imagerie synchrotron »  : […] Les coprolithes, excréments fossilisés, peuvent apporter des informations uniques sur les écosystèmes disparus. En général, ils sont étudiés de façon externe, en s’intéressant notamment à leurs dimensions ou à leur forme. L’étude des restes d’animaux fossiles contenus dans ces coprolithes se fait le plus souvent par une préparation très fine en laboratoire visant à enlever progressivement la gang […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paleohistologie/#i_7664

PHÉROMONES

  • Écrit par 
  • Charles DESCOINS
  •  • 5 573 mots

Dans le chapitre « Les phéromones sexuelles d'insectes »  : […] Chez les lépidoptères, de mœurs crépusculaires ou nocturnes, la phéromone sexuelle est produite par la femelle vierge à un moment précis du nycthémère : c'est le comportement d'appel . Cette période d'émission correspond à celle où les mâles sont les plus réceptifs à la perception de ce message chimique, grâce à des récepteurs spécialisés situés sur leurs antennes. Il en ré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pheromones/#i_7664

PHOTOGENÈSE, biologie

  • Écrit par 
  • Jean-Marie BASSOT
  •  • 6 865 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Cellules glandulaires »  : […] La Pholade a cinq régions lumineuses ; les plus développées forment deux cordons longitudinaux, à l'intérieur du siphon. Les coupes histologiques montrent deux catégories bien distinctes de cellules glandulaires qui débouchent par de longs collets entre les cellules ciliées de l'épithélium de revêtement. Il n'existe aucune structure dioptrique. Lorsque l'animal est perturbé, les produits de sécré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/photogenese-biologie/#i_7664

RÉSISTANCE D'UN INSECTE À UN PESTICIDE DE MAÏS O.G.M.

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 481 mots

La chrysomèle du maïs ( Diabrotica virgifera virgifera ) est un coléoptère dont les larves s'attaquent aux racines de la graminée et sont particulièrement destructrices. L'insecte est certainement originaire d'Amérique centrale (comme le maïs) et est endémique dans toutes les zones d'Amérique du Nord où la culture du maïs est intensive. La méthode traditionnelle de lutte c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/resistance-d-un-insecte-a-un-pesticide-de-mais-o-g-m/#i_7664

SCARABÉE

  • Écrit par 
  • Santiago ARAGÓN
  •  • 808 mots
  •  • 2 médias

Nom commun donné à tous les insectes coléoptères appartenant à la super-famille des Scarabéoïdés et caractérisés par des antennes terminées par des lamelles. Classe : Hexapodes ; ordre : Coléoptères ; super-famille : Scarabéoïdés. Les Scarabéoïdés sont reconnaissables grâce à leurs antennes qui possèdent, sur les articles terminaux, des prolongements latéraux en forme de feuillets mobiles pouvant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/scarabee/#i_7664

SPÉLÉOLOGIE

  • Écrit par 
  • Philippe RENAULT, 
  • Raymond TERCAFS, 
  • Georges THINÈS
  •  • 11 740 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Les troglobies »  : […] Les troglobies sont les occupants permanents et obligés du milieu souterrain et ne peuvent survivre que dans celui-ci. On les considère, pour cette raison, comme des « prisonniers » du milieu hypogé. Le processus d'inféodation définitive aux conditions de vie souterraine suppose au départ, comme dans le cas des troglophiles, l'action de préadaptation. Néanmoins, à partir d'un stade de pénétratio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/speleologie/#i_7664

TELLURIQUE MILIEU

  • Écrit par 
  • Roger DAJOZ
  •  • 4 881 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Biomasse »  : […] Les organismes vivants du sol représentent une biomasse importante. G. Bachelier donne les proportions suivantes dans le cas d'un sol de prairie : – matières minérales : 93 p. 100 ; – matières organiques totales : 7 p. 100, dont matières organiques : 85 p. 100 ; racines : 10 p. 100 ; êtres vivants : 5 p. 100 (dont champignons et algues : 40 p. 100 ; bactéries et actinomycètes : 40 p. 100 ; animaux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/milieu-tellurique/#i_7664

Voir aussi

ANOBIIDÉS    VIE AQUATIQUE    BALANIN    BOSTRYCHIDÉS    BOUSIER    BRUCHE    CALOSOME    CAVERNICOLES    CÉRAMBYCIDÉS    CÉTOINE    CHRYSOMÉLIDÉS    CICINDÈLE    CIGARIER    COCCINELLIDÉS    COPROPHAGIE zoologie    CURCULIONIDÉS    DERMESTES    DYTIQUE    ENTOMOLOGIE AGRICOLE    IPIDÉS    LYCTIDÉS    MYCÉTOME entomologie    NÉCROPHAGE    NÉCROPHORE    PHYTOPHAGES    STAPHYLIN    TAUPIN    VER LUISANT    VRILLETTE    XYLOPHAGES

Pour citer l’article

Robert GAUMONT, « COLÉOPTÈRES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/coleopteres/