Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

COLÉOPTÈRES

Éthologie

Coccinelles

Coccinelles

Les modes de vie de la larve et de l'adulte sont le plus souvent identiques (comme chez les coccinelles, prédatrices de pucerons à tous les stades, ou chez le doryphore, qui mange les feuilles de pomme de terre au stade larvaire comme à l'état adulte), mais l'éthologie de la forme larvaire et celle de la forme imaginale peuvent être différentes : le hanneton commun dont la larve (ver blanc) mène une vie souterraine en est l'exemple le plus connu.

Omnivores et saprophages

Il n'y a pas de véritables omnivores, mais des Insectes à régime peu spécialisé, qui peuvent s'attaquer à n'importe quel produit et constituent ainsi de dangereux ennemis des denrées alimentaires entreposées par l'homme. C'est ainsi que les Tribolium (Ténébrionidés) s'attaquent indifféremment à tous les produits alimentaires d'origine animale ou végétale.

Les dermestes et anthrènes s'attaquent aux matières d'origine animale : laine, corne, plume, soie, et comptent parmi les ennemis des tapis, literie, etc. La larve d'Anthrena museorum est un redoutable ravageur des collections d'Insectes.

Phytophages

Doryphore

Doryphore

a)  Les mangeurs de feuilles. Nombreux sont les Coléoptères qui, à l'état adulte, se comportent en défoliateurs, mais les espèces qui s'attaquent aux plantes sauvages ou aux feuilles des arbres n'ont guère d'importance économique. Ce sont surtout les Chrysomélidés qui se nourrissent de feuilles pendant toute leur existence ; parmi elles, le doryphore (Leptinotarsa decemlineata), qui, à tous ses stades, larvaires ou adulte, attaque les pommes de terre, est particulièrement célèbre.

b) Les mangeurs de racines. Si les larves de Scarabéidés, les vers blancs, comptent parmi les plus redoutables ennemis des plantes maraîchères en raison de leur habitude de sectionner les racines, il existe bien d'autres ravageurs souterrains des plantes cultivées : par exemple, les larves de certains Élatéridés du genre Agriotes (taupins) rongent les racines et le collet des plantes et percent les tubercules de pomme de terre.

Cétoine dorée

Cétoine dorée

c) Les mangeurs de fleurs. Certaines espèces, la cétoine dorée par exemple, sont, à l'état adulte, particulièrement attirées par les fleurs et il existe des espèces qui pondent leurs œufs dans les bourgeons floraux qu'elles font avorter. La larve de l'anthonome par exemple fait périr les bourgeons floraux du pommier qui prennent un aspect brunâtre connu sous le nom de « clou de girofle ».

d) Les mangeurs de fruits et de graines. Ce sont surtout les Bruchidés et les Curculionidés. Parmi les bruches (qui vivent surtout aux dépens des Légumineuses), certaines espèces pondent sur les fleurs ou les jeunes fruits : leurs larves ne peuvent se développer que dans des tissus végétaux frais (ex. : Bruchus pisorum). D'autres espèces, au contraire, pondent sur les graines sèches et se développent indéfiniment dans ces conditions ; elles comptent parmi les espèces les plus nuisibles aux denrées alimentaires entreposées. Le charançon du blé (Calandra granaria, Curculionidé) se développe dans les mêmes conditions. Mais l'écologie et le comportement de ponte des Curculionidés sont des plus variés. Le balanin au rostre immense vit aux dépens des noisettes à l'intérieur desquelles il effectue tout son développement larvaire. Certains rhynchites (R. Bacchus) déposent leurs œufs dans des fruits en cours de formation (cerise, prune, pomme), mais la femelle ne se contente pas de déposer son œuf et de l'abandonner : elle cisaille le pédoncule du fruit, dont la croissance se trouve ralentie, empêchant ainsi la cicatrisation de la blessure produite par la ponte et le rejet ou l'écrasement de l'œuf. Un tel comportement de la femelle semble adapté au développement ultérieur de sa descendance.

Nid du cigarier Attelabus nitens

Nid du cigarier Attelabus nitens

e) Les cigariers. Ils représentent[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Tenebrio molitor adulte, morphologie

Tenebrio molitor adulte, morphologie

Tenebrio molitor, nervation de l'aile postérieure

Tenebrio molitor, nervation de l'aile postérieure

Tenebrio molitor, élytre

Tenebrio molitor, élytre

Autres références

  • CAPRICORNE ou LONGICORNE

    • Écrit par Santiago ARAGÓN
    • 638 mots

    Nom donné aux insectescoléoptères appartenant à la famille des Cérambycidés et caractérisés par un corps allongé et de longues antennes.

    Classe : Hexapodes ; ordre : Coléoptères ; famille : Cérambycidés.

    Faciles à reconnaître grâce à leurs longues antennes qui peuvent dépasser la...

  • CARABE

    • Écrit par Santiago ARAGÓN
    • 496 mots

    Insecte coléoptère carnassier, généralement inapte au vol, possédant un corps allongé de couleur noire ou orné de brillantes teintes métalliques.

    Classe : Hexapodes ; ordre : Coléoptères ; sous-ordre : Adéphages ; famille : Carabidés ; genre : Carabus

    La famille des Carabidés compte...

  • CHARANÇON

    • Écrit par Santiago ARAGÓN
    • 609 mots

    Insecte coléoptère caractérisé par un rostre – prolongeant la tête – souvent très développé et dont les larves peuvent occasionner de nombreux dégâts aux cultures.

    Classe : Hexapodes ; ordre : Coléoptères ; sous-ordre : Polyphages ; famille : Curculionidés

    La famille des charançons...

  • COCCINELLE

    • Écrit par Santiago ARAGÓN
    • 590 mots
    • 2 médias

    Insecte coléoptère carnassier, caractérisé par un corps globuleux et des élytres vivement colorés, souvent ornés de points.

    Classe : Hexapodes ; ordre : Coléoptères ; famille : Coccinellidés

    Les coccinelles, ces populaires « bêtes à bon Dieu » porteuses de bonheur, sont des insectes...

  • Afficher les 17 références

Voir aussi